Une espèce rare de boa constrictor découverte dans les Bahamas


Par Direct Matin Mis à jour le 27 Mai 2016 à 15:55 Publié le 27 Mai 2016 à 14:52
Le Chilabothrus argentum doit son nom à la couleur métallique de ses écailles.
[Graham Reynolds/University of North Carolina Asheville]

Découvert en 2015 lors d’une expédition dans les îles Caraïbes, le Chilabothrus argentum ou boa d’argent, vient d’être identifié comme une nouvelle espèce par les scientifiques.

C’est une rencontre particulière qui s’est déroulée en juillet l’année dernière sur Conception Bank Island, dans les Bahamas. Alors qu’une équipe de scientifiques cherchait des specimens d’un boa découvert sur un palmier d’argent, ils ont décidé de faire une sieste sur la plage. Leur chef d’expédition, le Dr Graham Reynolds, a eu la surprise de se réveiller avec un serpent argenté ondulant sur la tête. Il a capturé l’animal dans un sac en tissu, et a pris ses mesures avant de le libérer quelques heures plus tard.

L’analyse génétique d’échantillons de tissus de ce boa constrictor a permis de conclure qu’il s’agissait d’une espèce inconnue. Baptisé Chilabothrus argentum, l’animal doit son nom à la couleur argentée de ses écailles. La découverte d’une nouvelle espèce de serpent est remarquable, selon un expert du Musée d’Histoire Naturelle de Milwaukee interrogé par The Independent, parce qu’elle est bien plus rare que celle d’une grenouille ou d’un lézard.

Une espèce déjà menacée ?

Les autres serpents analysés ont depuis été étiquetés de manière électronique, avant d’être relâchés dans la nature. D’après les observations des scientifiques, les boas d’argent vivent et chassent uniquement dans les arbres. Le Dr Graham Reynolds estiment qu’ils mangent essentiellement des oiseaux, qu’ils attrapent en se faufilant dans les branches la nuit.

L’inquiétude plane d’ores et déjà sur la fragilité de l’espèce. Selon les critères de la «liste rouge» constituée par l’Union internationale pour la conservation de la nature, le boa argenté est déjà en danger critique. Son existence serait notamment menacée par les chats sauvages qui vivent sur Conception Bank Island.

http://www.directmatin.fr/live_counter.php?nid=730506

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :