Les 10 expressions …


Les 10 expressions utilisées par les femmes
1) BIEN : le mot utilisé par les femmes pour clore une discussion quand elles ont raison et que tu dois te taire.

2) 5 MINUTES : si elle est en train de s´habiller ça signifie une demi-heure. 5 minutes, et seulement 5 si elle t´a donné 5 minutes pour regarder le match ou jouer à la Playstation.

3) RIEN : le calme avant la tempête! Ça veut dire quelque chose et tu devrais rester attentif. Les discussions qui commencent par rien finissent normalement par BIEN (voir le point 1).
 
4) VAS-Y FAIS-LE : c´est un défi, pas une permission.   Conseil : ne le fais pas.
 
5) SOUPIR : c´est comme un mot, une affirmation non verbale souvent mal interprétée par les hommes. Un grand soupir signifie qu´elle pense que tu es un idiot et se demande pourquoi elle perd son temps avec toi à discuter de RIEN (cf retour au point 3).
 
6) OK : un des plus dangereux mot qu´une femme puisse dire à un homme. Ça veut dire qu´elle a besoin d´y réfléchir avant de décider quand et comment te le faire payer.
 
7) MERCI : une femme te remercie, elle veut seulement te remercier (à moins qu´elle ne dise "merci beaucoup" qui la plupart du temps est du sarcasme pur)
 
8) COMME TU VEUX : la manière pour une femme de dire vas te faire voir
9) NE T´OCCUPE PAS, JE LE FAIS : une autre affirmation dangereuse; ça signifie qu´une femme a demandé à un homme de faire quelque chose plusieurs fois mais maintenant elle le fait. Ça amènera l´homme à demander « qu´est-ce qui ne va pas ? »
Pour la réponse de la femme, voir le point 3.
10)  QUI C’EST ? : ce n´est qu´une simple demande … En réalité, chaque fois qu´une femme te demande "qui c´est", elle voudrait te demander : "c´est qui cette pétasse, et comment tu la connais ???"
 
isa miss side

Pensée du jour.


Pensée du jour.

"Des difficultés, des inconvénients arrivent de tous côtés, mais
il y a pourtant dans l’existence plus de bonnes choses que de
mauvaises. C’est pourquoi manifester toujours son
mécontentement, c’est avouer que l’on est incapable d’avoir une
vision juste de la réalité. Il faut au moins faire l’effort de
voir les deux côtés de la vie. Celui qui ne voit que le bien et
se montre toujours satisfait, optimiste, n’est pas dans le vrai.
Mais passer son temps à être furieux parce que tel ou tel a dit
ou fait quelque chose qui ne vous plaît pas, parce que vous avez
dû payer un objet plus cher que prévu, ou même parce que le repas
est trop cuit, trop salé ou pas assez, et réagir devant de si
petits inconvénients comme si c’étaient des catastrophes, cela
finit par vous rendre stupide et ridicule.
Apprenez donc à mettre en balance toutes vos petites
contrariétés avec toutes les richesses que vous apporte la vie.
Quand vous vous apercevrez que, pour si peu, vous êtes en train
d’oublier combien il y a de choses belles et bonnes dans le
monde et que vous troublez la vie de votre famille et de votre
entourage, vous aurez honte…"

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jour.


Pensée du jour.

"Parler, écrire, consiste à mettre des mots ensemble en les
ajustant, en les organisant ; ce sont donc là des actes de
création. Chacun peut ainsi créer chez les êtres la joie, la
confiance, l’amour, la lumière, ou bien le chagrin, l’obscurité,
la maladie, le désespoir, et dans ce second cas, même s’il
s’exprime dans le meilleur style, il fabrique des monstres.
La véritable évolution, c’est d’apprendre à se servir de la
parole, orale ou écrite, en vue de résultats divins,
c’est-à-dire de mettre en oeuvre les éléments du Verbe pour
créer uniquement ce qui est juste, bon et beau. Celui qui
travaille consciemment dans cette direction, participe à
l’oeuvre de Dieu, et le jour vient où il est embauché comme
ouvrier de Dieu. Car la Création n’est pas encore achevée, le
Créateur continue à travailler et Il a besoin d’ouvriers qui Lui
apportent – symboliquement – des pierres, du sable, des
matériaux. « Nous ne servons qu’à ça ! » direz-vous. Oui, et ne
soyez pas vexés, ce n’est certainement pas nous que le Créateur
peut choisir pour jouer le rôle le plus important, mais à
quelque niveau que ce soit, il est glorieux de participer à ce
travail divin."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jour.


