Pensée du dimanche 2 août 2015.


« Est-ce que vous savez attendre ?…. Oui, attendre, afin de puiser des éléments bénéfiques dans les quelques moments qui précèdent l’arrivée d’un événement heureux. Vous attendez, par exemple, la lettre d’un parent, d’un ami… Enfin, elle arrive, quelle joie ! Mais comme vous êtes impatient, vous vous dépêchez de l’ouvrir et voilà votre joie envolée, car cette lettre, que contenait-elle ? Souvent, rien de très extraordinaire. Mais c’est l’attente qui était extraordinaire. Oui, si vous attendez un peu en imaginant ce qu’elle pourrait contenir, vous goûtez des moments uniques que vous pouvez prolonger aussi longtemps que vous le désirez. Mais voilà, on est faible, on est tenté, on ne sait pas résister et on détruit sa joie.
La lettre n’est ici qu’un exemple parmi beaucoup d’autres pour vous faire comprendre le pouvoir que vous avez d’entretenir la joie en vous. Vous avez un projet qui vous tient à cœur : tandis que vous travaillez à sa réalisation, là encore vous pouvez vous réjouir de ce que vous vivez par avance dans votre pensée, votre cœur, votre âme. Les projets une fois réalisés, on est déçu souvent, on en attendait beaucoup plus. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

par samichaiban Posté dans CONSEIL

Une escort girl tue son client, un serial killer potentiel !


 

serial-killer-evaristo_sa-afp.jpgUne escort girl tue son client, un serial killer potentiel !

 

Le 18 juillet dernier, à Charleston, une escort girl se réfugie chez sa voisine après avoir tué un homme venu l’agresser chez elle. L’individu est plus qu’un simple client, c’est aussi un sérial killer.

 

Heather, une escort girl de Charleston, a surement vécu les heures les plus pénibles de sa vie. Le 18 juillet, elle reçoit chez elle Neal Falls, un client qui l’a contactée par un site internet. À peine arrivé, l’homme jette ses mains au coup de la jeune femme, en lui posant une question : « Vivre ou mourir ? »

La jeune femme réussi à saisir l’arme de l’homme et tire une balle sur son agresseur qui s’effondre,mort. Sous le choc, la jeune femme se réfugie chez sa voisine qui appelle le 911, numéro des urgences aux États-Unis. Neal Falls est en réalité suspecté d’être un tueur en série.

 

« Je sais qu’il était là pour me tuer »

Dans une interview accordée à la chaine américaine CBS, Heather raconte son calvaire. L’homme avait pris rendez-vous avec elle grâce à un site d’escort girl sur internet. Mais quand il arrive chez elle, la jeune femme comprend le danger. « Je sais qu’il était là pour me tuer », déclare-t-elle.

« Lorsqu’il m’a étranglée, j’ai essayé de saisir un râteau qui se trouvait près de moi. À ce moment-là, il  fait tomber son arme pour me le prendre. C’est là que j’ai attrapé son pistolet et que j’ai tiré derrière moi », a-t-elle confié. 

 

Plus qu’un client lambda

La jeune femme, hospitalisée, n’est pas arrêtée, les policiers jugeant son acte comme de la légitime défense. Mais ce n’est pas tout. Dans la voiture de Neal Falls, les inspecteurs découvrent tout un attirail d’armes.

Une machette, une hache, plusieurs couteaux, un marteau, une pelle, des sacs poubelle, de l’eau de Javel, des gilets pare-balles, et quatre paires de menottes, voilà ce que renferme le coffre de l’homme.

 

Un lien avec une affaire non classée

Lorsque la police effectue des analyses sur les armes, l’une d’elle correspond à une autre affaire, dans l’état du Nevada à 3 000 kilomètres de Charleston. Un corps démembré avait été découvert sur le bord d’une autoroute en 2005. En 2008, l’ADN révèle qu’il s’agit des membres de Lindsay Marie Harris, une escort girl de 22 ans.

Or à l’époque, Neal Falls vivait justement dans le Nevada, non loin de la jeune victime. Trois autres escort girls ou prostituées avaient disparu à cette époque et dans la même zone entre 2003 et 2006.

