Un couple attaqué par les objets de sa maison !


Spectacle de désolation au 5, rue du Général-Kellerman à Amnéville. Mercredi, ce pavillon jadis tranquille a été le théâtre d’une soirée inexpliquée. Les objets s’y seraient déplacés tout seuls avant de se fracasser au sol.

Indescriptible. Les mots manquent à la vue du spectacle de désolation qu’offre désormais le pavillon du 5, rue du Général-Kellerman à Amnéville. Une multitude d’objets brisés jonchant le sol, meubles ouverts et vidés de leur contenu constituent aujourd’hui le décor de ce qui était, encore tout récemment, un coquet pavillon amnévillois. A première vue, on a l’impression qu’une mini-tornade a tout soufflé sur son passage. Et ce, sur une hauteur d’environ un mètre cinquante du sol. Des « dégradations sans explication » selon la main courante des policiers de Hagondange, appelés sur place mercredi vers 19h pour des bruits suspects.

Le ballet des riverains et des curieux, lui, a enflé hier matin. Aux abords de la maison, statues renversées et éléments décoratifs en pierre brisés témoignent eux aussi de cette surprenante soirée de mercredi.

« Tout avait commencé vers 13h, raconte Dominique Hachette, 60 ans, le propriétaire de la maison. Dans la buanderie, toutes les affaires qui se trouvaient sur la machine à laver et le sèche-linge sont tombées comme si on les avait jetées par terre. Ma femme était dans la pièce avec son filleul, âgé de 12 ans. Elle ne comprenait pas ce qui se passait en voyant tous les pots de confiture tomber au sol. Puis ça s’est calmé. »

Temporairement. Quelques heures plus tard, ce phénomène, que d’aucuns assimilent à du paranormal, reprend de plus belle. « Ça s’est propagé dans toutes les pièces de la maison. Quand on en nettoyait une, c’est une autre qui était attaquée. Dans le couloir tout d’abord. On entendait comme des coups de fusil. Puis dans une chambre avec un bruit ressemblant à des coups de poing. Partout on entendait des bruits d’objets chutant au sol. Aucune pièce n’a été épargnée. Chaque fois, on essayait de remettre les objets en place mais c’était impossible ! Un vieux fer en fonte, qui était le couloir, a été projeté dans notre chambre. Il a même cassé le double vitrage. Certains objets ont été littéralement projetés d’une pièce à l’autre. C’est un carnage. Je sais que ça paraît impossible à croire et pourtant… Si je ne l’avais pas vécu, je ne l’aurai pas cru ! »

« Frappé par des coussins »

Dans la maison, le spectacle est encore plus effroyable qu’à l’extérieur. Une impression de fin du monde comme si les 100 m² de ce pavillon de plain-pied avaient été ravagés par une explosion. Ecran de télévision au sol, débris de verre et de faïence, poupons en celluloïd décapités, cadres fracassés, petits meubles déplacés… Hormis le canapé ou les imposantes armoires, tout a été comme soufflé.

Impuissant, le couple Hachette a fait appel, durant la soirée, aux voisins et à des proches. Sans oublier un aréopage d’élus amnévillois qui se sont aussi rendus sur place. « Les chats dormaient et ils n’ont pas bougé. C’est pareil pour les oiseaux, se souvient Dominique Hachette encore sous le choc. Ma femme a vu les objets bouger comme si on les prenait puis on les jetait au sol. Moi, j’ai été frappé derrière la tête par des coussins alors que mon beau-frère a reçu des coups de téléphone dans le dos. Quand j’ai vu que ça prenait une telle ampleur, j’ai appelé le commissariat de police d’Hagondange. »

Et de renchérir : « Ça fait quatorze ans que l’on a fait construire ici. Nous sommes des sinistrés de Moyeuvre-Grande. Nous avons déjà été expulsés de notre maison il y a une petite vingtaine d’années ! Je ne veux pas que ça arrive ici… »

A côté, Pierre Rudoni, le beau-frère, raconte lui aussi. « J’étais en train de dîner quand il m’a appelé en me disant que les objets volaient partout. J’ai immédiatement pensé que c’était le sol qui travaillait. En arrivant, tout était chambardé. Les objets se déplaçaient. Le boîtier de l’interphone a été comme arraché du mur. C’était vraiment très impressionnant. Je n’ai jamais vu une chose pareille. »

L’été passé, le couple avait déjà sollicité l’intervention d’un prêtre pour faire bénir leur maison. « Ma femme Chantal entendait souvent des bruits bizarres et des voix. Après, ça s’était calmé et nous n’avions plus eu de problème. Jusqu’à mardi… »

Couple attaqué par les objets de sa maison : la… par republicain-lorrain

A Champagne-au-Mont-D’or, les animaux vont à l’église


Ajouté le 06/12/2014 03:22:39 par COSMOS

A Champagne-au-Mont-D’or, les animaux vont à l’église

Le curé de Champagne-au-Mont-D’or, dans l’agglomération lyonnaise, organise tous les 14 mai une bénédiction destinée aux animaux.

