2016-06-06_001632Les crues à 

(samedi 4 juin 2016 Benji)

Découverte du jour: les crues à Paris qui risquent
d’atteindre 6,5m sont celles de l’Yonne et non pas
de la Seine.

La situation en région parisienne est catastrophique,
d’ailleurs, l’état de catastrophe naturelle a été
reconnu. et le niveau risque de monter encore dans
les jours à venir. Mais pour l’heure, nous sommes
encore loin, très loin de la crue de 1910 qui a
atteint les 8,62 mètres, et surtout de celle de 1658
qui atteint le record absolu de 8,96 mètres.

Mais la véritable surprise n’est pas cette crue, mais
le fait que étonnamment, ce n’est techniquement pas
la Seine qui est en train de déborder. Pas la Seine
à Paris ? Ben non, mais ça, nous le verrons en fin
d’article…

1_inondation_zouave_full

2016-06-06_000856La situation autour de Paris et en Région Centre
continue de s’aggraver. La police a fait la
découverte d’une nouvelle victime alors que, le 3
juin, le niveau de la crue de la Seine pourrait
dépasser 6,5 mètres.

La vigilance orange a été annoncée pour les habitants
de 13 départements, y compris ceux de la capitale.
Dans deux départements, le Loiret et la Seine-et-Marne,
il a été décidé d’abaisser le niveau d’alerte. Les deux
départements sont désormais en vigilance orange.

Le 3 juin, le niveau de la Seine a atteint 6 mètres au
pont d’Austerlitz, contre 2,5 mètres il y a encore deux
jours. Les autorités s’attendent à un pic de 6,5 mètres
dans les heures à venir.

«Le pic de crue sur Paris est prévu ce soir vers 6,3
mètres, voire 6,5 mètres dans des hypothèses plus
défavorables. Il faut signaler qu’il s’agira d’un
plateau plus que d’un pic, ce niveau haut devant rester
relativement stable pendant tout le week-end avant
d’amorcer la décrue»,a précisé le ministère de
l’environnement dans un communiqué.

De fortes pluies ont provoqué d’importants dégâts, ainsi
que de nombreuses évacuations dans le nord-est du pays.
Au total, plus de 20 000 personnes, dont la moitié en
Île-de-France, ont déjà été évacuées et mises à l’abri
par les services de secours, selon les autorités. Malgré
le travail actif des sapeurs-pompiers, plus de 19 000
foyers étaient toujours privés de courant dans le Loiret
et en Île-de-France.

Les victimes se multiplient

Malgré la vaste opération de secours entamée par les
autorités, les préfectures ne cessent de recenser des
morts par accident. Le 2 juin, les pompiers ont retrouvé
un homme de 74 ans mort à Évry-Grégy-sur-Yerre. La veille,
le corps d’une femme de 86 ans avait été retrouvé dans
un pavillon inondé en Seine-et-Marne.

La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a déclaré
dans une interview à France 2 que la décrue serait
«très lente» dans les régions inondées en France et qu’on
pourrait toujours «découvrir des victimes».

Maintenant, juste pour la pause-culture, une petite
explication sur le véritable fleuve qui coule à Paris,
car celui-ci n’est pas la Seine qui est pourtant connu
dans le monde entier, qui a été utilisé dans les poèmes
et chanté par les plus grands, mais l’Yonne, comme quoi
on en apprend tous les jours…

Voici une carte des rivières et des fleuves français:

2016-06-06_001756Mais voilà, il y a tromperie sur le produit, car si l’on
respecte les règles hydrauliques, c’est le courant le plus
puissant qui est censé donner son nom au courant, et dans
le cas de la Seine et de l’Yonne, à leur point de jonction,
ce n’est pas la Seine qui a le plus gros débit mais l’Yonne.
Si l’on compare les cours d’eau à l’endroit ou ils se
réunissent, c’est à dire à Montereau-Fault-Yonne, le débit
moyen de l’Yonne est de 93 m3/s, plus grand donc que celui
de la Seine à 80m3/s.

Difficile de nier donc que la Seine se jette dans l’Yonne,
et non l’inverse. Mais il y a encore mieux, comme l’explique
BFM sur le sujet, la Seine est même moins puissante que
l’Aube: « c’est peut-être même l’Aube qui se jette dans
l’Yonne, car la Seine est également battue en amont par
cette autre rivière. La Seine ne serait donc qu’un vulgaire
affluent de l’Aube, lui-même affluent de l’Yonne ».

La légende se brise non? Et tout cela serait en fait la
faute des gaulois, car les druides linguons, ceux de la
plus ancienne population gauloise du pays, considérait la
source de la Seine comme sacrée, et c’est donc ce court
d’eau qui s’est imposé à travers l’histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s