 

Un homme pas si lisse que ça

La dernière résidence connue de Neal Falls se trouve à Springfield dans l’état de l’Oregon. Inconnu des services de police, mis à part pour quelques petits délits de la route mineurs, il aurait passé les sept derniers mois à sillonner le pays.

Il est désormais suspecté de la disparition de 9 femmes, toutes travailleuses du sexe, dans trois États différents des États-Unis. Les policiers de Charleston ont retrouve sur son cadavre la liste de dix autres noms de jeunes femmes, toutes encore vivantes. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle de Jack l’éventreur

 

une-escort-girl-tue-son-client-un-serial-killer-potentiel

Ses charmes n’auront pas suffi à faire passer la coke !


 

ANETT.jpgSes charmes n’auront pas suffi à faire passer la coke !

 

Un mannequin américano-mexicain a été arrêté en Arizona après avoir tenté de séduire des gardes-frontière, ce qui devait lui permettre de faire passer une grande quantité de cocaïne.

 

Anett Pikula, un top-modèle de 39 ans, est dans de beaux draps. Des agents postés à la frontière de l’Arizona, état américain frontalier du Mexique, ont arrêté le mannequin le 19 juillet dernier. Ils ont découvert une importante quantité de cocaïne, d’une valeur de 134 000 dollars, dissimulés dans son véhicule, une Mercedes-Benz. C’est le fait que Anett Pikula a été «trop bavarde» avec eux qui a mis la puce à l’oreille des gardes-frontière, selon le New York Daily News.

ANETT 1.jpg

anett drogue.jpg

«Elle a tenté de flirter avec nos agents», a confirmé le porte-parole des douanes et de la protection des frontières à l’agence Associated Press. Les officiers, suspectant la plantureuse brunette de quelque chose, ont fait appel à la brigade canine. Et le chien renifleur n’a pas mis longtemps à découvrir six premiers sachets de drogue, cachés dans un compartiment secret. En poussant plus loin les investigations, d’autres lots de cocaïne ont été trouvés, portant le total de la saisie à plus de 5 kilos de poudre blanche. La drogue et le véhicule d’Anett ont été séquestrés par les agents.

 

Une plainte pénale a été déposée à l’encontre de la demoiselle, une Mexicaine qui avait obtenu la nationalité américaine au mois d’avril dernier. Sur les réseaux sociaux, le mannequin affichait jusque-là ces différents voyages dans des lieux exotiques tels que Dubaï, Amsterdam ou le Brésil.

 

Ses-charmes-n-auront-pas-suffi-a-faire-passer-la-coke

La merveilleuse histoire de Bigoudi, la petite chatte amputée: « Je pense qu’elle pourra aider beaucoup de gens » (photos, vidéo)


 

bigoudi.jpgLa merveilleuse histoire de Bigoudi, la petite chatte amputée: « Je pense qu’elle pourra aider beaucoup de gens » (photos, vidéo)

 

Voici le message d’espoir de Sophie à l’adresse de tous ceux qui ont des animaux de compagnie. Avant de songer à l’euthanasie en cas de maladie inexpliquée ou d’un coup du sort, soyez à l’écoute de votre compagnon à poils. S’il ne souffre pas, il retrouvera vigueur et bonheur, même diminué physiquement, et s’adaptera très bien à sa nouvelle vie.

 

Sophie Claessens vient d’Annevoie (Anhée, province de Namur). Elle a contacté la rédaction de RTLinfo.be via notre page Alertez-nous pour partager son histoire: « Je pense qu’elle pourra aider beaucoup de gens », nous dit-elle. Face à la maladie de son petit chat, elle s’est trouvée démunie au moment d’opter ou non pour l’euthanasie. « J’aurais tellement aimé trouver quelqu’un qui puisse me rassurer ». Voilà pourquoi aujourd’hui, elle tient à envoyer ce message d’espoir à tous ceux qui se retrouveraient dans la même situation qu’elle.

 

 

Voici son histoire:

 

Mon histoire c’est celle de mon petit chat. Elle s’appelle Bigoudi et n’avait que 6 mois à ce moment-là. Le 1er novembre 2014, nous l’avons retrouvée à la maison totalement paralysée de l’arrière-train. Face à ça, nous devions attendre afin de voir les causes de son accident. C’était peut-être un caillot suite à un coincement dans une fenêtre en battant ou bien un problème au niveau du cœur qui aurait causé un caillot. Nous avons fait tous les examens et nous n’avons pas trouvé la cause de son état.

 

bigoudi0.jpg

Ses deux pattes se sont nécrosées

 

Petit à petit elle récupérait, elle déplaçait ses deux petites pattes, mais très vite la première patte s’est nécrosée. Croyant avoir un chat à trois pattes, nous nous sommes adapté et croyions que ce cauchemar était terminé. Après deux semaines chez le vétérinaire, enfin elle rentrait à la maison. Mais le lendemain matin, nous étions face à un nouveau problème : sa patte arrière sentait très mauvais. Le verdict est tombé : la deuxième patte se nécrosait.

 

 

bigoudi 1.jpg

Elle ronronnait et ne souffrait pas: je n’ai pas voulu l’euthanasier

 

C’est là que toute mon histoire est unique, mon chat ne souffrait pas, ronronnait dans mes bras et contrairement à ce que beaucoup de gens décident, je n’ai pas voulu l’euthanasier. Mon vétérinaire a fait une deuxième opération et a donc retiré sa dernière patte arrière. C’était un peu spécial car avant de prendre ma décision, j’ai essayé de me renseigner, voir si d’autres chats vivaient avec deux pattes. Mais évidemment jamais je n’ai trouvé un cas comme celui de Bigoudi.

 

Encore une opération et un mois et demi de soins

 

Une semaine après son opération, nous avons découvert une forte masse d’infection au niveau des cicatrices, et rebelote, nous avons dû à nouveau l’opérer. Il a fallu un mois et demi pour que tout se referme correctement. Tous les deux jours, nous devions changer les pansements. Nous en avons vu de toutes les couleurs, toujours en train de faire les allers-retours entre la maison et le vétérinaire.

 

bigoudi 2.jpg

 

7 mois de bonheur: elle s’adapte très bien

 

Cela fait désormais 7 mois que les embûches sont terminées et que Bigoudi est à la maison. C’est étonnant mais elle s’adapte très bien à sa nouvelle vie. Elle monte sur les fauteuils, elle grimpe sur la table de la salle à manger, elle court, elle joue ; bref elle vit normalement comme si de rien n’était.

 

bigoudi 3.jpg

Apporter de l’espoir à ceux qui voudraient baisser les bras…

 

Voilà pourquoi je souhaitais vraiment partager mon expérience, ce genre d’accident arrive tous les jours, soit à cause d’un accident avec une voiture, soit en étant coincé dans une fenêtre en battant. J’aimerais juste que mon histoire serve à quelqu’un d’autre car j’aurais aimé pouvoir être rassurée le jour où j’ai dû faire ce fameux choix. Pour beaucoup de gens, un animal de compagnie représente énormément dans leur vie. J’aimerais juste apporter un peu d’espoir à ceux qui n’en auraient peut-être plus si cela leur arrivait.

 

Par la même occasion, j’aimerais vraiment remercier mes deux vétérinaires, Mathilde Rouelle et Fabrice Pironet, qui m’ont suivi dans mes choix et cela jusqu’au bout. 

http://www.rtl.be/videos/page/rtl-video-en-embed/640.aspx?VideoID=543781
Bigoudi, la chatte amputée mais heureuse

la-merveilleuse-histoire-de-bigoudi-si-elle-a-perdu-ses-p…

Des kangourous sauvages en région parisienne !


 

Des kangourous sauvages en région parisienne ptr.jpgDes kangourous sauvages en région parisienne !

 

Qu’est-ce qui est gris-brun, porte son petit dans une poche et bondit gaiement à l’ouest de Paris ?

Incroyable mais vrai, des kangourous vivent à l’état sauvage dans les Yvelines, depuis une quarantaine d’années.

 

«Un voisin me dit: « T’as vu le kangourou? »», raconte Marylène, épicière du village d’Hermeray. Il est tôt ce matin de juin 2014. «Je lui réponds: « T’as fumé la moquette? »». La commerçante se rend à l’évidence: l’animal est là, «devant le portail, comme s’il attendait l’ouverture de l’épicerie! Ensuite, il s’est mis à naviguer sans trop se préoccuper du code de la route».

 

Des kangourous sauvages en région parisienne.jpg

Comme elle, d’autres habitants du sud des Yvelines ont un jour croisé un wallaby de Bennett – son nom exact -, marsupial placide et sympathique originaire de Tasmanie, dans le sud de l’Australie. Dans leur jardin, en bord de route, curieux face aux chasseurs ou encore… mort dans une piscine.

 

Une situation unique en France

 

À l’origine de cette anomalie géographique: la réserve zoologique de Sauvage, dans le village d’Emancé. Dans les années 1970, à la faveur de brèches dans le grillage à l’origine incertaine – orage, vandalisme, négligence? -, un groupe de wallabies se fait la belle. D’autres suivront à plusieurs reprises.

 

L’histoire aurait pu s’arrêter à une série d’évasions. Sauf que ces wallabies-là se sont reproduits et implantés: une situation «unique en France», relève Laurent Tillon, chargé de mission faune et biodiversité à l’Office national des forêts (ONF). Un wallaby vit 12 à 15 ans. Les descendants des premiers fugitifs peuplent donc aujourd’hui le massif de Rambouillet, concentrés pour la plupart autour d’Emancé, même si quelques intrépides ont été repérés jusqu’aux Ulis, à 40 km de là.

 

Combien sont-ils? Difficile à dire, en l’absence d’étude scientifique et au vu de la discrétion de l’animal, un solitaire essentiellement nocturne. Une centaine, voire 150, estime Bruno Munilla, du Centre d’études de Rambouillet et de sa forêt (Cerf), association naturaliste locale.

 

Des-kangourous-sauvages-en-region-parisienne

Il essaye de faire rentrer son 4×4 dans un bateau via deux planches de bois ! (Vidéo)


 

bateau voiture.jpgIl essaye de faire rentrer son 4×4 dans un bateau via deux planches de bois ! (Vidéo)

 

Bonne ou mauvaise idée?

 

Dans certains pays, tous les moyens sont bons pour tenter de faire rentrer son véhicule dans un bateau. Cet homme va essayer via deux simples planches de bois. Un exercice périlleux. Va-t-il bien se terminer ?

 

Cette vidéo dont l’origine est inconnue a déjà été vue plus de 2 millions de fois sur la toile. Il faut dire que le suspense est intense. Pendant que l’homme essaye d’entrer son véhicule dans le bateau, le public retient son souffle.

 

Vous voulez savoir si tout s’est bien terminé ? Regardez la vidéo ci-dessous…

 

il-essaye-de-faire-rentrer-son-4×4-dans-un-bateau-via-deux-planches-de-bois

Le Ken humain a subi sa 191e chirurgie esthétique pour s’implanter des « ailes d’ange »… (photos)


 

ken 1.png

Le Ken humain a subi sa 191e chirurgie esthétique pour s’implanter des « ailes d’ange »… (photos)

 

Justin Jedlica, le Ken humain, affirme qu’il ne cessera pas d’avoir recours à la chirurgie esthétique avant de devenir 100 % plastique. Pour ressembler à son modèle, il a déjà subi 191 opérations et dépensé plus de 211 000 euros ! Sa dernière opération visait à donner l’illusion d’aile dans son dos…

 

ken 2.png

Son obsession de la perfection le pousse à aller toujours plus loin !

 

ken 3.png

Le Ken humain, un Slovaque de 31 ans, n’hésite pas à prendre tous les risques pour ressembler à son modèle de beauté comme le relate le DailyMail. Sa dernière opération consistait à des implants dans le dos pour donner l’illusion d’aile… Justin Jedlica affirme qu’il conçoit lui-même ces implants et se qualifie d’artiste « J’ai toujours aimé le dessin et la sculpture. Pour moi, la chirurgie plastique est une extension de ma créativité ».

