L’administration pénitentiaire ouvre une enquête après la diffusion de la vidéo d’un acte sexuel entre un détenu et une surveillante


L’administration pénitentiaire ouvre une enquête après la diffusion de la vidéo d’un acte sexuel entre un détenu et une surveillante
La vidéo, qui semble montrer une surveillante stagiaire faisant une fellation à un détenu, a été filmée par un prisonnier et diffusée sur Snapchat.
Publicités

Enfants de la grotte: deuxième jour de la périlleuse opération d’extraction


Richard SARGENT et Thanaporn PROMYAMYAI

,

AFP
Thaïlande: l’opération de sauvetage « réussie », 4 enfants évacués

Mae Sai (Thaïlande) (AFP) – Les sauveteurs tentant d’évacuer neuf jeunes footballeurs encore pris au piège dans une grotte inondée de Thaïlande ont attaqué lundi leur deuxième jour de mission « évacuation », au lendemain de l’extraction réussie de quatre premiers garçons par des plongeurs d’élite.

La Thaïlande tout entière espérait une issue heureuse pour les enfants et leur entraîneur de 25 ans bloqués dans la grotte de Thuam Luang, dans le nord de la Thaïlande, depuis le 23 juin, une saga qui passionne aussi les médias étrangers, qui ont envoyé des centaines de journalistes sur place.

La pluie de mousson menaçant d’inonder ce réseau souterrain complexe, long d’une dizaine de kilomètres, constitue le principal défi pour les sauveteurs, qui redoutent de nouvelles précipitations avant la sortie de tout le groupe.

L’équipe de football des « Sangliers sauvages », 12 garçons de 11 à 16 ans et leur jeune entraîneur, avaient passé neuf jours dans les tréfonds de la grotte avant que deux plongeurs britanniques ne réussissent à les rejoindre en début de semaine dernière. Emaciés mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l’entrée de la grotte.

Dimanche, quatre garçons ont revu la lumière du jour, grâce à des plongeurs expérimentés qui les ont guidés le long d’un parcours tortueux, marqué par des portions inondées et étroites, en particulier un passage très difficile à franchir, dans lequel il faut se faufiler, qui est le cauchemar de la cellule de crise.

Baptisés par les réseaux sociaux « Sangliers sauvages 1, 2, 3 et 4 », les quatre garçons sont « en sécurité », avait expliqué dimanche soir le chef des secouristes thaïlandais, Narongsak Osottanakorn, sans précision sur leur état de santé ou leur identité.

– Pas d’information –

Les opérations d’extraction vont vraisemblablement reprendre lundi, a déclaré Narongsak Osottanakorn, également gouverneur de la province de Chiang Rai.

« Nous avons travaillé toute la nuit », a déclaré à l’AFP un responsable de l’administration de cette province, confirmant qu’il n’y avait eu qu’une pause dans l’opération d’extraction elle-même.

Ce manque de détails rajoute à l’angoisse des parents qui attendent à l’entrée de la grotte d’être réunis avec leur enfant.

« J’attends toujours ici à la grotte, je croise les doigts pour voir si mon fils sera parmi ceux qui sortent aujourd’hui », dit à l’AFP Supaluk Sompiengjai, la mère de Pheerapat, communément appelé par son surnom, « Night ».

« Nous avons entendu parler de quatre garçons mais nous ne savons pas qui c’est. De nombreux parents attendent toujours. Aucun d’entre nous n’a été informé de quoi que ce soit », a-t-elle ajouté, se disant cependant « heureuse » à la perspective de revoir son fils.

Outre les embûches le long du parcours de plongée, la situation est compliquée par le fait qu’une bonne partie des enfants ne savent pas nager et qu’aucun n’a jamais fait de plongée. Un ancien plongeur de la marine thaïlandaise y a laissé la vie, témoignant de la très grande difficulté de l’entreprise, même pour des professionnels.

– Menace de pluie –

Le manque d’espace ajoute aussi à la complexité des opérations alors que les sauveteurs doivent placer suffisamment de bouteilles d’oxygène sur le parcours de sortie.

Des ambulances sont arrivées lundi matin près de l’entrée de la grotte.