« Tous les animaux sont invités, accompagnés de leur maître: chats, chiens, poissons rouges, canaris, chevaux sur le parvis, canards, etc. », explique le père Frédéric Lequin dans un message laissé à l’adresse des fidèles dans son église Saint-Louis Roi.

« Bénir, c’est vouloir le bien  » dit-il pour justifier son initiative. « C’est faire entrer ce que j’aime et ce qui m’appartient dans le divin. Bénir une maison, c’est faire entrer le bien dans ce lieu.

« La bénédiction s’oppose à la malédiction qui veut le mal » conclut-il.

Cette pratique, qui peut paraître insolite, n’est pourtant pas unique. L’église Saint-Louis Roi est la seule à la pratiquer autour de Lyon, mais des cérémonies identiques sont parfois organisées dans plusieurs villes de France, dont Nice.

Le diocèse de Lyon explique que la bénédiction des animaux est une tradition très ancienne dans l’église chrétienne, qui persiste encore, même amoindrie.

« Dans l’évangile, Jésus bénit les personnes, c’est-à-dire qu’il appelle la bienveillance de Dieu sur une personne, mais par extension, il bénit aussi tout ce qui a trait à l’activité humaine, les maisons, les instruments de travail et les animaux qui contribuent au bien-être des humains », rappelle Mgr Jean-Pierre Batut, évêque auxiliaire du diocèse de Lyon.

TRADITION

« Bénir les animaux est une pratique qui s’est perdue mais qui garde toute sa pertinence, elle touche beaucoup les gens car c’est une prière très concrète », fait valoir l’évêque, qui parie sur une importante participation à cette cérémonie.

A Champagne, l’initiative séduit effectivement les fidèles.

Jean-Pierre et Suzanne Desprez, qui fréquentent l’église et abritent dans leur petite ferme nombre d’animaux (canards, poules, vaches, chevaux…) saluent l’initiative.

« Je connais cette pratique de l’église qui est très ancienne », explique le retraité. « Autrefois, on mettait même des planches sur les marches d’escalier à l’entrée de l’église pour que les chevaux puissent y pénétrer ».

« La chrétienté doit conserver ses traditions, et cela rappelle aussi aux gens que les animaux font partie de la vie depuis l’arche de Noé », poursuit Jean-Pierre.

Les Désprez ont la ferme l’intention de se rendre à la bénédiction avec l’un de leurs compagnons.

« Je me ferai un plaisir d’amener à l’église un mouton bien docile », confie Jean-Pierre.

Des chiens bénis à l’église Saint-Roch à Québec


Ajouté le 06/12/2014 03:20:23 par COSMOS

Des chiens bénis à l’église Saint-Roch à Québec

MONTRÉAL – Des centaines de chiens pourront aller en paix après avoir reçu, samedi, la bénédiction d’un prêtre lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’église Saint-Roch à Québec.

La bénédiction canine, qui se tient annuellement depuis 1998, est non seulement un événement insolite mais également unique en son genre au Canada, selon la directrice générale de la Fondation Saint-Roch, Magali Lavigne.

«L’idée est d’abord d’assurer la bonne santé de votre compagnon qui vous est cher, lui donner peut être tout un potentiel spirituel pour l’année en cours», a indiqué Mme Lavigne.

«Finalement, c’est de le bénir pour l’année en cours et lui souhaiter toutes les fortunes du monde», a-t-elle ajouté, affirmant que les gens qui se présentaient à l’église Saint-Roch prenaient l’événement très au sérieux.

Plus de 300 personnes et leur meilleur ami étaient attendus lors de la célébration aux allures particulières alors que les animaux ont pris place sur les banquettes de l’église aux côtés de leur propriétaire.

Le curé Jean Piché a présidé la cérémonie, qui, malgré son côté cocasse, se déroule généralement dans le calme et la spiritualité.

«Le curé comprend ce que ce geste représente pour les gens qui viennent avec leur animal», a souligné Mme Lavigne.

Selon elle, les animaux ont l’habitude de très bien se comporter et ne pas faire trop de dégâts.

La bénédiction canine est une initiative de l’ancien curé Mario Dufour, qui avait remarqué qu’énormément de résidents du quartier Saint-Roch possédaient des chiens. Il avait constaté que les bêtes permettaient à leur propriétaire, souvent des jeunes de la rue ou des personnes seules, de briser la barrière de l’isolement.

Il s’agit aussi d’un clin d’oeil à la légende de Saint-Roch, le saint patron des maîtres-chiens et des exclus. Saint-Roch a vécu en France du temps de l’épidémie de la peste noire au 14e siècle.

Médecin et lui-même atteint de la maladie, il a été sauvé grâce à un chien, qui lui apportait quotidiennement une miche de pain dérobée à la table de son maître. Celui-ci a un jour suivi son animal qui l’a mené au malade et l’a secouru.

Canada: Vos enfants sont sages ? Vous payez moins cher votre repas !


Canada  Vos enfants sont sages  Vous payez moins cher votre repas.jpg

Canada: Vos enfants sont sages ? Vous payez moins cher votre repas !

 

Verre de vin renversé, cris, pleurs… Il n’est pas toujours facile d’emmener ses enfants au restaurant. Au Canada et à Calgary plus précisément, le Carino Japanese Bistro propose une réduction bien particulière: vous payez moins si vos enfants sont sages. Les parents d’enfants qui se comportent bien à table bénéficient d’une réduction de 5 dollars canadiens.

 

canada 5%.jpg

Agréablement surprise par cette réduction, une cliente, Alicia Welsh, 34 ans a posté son ticket sur internet. « Quand on a eu l’addition, mon mari a remarqué que nous avions une réduction de 5 dollars pour le bon comportement de nos enfants », explique-t-elle au Daily Mail.

 

Le patron du restaurant ne prévient, en effet, pas les clients. Toshi Karino a affirmé avoir mis en place ce concept depuis 1 an. Les clients sont très souvent « agréablement surpris en découvrant l’addition » est-il écrit sur le site Radins.com.

 

canada-vos-enfants-sont-sages-vous-payez-moins-cher-votre…

UNE JEUNE FILLE DE 9 ANS PASSE SON TEMPS A JOUER AVEC DES SERPENTS..


Ajouté le 05/14/2014 20:53:21 par NOEMIE

Dans le Michigan, une jeune fille de neuf ans passe son temps libre à jouer avec des serpents.

http://fr.news.yahoo.com/video/une-fille-neuf-ans-passionnee-161028229.html

Commentaires :

Ce reportage ne devrait pas être rendu public de cette façon… ou alors en précisant bien que c’est probablement le plus mauvais exemple possible et à ne surtout pas reproduire!!

Comment un père de famille peut-il être aussi irresponsable?? Que la fillette soit passionnée, très bien, qu’elle veuille sauver les serpents, parfait!!

Mais déjà, les serpents sont ici dans des conditions qui sont franchement limite, les bacs en plastique sont beaucoup trop petits pour eux, certains spécimens sont en net surpoids (manque d’activité + trop nourris) et on repère beaucoup de signes d’agressivité et de stress chez les serpents manipulés!!!

Le plus hallucinant est de voir cet imbécile heureux de père coller un python molure énorme autour du cou de sa fille!!! Il y a quelques années, un serpent de la même espèce (un peu plus gros certes) a tué un soigneur en zoo (et je vous parle d’un homme adulte)… c’était complètement accidentel mais un serpent comme cela pourrait tout à fait étouffer la fille sans que le père ne puisse rien faire et sans même vouloir en faire son repas! Pour manipuler un serpent comme celui-là, il faut être à deux adultes et ne jamais le laisser s’enrouler autour de quelqu’un. Ce sont des précautions élémentaires de sécurité!

On voit la petite qui se fait mordre à une ou deux reprises… les serpents même non venimeux possèdent des dents parfois acérées (c’est le cas du Boa de Cook que l’on voit attaquer la caméra à deux reprises)… cette espèce a des dents tellement acérées qu’elle attrape des oiseaux en plein vol dans la forêt amazonienne!! Une morsure par elle laisse en général un très mauvais souvenir! Sans compter que ces serpents ont toutes sortes de bactéries dans la bouche et cela peut très bien s’infecter sans soins adéquats! On entend aussi le lobotomisé qui sert de père à la fille venir dire « mais c’est qu’un anaconda, ce n’est pas dangereux »… pas venimeux certes mais les anacondas sont parmi les serpents les moins « aimables » avec l’homme… il y a toujours des exceptions mais un anaconda adulte n’aime généralement pas le contact et le fera savoir à grand coup de morsures! Pour l’instant la fillette se fait mordre au bras… puis peut être un jour au visage… encore une fois à cause d’un père complètement irresponsable!

Voir l’usine à reptiles du père me fait mal au cœur aussi… pour les mêmes raisons qu’évoquées précédemment… il s’agit juste de personnes qui se font des sensations fortes et probablement pas mal de fric sur le dos d’animaux en les gardant dans des conditions pourries et les revendant ensuite… (espérons que leurs futurs propriétaires seront un peu plus scrupuleux!!)… et ce n’est pas un cas isolé hélas!!