 

Le chirurgien, Leif Rogers, qui l’opère explique pourquoi il accepte de faire ces opérations « Il a déjà eu des dizaines de chirurgie et la raison pour laquelle j’accepte de le faire, est que tout cela n’a jamais été fait auparavant ». Ses opérations sont dangereuses. Justin en a conscience mais préfère prendre le risque. Pour l’une d’elle, particulièrement dangereuse, il a voulu les « veines de Julia Roberts » sur le front. L’opération consistait à passer par l’intérieur de ses paupières pour brûler des veines. Elle aurait pu le rendre aveugle mais il n’en a cure.

 

Il avoue être le plus grand « toxicomane de la chirurgie plastique et qu’il continuera à repousser les limites ». Il veut un corps 100 % plastique et qu’il doit encore parcourir un long chemin avant que son corps soit parfait.

 

Sa dernière opération a été filmée par une chaîne de télévision. 

le-ken-humain-a-subi-sa-191e-chirurgie-esthetique-pour-s-implanter-des-ailes

VIDEO. Le robot guépard du MIT peut désormais sauter des haies !


 

 ROBOT.jpgLe robot guépard du MIT peut désormais sauter des haies !

 

Serait-ce le moyen idéal pour continuer à faire « exister » les animaux en voie de disparition dans le futur? Ce robot, fabriqué par les scientifiques de l’Institut de technologie du Massachussetts est en effet capable de reproduire les mouvements du guépard, espèce menacée, en se déplaçant comme lui.

Après avoir passé des années à élaborer une première version de « Cheetah » (guépard en anglais) dont nous vous avions parlé, les bioingénieurs lui ont déjà imaginé une relève. Et cette nouvelle version a bien plus de capacités que son prédécesseurcomme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus.

 

robo570.gif

Cheetah 2 peut donc sauter jusqu’à 40 centimètres de hauteur, et repérer les objets desquels il s’approche lorsqu’il court à toute vitesse. Ainsi, il parvient à éviter les obstacles qui se présentent devant lui. Le robot les identifie à distance grâce à un capteur laser intégré sur sa partie avant, et adapte également la hauteur de son saut à leur taille.

Pour réussir à faire sauter le robot à quatre pattes, l’équipe du MIT a créé trois algorithmes en temps réel différents. Plus impressionnant encore, le robot arrive même à continuer son parcours de manière autonome. Dans la seconde partie de la vidéo ci-dessus, on peut effectivement constater qu’il ne porte pas de harnais de sécurité.

Le projet a été financé par la DARPA (Agence pour les projets de recherche avancée de défense). Selon le site Business Insider, Cheetah 2 pourrait bien servir à l’un des domaines émergents de l’armée américaine: la réponse aux catastrophes.

 

robot-guepard-sauter-mit-science-technologie-insolite

10 astuces efficaces pour bien dormir pendant les chaudes nuits d’été ! Il était temps…


 

Malheureusement, on n’a pas tous la chance (et les moyens surtout) d’avoir une clim à la maison…

Du coup, les moments passés à chercher le sommeil sont très longs, et les nuits très courtes.Heureusement, on a trouvé 10 astuces pour vous changer la vie ! Bonne lecture, et surtout bonne nuit…

10 astuces pour dormir confortablement pendant l’été :

1. Optez pour le coton

Gardez la soie, le satin ou le polyester pour les nuits plus fraîches ! Quand il fait vraiment chaud, le mieux est de choisir des draps 100% coton. Ces derniers respirent d’avantage, favorisent la ventilation et changent réellement le ressenti.

Utilisez votre frigo

Un frigo, c’est froid, et les draps, on aimerait bien qu’ils le soient aussi ! Idem pour les oreillers. Du coup, l’astuce est toute simple (mais très efficace) : avant d’aller au lit, mettez votre linge au réfrigérateur pendant minimum 30 minutes. Puis endormez-vous dans un lit frais !

