Mon article publié, il y a un an : Pauvre Liban.


par Samy Chaiban.

Je me sens depuis pas mal de temps impuissant devant un papier blanc sur lequel j’avais l’habitude de déposer mes opinions qu’elles soient politique, économique, financière, sociale et autres.

Je trouve que mes écrits sont des mots en l’air emportés par le vent de la fatalité. Mes écrits ne peuvent influencer le cours des événements pour la simple raison que nous ne sommes pas maîtres de notre avenir ni de l’avenir de notre pays.

C’est pourquoi je me dis, pour reprendre Alfred de Vigny, que dans pareil cas « Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse. » Il faut savoir souffrir face à l’adversité sans cependant s’abandonner au désespoir.

Il est temps que nos dirigeants prennent conscience que tout ce qui se passe actuellement serait le prélude à la partition du pays après les ravages que peuvent entraîner les crises économique et financière dans lesquelles nous pataugeons.

Il est temps aussi que le peuple demande des comptes à ses dirigeants pour l’avoir mené à la situation actuelle à cause de leurs comportements malsains. Pauvre de nous. Pauvre Liban. Et dire que tout cela aurait pu être évité si on avait pris notre destin en main, loin de toute attache à n’importe quelle puissance étrangère.

Samy Chaiban.
03/05/2019.

La Blague du Matin – La fin du monde


Dieu en a ras le bol de l’humanité, de ses péchés, de ses vanités et des politiciens. Il décide de mettre fin à l’expérience.

Il réunit tous les chefs d’États et leur annonce qu’il détruira la race humaine dans 24 heures.

  • Je vous laisse le soin de l’annoncer vous-même à vos peuples respectifs !

Le premier à parler est Donald Trump :

  • Peuple bien-aimé, j’ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle pour vous. La bonne est que Dieu existe.
    Il m’a parlé. Mais nous le savions déjà.
    La mauvaise nouvelle, c’est que cette grande nation, notre grand rêve n’existera plus dans 24 heures.
    Ceci est la volonté de Dieu.

Xi Jinping a réuni tous les Chinois et dit :

  • Camarades, peuple chinois, j’ai deux mauvaises nouvelles. La première est que Dieu existe, il s’est adressé à moi. Oui, je l’ai vu.
    La deuxième mauvaise nouvelle c’est que cette merveilleuse révolution pour laquelle nous nous sommes battus sera finie.
    C’est la volonté de Dieu.

Emmanuel Macron intervient au 20h de TF1 :

  • Aujourd’hui est un jour très spécial pour nous tous. Pourquoi ? Je vais vous le dire. J’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer.
    La première est que je suis le messager choisi de Dieu, car il m’a parlé en personne.
    La seconde bonne nouvelle, c’est que dans les 24 heures, oui vous avez bien entendu, dans 24 heures, le problème du chômage sera résolu, la crise financière sera résolue, il n’y aura plus de problème des retraites, plus de hausses d’impôts. Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis. Les promesses seront tenues !

Évangile selon saint Jean 10, 1-10


En ce temps-là, Jésus déclara : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » Jésus employa cette image pour s’adresser aux pharisiens, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait.

C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »

Pensée du dimanche 3 mai 2020


la Croix – symbole cosmique qu’il faut vivifier »Quand vous voyez quelqu’un porter une croix au cou, vous savez tout de suite qu’il est chrétien. En portant cette croix, il veut affirmer sa foi, s’assurer la protection du Ciel ou favoriser son évolution. Eh bien non, les croix n’ont jamais sauvé les hommes de leurs maladies ou de leurs péchés. Si quelqu’un n’a rien de bon dans sa tête ou dans son cœur, ce n’est pas une croix qui va le transformer ou le protéger.
La croix est un symbole cosmique qu’il faut étudier et considérer avec le plus grand respect. Il est bon de porter sur soi une croix, mais à condition d’en comprendre le sens, sinon le symbole travaille contre la personne qui le porte. Devant une croix tous les êtres évolués ressentent un frisson sacré, mais avant de la porter ils tâchent d’en approfondir le sens, car ils savent que celui qui porte une croix sans faire aucun effort pour la comprendre et la vivifier en lui-même marche vers la souffrance et la mort. »Omraam Mikhaël Aïvanhov