Enfin, ce qui me laisse carrément sans voix, c’est voir la fillette et son père partir à la « chasse aux serpents à sonnette »… ils en trouvent un, le relâchent loin des gens, ok, ça c’est bien… mais l’idée même d’emmener un enfant pour chercher un animal dont la morsure est potentiellement mortelle (surtout à cet age) ou au moins fortement invalidante est tout simplement ahurissante!!!! Allez voir des photos de morsures de serpents à sonnette sur Google et vous verrez ce que ça peut occasionner comme effets secondaires!! Il y a d’autres façons, beaucoup plus responsables, de faire passer son amour des serpents à sa fille. L’élevage des serpents en zoo ou chez des privés est tout à fait possible et heureusement, certains le font dans de bonnes conditions et avec une attitude responsable…

En espérant qu’au moins cette vidéo ait servi à montrer ce qu’il ne faut SURTOUT JAMAIS FAIRE!!!!!

L’HOMME ARBRE QUI FASCINE LA SCIENCE


Ajouté le 05/12/2014 21:09:12 par NOEMIE

Photos de l’homme arbre qui fascine la science

Photos de l'homme arbre qui fascine la science

Il s’agit d’un pêcheur indonésien de 35 ans qui est atteint d’une étrange maladie : des racines et des branches poussent sur tout son corps, qui peuvent s’allonger de plusieurs centimètres par an…

Cet indonésien est surnommé l’homme arbre car des champignons en forme de racines ont commencé à lui pousser aux extrémités de ses membres après qu’il se soit blessé au genou à l’âge de 15 ans. Il s’agirait d’un virus de la famille du papillomavirus humain (HPV).

Un médecin tente de prélever l’une de ses verrues pour l’analyser mais cela ne se passe pas comme prévu. Une hémoragie se déclenche, et l’hôpital le plus proche est à 4h de route !

homme arbre verrues 02 LHomme Arbre Photos et Vidéo

Dede, l'homme-arbre

Dede, l'homme-arbre

Dede, l'homme-arbre

Dede, l'homme-arbre

Un lama volé prend le tramway…


Ajouté le 11/02/2013 03:59:36 par moniqueferont

Ivres, ils volent un lama et lui font prendre le tramway à Bordeaux (vidéo)

Le lama a été dérobé à un cirque de passage à Bordeaux. (Photo publiée sur Twitter par @x_cappelaere)

Le lama a été dérobé à un cirque de passage à Bordeaux. (Photo publiée sur Twitter par @x_cappelaere)

Que ceux qui sont persuadés d’avoir vu un lama  – oui un lama-  prendre le tramway ce jeudi matin à Bordeaux se rassurent, ce n’est pas forcément une hallucination ou l’effet d’une trop grande consommation d’alcool.

Jeudi matin avant l’aube, cinq jeunes qui sortaient d’une discothèque des Bassins à flot ont déambulé jusqu’à la rue Lucien Faure où séjourne actuellement un cirque franco-italien. En état d’ivresse plus que manifeste, ils ont aperçu une cage dans laquelle étaient enfermés plusieurs animaux. Ils ont volé un lama prénommé Serge, le faisant sortir de la cage en le tirant par la corde qu’il avait autour du cou.

Une page Facebook, des détournements de photos

L’histoire a inspiré les internautes : il existe désormais une page Facebook de soutien aux Bordelais, un compte twitter du lama et des images du lama partout dans Bordeaux.

Ce faisant, ils ont également dérobé un lion… en peluche et un trombone à coulisse. Et ont littéralement fait leur cirque puisqu‘ils ont promené l’animal dans les rues de Bordeaux et sont montés avec lui dans le tramway, à l’arrêt Bassins à flot.

Le conducteur de la rame a tout de suite vu le manège et prévenu Keolis. Le tramway a été arrêté, les agents ont évacué quelques passagers et ont sorti le placide lama avant de l’attacher à un lampadaire. Les jeunes ont profité de cet arrêt pour sortir eux-aussi. Ils ont marché jusqu’à la place des Quinconces et venaient d’emprunter un autre tramway quand ils ont été interpellés Place de la Comédie.

Ils ont été placés en garde à vue puis remis en liberté. Ils font l’objet d’une mesure de réparation pénale.

Le lama a été rendu au cirque. Il va bien. Mais son propriétaire ne compte pas en rester là :  le directeur du cirque a en effet porté plainte. « Les faits sont trop graves. Un zèbre aurait pu aussi s’enfuir. On courrait encore après pour le rattraper », avance-t-il.

(Source : Sud Ouest)