Ah! Le premier apart’


Thomas invite sa mère à dîner dans son nouvel appartement. Son premier!

Remarquant que la colocataire de son fils, Caroline, est très jolie, elle tente d’en savoir plus…

Thomas lui affirme que Caroline et lui ne sont que des amis.

Une semaine plus tard, Caroline dit à Thomas :
– Depuis que ta mère est venue dîner, je ne trouve plus la louche. C’est bizarre…

– Je vais lui envoyer un courriel.

«Chère maman, Je ne dis pas que tu as pris la louche et je ne dis pas que tu ne l’as pas prise, mais elle a disparue depuis ta dernière visite. Je t’embrasse très fort. Thomas.»

Retour…
«Cher fils, Je ne dis pas que tu couches avec Caroline et je ne dis pas que tu ne couches pas avec Caroline, mais si Caroline couchait dans son lit, vous auriez retrouvé la louche depuis longtemps…
Je t’embrasse fort.
Maman»

Ô dirigeants de mon pays, je vous supplie…


Aucun texte alternatif disponible.
par Samy Chaiban

Je vous supplie d’agir en vrais Hommes d’Etat.
Je vous supplie de respecter la volonté du peuple.
Je vous supplie d’agir de sorte à gagner le respect du peuple.
Je vous supplie de travailler pour le bien-être du peuple.
Je vous supplie de trouver des solutions aux problèmes sociaux, économiques et financiers du Liban.
Je vous supplie de cesser de faire de la démagogie.
Je vous supplie de cesser de mépriser l’intelligence des gens.
Je vous supplie de faire passer le Liban avant toute autre considération.
Je vous supplie de refuser le blocage du système politique.
Je vous supplie de respecter la constitution libanaise.
Je vous supplie de faire du Liban une vraie démocratie.
Je vous supplie de changer de mentalités et d’agir en vrais patriotes.
Je vous supplie de vous unir contre les projets de partition du Liban cuisinés par les puissances étrangères.
Je vous supplie de sauver mon pays contre les convoitises de toutes sortes.
Je vous supplie de vous rappeler qu’une ceinture de feu risque de nous brûler à tout moment.
Je vous supplie de prendre conscience du danger qu’encourt le Liban.
Je vous supplie de vous rappeler que nous serions tous perdants s’il devait arriver malheur au Liban.
Je vous supplie de vous unir autour du Président de la République afin de lui faciliter la tâche et de sauver ainsi le Liban de la destruction.
Les regrets ne serviraient plus à rien si le Liban disparaissait de la carte du monde.
Un sursaut national est requis. Est-ce trop vous demander ?

Samy Chaiban.
12/04/2017.