Dormez à l’égyptienne

Le peuple qui vit dans la vallée du Nil a dû apprendre à dormir par des températures étouffantes. Voici l’une de ses astuces : mouiller une serviette avec de l’eau froide et de s’en servir en guise de couette. Pour les plus maniaques, pensez à mettre une serviette sèche sur votre drap, de façon à ne pas les tremper.

Améliorez votre ventilateur

Avant que la clim existe (eh oui, elle n’a pas toujours existé !), les gens trouvaient d’autres solutions pour rafraîchir leur intérieur. L’une des plus efficaces était de rouler des glaçons dans une serviette, puis la suspendre face au ventilateur ! Résultat, l’air envoyé était frais (avec quelques gouttes qui s’échappaient quand même). Que du bonheur !

Débranchez vos appareils…

Peu de gens le font vraiment, mais il est primordial de débrancher tous les appareils électroniques (à part le frigo, évidemment). En effet, ces derniers peuvent faire augmenter considérablement la température d’une pièce, jusqu’à 2-3 degrés en plus. Du coup, en les débranchant, vous annulez ce surplus de chaleur.

Soyez créatif

Si vous pensez que les ventilateurs sont juste faits pour remuer l’air chaud de votre maison, vous faites erreur ! Une autre alternative s’avère très intéressante : pointez votre ventilo en direction de la fenêtre et ainsi, l’air chaud serait évacué et celui de l’extérieur n’entrera pas. Peu à peu, vous sentirez la pièce se refroidir, car naturellement, grâce à l’isolation des murs, il fait plus frais dedans que dehors.

Mouillez vos poignets

Les poignets sont l’endroit du corps ou le sang est le plus proche de la surface de la peau. L’idée est donc de les mettre durant 1 minute sous l’eau très froide. Cette technique permet de réduire la température de votre sang, et donc de votre organisme. Un remède infaillible !

Habillez-vous ample

Contrairement à ce que l’on peut penser, dormir nu(e) pendant de fortes chaleurs n’est pas la solution la plus efficace ! Cela s’explique notamment pas le fait que quand on dort nu(e), la transpiration reste sur la peau. Tandis qu’avec un tee-shirt, elle est absorbée. L’idéal est donc de porter un short (ou un caleçon) ainsi qu’un tee-shirt ample en coton. Là encore, le coton a un rôle important dans la ventilation.

 

Dormez seul(e)

Certes, c’est une solution un peu radicale, mais l’effet est garanti ! En réalité, on ne se rend pas vraiment compte de la source de chaleur énorme qu’est le corps d’une personne, mais elle est très importante. Du coup, dormir seul fait largement baisser l’impression la température sous la couette.

 

Buvez une boisson fraîche

Si, vraiment, vous sentez que l’agonie est proche, sautez sur le frigo et servez-vous un grand verre avec beaucoup de glaçons. A ce stade, si aucune autre solution n’a marché pour vous, faites installer une clim ou déménagez au Pôle Nord. Dans les deux cas, ça vous changera la vie !

Et vous ? Pour quelle astuce opterez-vous ?

Amicalement

Une suite avec une terrasse…


une vraie... ....lèche viitriine

Je veux une suite avec une terrasse…

Un homme d’affaires, en voyage en République dominicaine, fait sa réservation sur le net.

 

– Je veux, écrit-il dans son courriel, une suite avec terrasse, petit-salon, grande salle de bains, etc, etc, etc.

Lorsqu’il arrive, trois ravissantes senoritas lui font visiter la suite, en tous points conforme à ses désirs.

Puis, comme elles ne font pas mine de se retirer, le voyageur interroge une des hôtesses:

– Alors, avez-vous besoin de quelque chose?

– Non non, nous sommes les trois soeurs et coetera..!

par samichaiban Posté dans HUMOUR

Pensée du samedi 01 août 2015.