Les hordes de journalistes accourus des quatre coins de la Thaïlande et de la planète sont tenus à l’écart de la grotte, de même que de l’hôpital de Chiang Rai où les quatre rescapés ont été placés en observation.

La famille de « Night » pense que le groupe a décidé d’explorer la grotte après leur entraînement de football pour célébrer son 16ème anniversaire. Ils se sont alors retrouvés piégés par la montée des eaux dans ce réseau situé à la frontière avec la Birmanie et le Laos.

Après leur découverte par les plongeurs britanniques, les sauveteurs ont désespérément passé en revue toutes les solutions possibles, percer des tunnels dans la montagne ou attendre sous terre pendant des semaines la fin de la mousson.

Mais face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d?oxygène dans la chambre où le groupe a trouvé refuge, les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout, jugeant les conditions idéales.

Le chef de la junte au pouvoir en Thaïlande depuis un coup d’Etat en 2014, le général Prayut Chan-O-Cha, est attendu sur place dans l’après-midi.

Après tout, qu’est-ce que l’amitié ?


 

L‘amitié ne va pas sans le verbe aimer.

Les gens veulent à tout prix séparer ces

deux mots et toujours le ramener entre

une relation entre un homme et une

femme.

Alors, que pensez-vous quand Dieu vous

dit qu’il vous aime ?

« Car Dieu a tant aimé le monde » (Jean 3 :16)

Comment pouvez-vous être ami avec quelqu’un

si l’amour ne règne pas dans votre cœur ?

Savez-vous l’opposé du mot aimer ? C’est haïr !

Et il n’y a rien au milieu !

Alors, avez-vous de l’amour…

L’amour pour un enfant,

L’amour pour la famille,

L’amour pour vos parents,

L’amour pour vos frères et sœurs,

L’amour pour l’amitié,

La liste est très longue !

Car sans amour, il n’y a rien,

pas de familles, pas d’amis, rien !

Comprenez bien, l’amour est l’ingrédient

essentiel qui fait que nos vies ont un sens.

Alors, expliquez-moi comment

pouvez-vous avoir des amis

sans pour autant ne pas les aimer ?

Moi, je ne peux pas !

Il y a deux forces dans le monde qui

s’opposent constamment : L’amour

et la haine !

Lequel des deux servez-vous ?

Un petit enfant est assez intelligent pour

reconnaître la différence entre les deux,

c’est pour cela que Jésus a dit de revenir

comme des petits enfants dans nos pensées

et nos entendements.

Peut-être êtes-vous trop adulte, trop sage ?

Alors, prenons le sens de ce mot pour sa

vraie valeur, et si nous croyons en la vraie

valeur de ce mot, alors aimons !

Bien sûr, il y a différents degrés quand on

donne son amour aux autres, on n’aime pas

tout le monde de la même façon, et c’est

compréhensible.

Pour terminer, je dirais simplement ceci,

« Aimons les autres comme nous-même ! »

2016-06-24_0032591Jn 4:7 Bien-aimés, aimons-nous l’un l’autre,

car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est

né de Dieu et connaît Dieu.

1Jn 4:8 Celui qui n’aime pas n’a pas connu

Dieu, car Dieu est amour.

Patrick Etienne

Après les réseaux sociaux, voici les robots sociaux.


 

Par Henry Pull

 

Quoi de plus sympathique que d’être accueilli par une voix roucoulante et chaleureuse, émise par une personne patiente, attentive, prompte à vous complimenter à n’importe quelle heure du jour de la nuit ?

 

Et ceci, pour accompagner le simple achat d’un bouquet de fleurs ou de tout autre objet de consommation courante.

 

Les grands de l’Internet se retroussent les manches pour le développement d’une nouvelle ère, l’ère des « chatbots ».

 

Ce mot provient de la contraction de deux termes que beaucoup connaissent, le chat, non pas celui qui miaule, mais celui qui communique sur Internet, et le robot.

 

Microsoft et Facebook développent des efforts colossaux pour s’emparer du marché.