Pensée du jour.

"Les connaissances qui vous sont données dans un Enseignement
initiatique sont tellement éloignées de votre champ de
conscience habituel qu’elles ne pénètrent pas tout de suite
votre cerveau. Mais puisque vous les avez entendues, puisque
vous les avez lues, il en reste quelque chose dans votre
subconscient, et un jour, quand vos capacités de compréhension
se seront développées, ces connaissances vous reviendront en
mémoire.
Pour accéder plus rapidement à cette compréhension, vous devez
entraîner votre cerveau, qui est le meilleur des instruments. Il
ne s’affaiblit pas avec l’âge en même temps que les autres
organes, car les hiérarchies divines y ont déposé leurs
pouvoirs… Il ne s’affaiblit pas, mais à condition de le nourrir
par l’activité de la pensée. La pensée est une sorte d’échelle
que nous avons reçue de l’Intelligence cosmique et il est
essentiel d’apprendre à nous en servir pour nous élever."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jour.


Pensée du jour.

"Dans un enseignement spirituel, on vous demande de vous dépasser,
de vous surpasser. Ce n’est là évidemment qu’une façon de parler,
car vous ne pouvez pas vous éloigner de vous-même, tout est
au-dedans de vous. C’est votre conscience qui doit s’élever pour
atteindre des degrés supérieurs. Quand vous éprouvez la sensation
d’avoir été projeté dans le Ciel, jusqu’aux étoiles, d’être entré
en contact avec la lumière divine, en réalité c’est en vous-même
que vous êtes allé plus loin, plus haut – on peut dire aussi :
plus profond. Ce que vous avez atteint, c’est votre Moi
supérieur ; et c’est dans ce Moi supérieur que vous trouvez
toutes les possibilités de créer en vous des formes nouvelles,
plus pures, plus harmonieuses.
Pour exprimer les réalités du monde spirituel, on a besoin
d’utiliser un langage concret, celui du monde physique, comme
s’il s’agissait d’un espace avec des distances, des volumes. En
réalité tout se passe en nous, dans notre Moi supérieur, notre
Moi divin."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jour .


Pensée du jour .

"Vous regardez un visage, un objet, un paysage… Êtes-vous
conscient de ce qui se passe alors en vous ?… Rien n’est plus
vaste, plus profond, plus significatif que l’acte de regarder.
Il paraît simple, sans mystère, mais étudiez-le, déchiffrez-le,
et vous découvrirez que c’est un acte de la plus haute magie.
Quand vous regardez un objet, sachez qu’il représente un danger
ou un bonheur qui vous guette. Oui, cela dépend de la nature de
l’objet, de sa forme, de ses radiations, et aussi de votre état
intérieur : car tout votre être tend à prendre la forme, les
dimensions et les qualités de cet objet. Oui, intérieurement,
dans le plan psychique, que ce soit conscient ou non, vous vous
identifiez à ce que vous regardez. C’est une loi naturelle,
biologique. Et de cette loi bien comprise et appliquée
consciemment dépend votre possibilité d’évoluer, de vous
perfectionner. Habituez-vous donc à regarder tout ce qui est
beau, harmonieux, lumineux, parfait."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jour.


 
Pensée du jour.

"L’atmosphère, l’ambiance dans laquelle ils se trouvent, contribue
beaucoup à faire sortir le bon ou le mauvais côté des êtres.
C’est pourquoi vous devez vous plonger le plus souvent possible
dans une ambiance de paix, d’harmonie, de lumière. Bien sûr, ses
effets ne durent souvent pas au-delà du temps pendant lequel vous
y êtes plongé ; mais, quelques instants au moins, votre nature
inférieure est réduite au silence, tandis que votre nature
supérieure s’épanouit. Et à force de répéter cette expérience,
c’est la nature supérieure qui finira un jour par prendre une
place prépondérante.
Pour certains, l’assoupissement de leur nature inférieure est
considéré comme un signe de faiblesse, ils se sentent beaucoup
mieux en donnant issue à leurs instincts de domination,
d’agressivité… en laissant sortir leurs fauves, quoi ! Mais
voilà que ces fauves font des dégâts partout et qu’ils dévorent
leurs enfants, c’est-à-dire leurs bonnes pensées, leurs bons
sentiments qui ne sont pas encore forts et solides. Il faut donc
enfermer un peu les fauves, et c’est ce que cherchent à faire les
disciples d’une École initiatique grâce à l’ambiance harmonieuse
qu’ils s’efforcent de créer."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jour.


Pensée du jour.

"Vous avez tous vécu quelques moments de joie, de bonheur… Alors,
recherchez ces moments. Même s’il n’y en a eu que trois ou
quatre dans votre existence, ou seulement un, revenez-y souvent,
rappelez-vous le lieu, les circonstances, les personnes,
concentrez-vous pour retrouver les mêmes pensées, les mêmes
sentiments, les mêmes sensations. Peu à peu, vous aurez
l’impression de vivre à nouveau ces états avec la même intensité
que s’ils vous étaient donnés, là, maintenant, réellement.
L’essentiel n’est jamais dans ce qui vous vient de l’extérieur,
mais dans ce que vous ressentez intérieurement. Recherchez donc
tous les moments où vous avez compris, senti la beauté, le sens
de la vie. Que tous ces moments soient à votre disposition pour
le jour où vous en aurez besoin. Vous avez là encore une méthode
de travail. Et faites même en sorte que parmi ces souvenirs vous
puissiez avoir le choix, parce que, suivant les circonstances,
de la même façon qu’une musique est plus appropriée qu’une
autre, tel souvenir vous aidera et vous apportera plus de choses
qu’un autre."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pour ceux qui sont partis sans le vouloir !!!


Pour ceux qui sont partis sans le vouloir !!!

Je suis allée à une party, Maman
Je suis allée à une party, je n’ai pas bu maman
Et je me suis souvenue de ce que tu m’avais dit.
Tu m’avais dit de ne pas boire et conduire
Alors j’ ai pris un sprite à la place.
Je me suis sentie fière de moi

De la manière que tu m’ avais dit que je ne pouvais pas boire et conduire. Même si tous mes amis m’ ont dit que je devrais. J’ ai fait un choix-santé.  Et ton conseil était judicieux.  La party a finalement pris fin et les jeunes sont partis de la place quasiment tous saoûls. 
Je me suis rendue à mon auto certaine de revenir à la maison en une pièce.

Je n’ ai jamais envisagé ce qui allait se passer; cela aurait été la dernière chose à laquelle j’ aurais pensé.

Je suis maintenant allongée sur le pavé, Maman

Et j’ ai entendu le policier parler et

Dire que le jeune qui m’ avait heurtée était saoûl.

Maman, sa voix semble loin, je baigne dans mon propre sang, et j’ ai essayé très fort de ne pas pleurer.

Je peux entendre l’infirmier dire ‘cette fille va mourir’.

Je suis sûre que le jeune ne sait même pas ce qui s’ est passé

Pendant qu’ il était très saoûl  vu qu’il a choisi de boire et conduire.

 Maintenant moi je dois mourir

Donc pourquoi le monde le fait? Maman

En sachant que ça ruine des vies

Et maintenant je meurs de douleur

Dis à ma soeur de ne pas avoir peur, Maman

Dis à Papa qu’il doit être brave

Et que j’irai au Paradis

Écris ‘La fille à Papa’ sur ma pierre tombale

Quelqu’un aurait dû lui dire que c’était mal de boire et conduire.

Peut-être que si ses parents lui avaient dit,  je serais vivante aujourd’hui.

Mon souffle diminue, Maman

Je commence vraiment à avoir peur.

C’ est un moment si soudain

Et je ne suis tellement pas prête!

J’ aurais aimé que tu me tiennes dans tes bras

Pendant que je suis allongée et que je meurs.