« C’est avec la sagesse et l’amour que vous construisez votre véritable demeure. Les matériaux de la sagesse sont solides, mais pour résister longtemps ils ont besoin d’être soutenus par une âme vivante, sinon vous verrez bientôt des fissures dans les murs. Et cette âme vivante, c’est l’amour.
Lorsqu’une maison est habitée, elle ne s’abîme pas autant que si elle restait vide. La présence de l’homme, son activité, sa respiration la vivifient. Elle dit : « Puisque quelqu’un s’est abrité chez moi, je dois rester debout. » Mais si on l’abandonne, elle commence à se disloquer. Construisez donc votre demeure avec la sagesse comme charpente, mais remplissez-la d’amour pour la conserver, la consolider. S’il n’y a pas d’amour, s’il n’y a pas de vie qui circule à l’intérieur, elle s’effondrera. La preuve : lorsque l’âme quitte le corps de l’homme, celui-ci peu à peu se décompose. Qui soutenait cette demeure ? La vie qui circulait au-dedans. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

par samichaiban Posté dans CONSEIL

Au cœur des Carpates, un centre d’accueil pour les ours bruns maltraités


 

ours-brun.jpg

Au cœur des Carpates, un centre d’accueil pour les ours bruns maltraités

 

En Roumanie, le centre d’accueil pour les ours bruns maltraités, « Libearty », accueille aujourd’hui 80 ours. Ces ours, maltraités par leurs maîtres, essayent de retrouver une vie « normale ».

 

Ce centre a vu le jour grâce à Cristina Lapis, présidente de l’association « Des Millions d’amis ». Il a été inspiré par Maia, une ours qui avait mis fin à ses jours en s’automutilant, traumatisée par le traitement qu’elle recevait de ses maîtres.

C’est pour protéger les ours du même sort que ce vaste parc de 69 hectares a vu le jour. Le nom du site, « Libearty », en est d’ailleurs le reflet puisqu’il est composé des mots anglais « liberty » et « bear » (« liberté » et « ours » en français).

 

Un parc ouvert aux touristes mais pas trop

Le site est ouvert aux touristes mais pas plus de trois heures par jour. Il donne aux visiteurs une alternative au zoo, qui leur permet d’être sûrs que les ours qu’ils observent ne subissent pas les maltraitances comme dans certains zoos.

En 2014, ce sont environ 21.000 touristes qui sont passés rendre visite aux ours de « Libearty ». Ces ours ne pourront malheureusement jamais retourner dans la nature, leurs années de détention les ayant privés de leur instinct de survie.

 

 http://bearsanctuary.com/node/2

 

Des histoires tristes mais pas si banales

En Roumanie, on trouve 60% de la population européenne d’ours bruns. Dans les années 1990-2000, il était courant de croiser des les restaurants des ours en cage comme Lidia et Cristi, à qui les touristes s’amusaient à donner à boire de la bière.

Aujourd’hui, grâce à l’action des associations pour la défense des animaux et au parc « Libearty », il ne reste plus en Roumanie qu’une dizaine d’ours maltraités qui attendent d’être sauvés à leur tour.

 

au-coeur-des-carpates-un-centre-daccueil-pour-les-ours-br…

Comment le maillot de bain a évolué depuis 1890


 

a la plage.jpgComment le maillot de bain a évolué depuis 1890

 

Que portaient nos mères, grands-mères et arrière-grands-mères à la plage? Grâce à cette vidéo de près de deux minutes vous allez voir comment le maillot de bain a évolué depuis 1890 jusqu’à aujourd’hui.

 

Réalisée par la chaîne d’hôtels américaine Breathless Resorts & Spas, la vidéo montre décennie après décennie à quel point ce bout de tissu a changé. Bout de tissu qui n’en était d’ailleurs pas un à la fin du 19e siècle, tant il recouvrait presque tout le corps. La vidéo cumule plus de 1,3 million de vues sur YouTube. Elle est présentée par la playmate Amanda Cerny.

 

maillot.gif

 

  

Récemment, le site américain BuzzFeed s’était lui aussi amusé à retracer l’évolution des maillots de bain depuis les années 1920. 

maillot-bain-evolue-1890

L’histoire des vacances


À la Renaissance, avec l’émergence des États-Nations et la baisse de la ferveur religieuse, les pèlerinages tendent à décliner.

Dans le même temps, nobles et artistes inventent les voyages « touristiques » ou « culturels ». Ils se rendent à Rome et en Italie, à la recherche des splendeurs de l’Antiquité. Montaigne nous a ainsi laissé une relation de ses voyages en Italie, comme bien après lui Stendhal et bien d’autres.

