Curieux scrutin


Curieux scrutin
l’edito de Charles de Saint-Sauveur

On pourrait en sourire : près d’un militant de la France insoumise sur trois a choisi l’abstention à la question qui leur était posée pour le second tour. Curieux pour un mouvement qui entend rendre le vote obligatoire ! Ce n’est pas la moindre des bizarreries de cette consultation lancée par Jean-Luc Mélenchon sur internet, qui ne prévoyait pas l’option Le Pen… Par pudeur, voire un brin d’hypocrisie ? N’en déplaise au leadeur de la France insoumise, 15% de ses électeurs (selon un récent sondage Opinonway) du 1er tour, s’apprêtent à glisser un bulletin FN dans l’urne. Ils faisaient peut-être un peu trop tache sur le tableau pour exister lors de cette consultation au terme de laquelle Emmanuel Macron ne recueille que 35% des votes. Autrement dit, ils sont 35% à refuser catégoriquement Le Pen. Or toute voix qui ne se portera pas sur le premier renforcera automatiquement la seconde. Et lui servira de tremplin pour les législatives. Au détriment, peut-être, d’un certain Mélenchon qui n’en sortirait pas grandi.

Stress : 7 astuces pour le combattre


40,000 abeilles à la Maison Saint-Gabriel