 

Pensez donc, créer un lien, même artificiel, mais suffisamment chaleureux pour retenir le consommateur, l’accompagner dans ses achats et l’inciter à la fidélité de l’enseigne… cela fait rêver.

 

Pour Eric Sadin, philosophe et écrivain, «c’est une tentative de nouveaux liens commerciaux qui correspond à la relation client ininterrompue. On se dirige vers une sorte de relation continue».

 

Et en plus, quoi de plus simple que de poser quelques questions anodines afin de compléter en toute impunité « la fiche confidentielle » du client que nous serons presque tous.

 

C’est un grand succès technologique issu de l’imaginaire fécond de développeurs géniaux.

 

En partant du principe que la fonction crée l’organe, nous pouvons clairement penser que ce qui existait jusqu’à présent était loin d’être suffisant pour nous satisfaire et que ce nouvel organe social, issu de l’imaginaire humain, en est l’évolution logique.

 

Ne dit-on pas que malgré des possibilités de liens multiples, jamais l’individu ne s’est retrouvé aussi seul dans son environnement privé ?

 

Se connaître dans les forums, s’interpeller sur les chats, se « liker », se « twitter », sont des évolutions technologiques, mais, se réunir, s’aimer, s’apprécier, se toucher, compter l’un pour l’autre, être attentif et à l’écoute des attentes de ceux qui comptent pour nous, n’est-ce pas là le lien humain vital?

 

Dans les pays développés, la solitude rassemble un bon tiers des populations…

 

Dans le mot solitude, il faut entendre une absence de présence physique à la maison et dans les moments où l’on a besoin, tout simplement, d’attention, de reconnaissance, d’affection et d’amour.

 

Oui, les « chatbots », avec « le développement de la réalité virtuelle », ne feront que remplir un vide qui lui n’est pas virtuel, le vide affectif du XXIe siècle.

 

 

 

Dr Henri PULL

POUR RIRE Le test


Un jeune homme annonce à sa mère qu’il est amoureux et qu’il souhaite se marier.

Avec un sourire en coin, il lui dit :
– J’ai invité ma chérie et ses deux copines demain à prendre le thé à la maison. Je ne vais rien te dire, et tu essaieras de deviner laquelle des trois j’ai décidé d’épouser !
La mère accepte.

Le lendemain, il revient avec 3 jolies filles. Ils passent au salon, discutent un bon moment, et finalement le jeune homme demande à sa mère :
– Alors maman, à ton avis, qui crois tu que je compte épouser?
– Celle du milieu.
– Waow, c’est super! Tu as deviné! Comment as-tu fait?
– Simple intuition, elle me tape déjà sur les nerfs…

Asile politique


 

 

Un célèbre dissident chinois demande l’asile politique en France.

A son arrivée à Roissy, une meute de reporter l’attend.
– Pourriez-vous nous parler des difficultés de la vie quotidienne en Chine ?
– A vrai dire, honorables journalistes, on ne peut pas se plaindre…
– Qu’en est-il de la liberté de parole et d’opinion ?
– On ne peut pas se plaindre…
– Et le respect des droits de l’homme ?
– On ne peut pas se plaindre non plus…
– Mais alors, dit un journaliste, pourquoi demandez-vous l’asile politique chez nous ?
– Parce qu’en France, on peut se plaindre…

La mariée ?


Un jeune homme se plaint à un ami :
– Chaque fois que j’amène une jeune fille à la maison, elle ne plaît pas à ma mère et le mariage est raté.
– Je vais te donner un truc. Choisis une fille exactement comme ta mère. Ainsi, tu es sûr qu’elle lui plaira.

Quelques mois plus tard, ils se retrouvent :
– Alors, tu es marié ?
– Hélas ! Non ! Toujours pas !
– Tu n’as pas suivi mon conseil ?
– Si, j’ai déniché une jeune fille ressemblant à ma mère ; parlant comme elle, marchant comme elle, cuisinant comme elle… Ma mère l’a tout de suite adorée.
– Alors, pourquoi ne l’as-tu pas épousée ?
– Mon père ne pouvait pas la sentir.

Read more at http://planete.qc.ca/blague/les-baisers-2/#Z4Ob84ARFlP8VIkE.99