Cette pratique se généralise au XVIIIe siècle sous l’influence des Britanniques : les rejetons des grandes familles sont envoyés en Italie – outre Rome, Pompéi devient une étape incontournable – pour parfaire leur formation, c’est « the Grand Tour », qui est aussi et souvent surtout une occasion de faire la fête.

En parallèle, les Britanniques inventent le tourisme thermal. Le premier lieu de destination est, en Angleterre même, la station de Bath, merveille architecturale de style georgien, inspirée par les Romains qui avaient déjà développé des thermes dans cette ville. La bonne société s’y promène, se rend au théâtre et va surtout jouer. Elle lance ainsi une mode qui perdurera jusqu’au début du XXe siècle : celle des villes d’eaux.

La station thermale de Carlsbad (Bohême), aujourd'hui Karlovy-Vary, en République tchèque (photo : André Larané

Sur le Continent, la première station thermale – et la plus célèbre – est Spa, près de Liège, dans l’Ardenne belge. Son nom va désigner le thermalisme en anglais et les bains à remous dans la plupart des langues modernes. Dès la fin du XVIIIe siècle, la haute société européenne aime à s’y retrouver, à l’imitation de l’empereur Joseph II de Habsbourg-Lorraine.

Le promeneur au-dessus de la mer de brume (Caspar David Friedrich, 1818)

Le promeneur au-dessus de la mer d’écume
Caspar David Frierdich

C’est aussi au XVIIIe siècle – décidément grand moment de la préhistoire du tourisme – que se développe l’habitude des bains de mer à des fins thérapeutiques, dont le grand modèle est Brighton.

Au milieu du XVIIIe siècle, la haute montagne, jusque-là répulsive, fascine à son tour l’Europe lettrée, sensible aux descriptions de Jean-Jacques Rousseau dans la Nouvelle Héloïse.

Dans le même temps, un autre Genevois, l’étudiant Horace Bénédict de Saussure, se prend de passion pour le Mont Blanc, qui est alors partie intégrante du royaume de Piémont-Sardaigne.

Devenu un notable, il offre une prime à qui atteindra le premier son sommet. La prime revient à Michel Paccard (29 ans), passionné de botanique, et Jacques Balmat (24 ans), son accompagnateur, qui atteignent le sommet du Mont Blanc le 7 août 1786.

C’est le début de la « ruée vers l’or blanc ».

Dès la chute du Premier Empire, en 1815, les riches Britanniques prennent l’habitude de se rendre en hiver à Hyères ou à Nice (d’où la fameuse Promenade des Anglais, en bord de mer) pour bénéficier de la douceur du climat méditerranéen.

La Côte d'Azur d'autrefois... dans Photographies de la France d'autrefois vacances-d-autrefois-cannes-france-1057254635-1318412

Ils entraînent dans leur sillage toute l’Europe aisée, avec le concours des médecins qui considèrent que le changement d’air permet de soigner à peu près n’importe quelle maladie. Têtes couronnées, aristocrates et rentiers se précipitent dans les nouvelles stations climatiques, thermales ou balnéaires.

Les Autrichiens aiment à se retrouver à Carlsbad (aujourd’hui Karlovy-Vary) ou Marienbad, en Bohême. Les Allemands préfèrent Bad Ems, en Rhénanie,  tel l’empereur Guillaume 1er, à l’origine d’une célèbre dépêche.

En France, le Second Empire voit la création de Biarritz, dans le pays basque, station préférée d’Eugénie de Montijo, ainsi que celle de Deauville sur la côte normande, de Vichy en Bourbonnais, de Plombières, dans les Vosges, où l’empereur Napoléon III reçoit en secret le ministre piémontais Cavour…

Les sources d'eau thermale à Vichy

Ces stations annoncent une nouvelle ère du tourisme : lancées grâce à d’importants investissements (le comte de Morny, demi-frère affairiste de Napoléon III, est à l’origine de la station de Deauville), elles deviennent accessibles au plus grand nombre grâce au chemin de fer (…).