Pensée du lundi 6 juin 2016.


« Vous avez commis une faute et vous ressentez du remords, de la honte ? C’est normal, et c’est même une bonne chose, car on ne peut pas se corriger si on ne prend pas conscience des erreurs qu’on a commises. Mais ces remords ne doivent servir qu’à une chose : décider de ne pas recommencer ces mêmes erreurs. Sinon, ils sont inutiles et même nuisibles. Ceux qui reviennent sans cesse sur leurs fautes et se laissent écraser par le remords remuent la lie de leur subconscient et attirent des forces négatives. Qu’ils ne s’imaginent pas que cette attitude réjouisse le Seigneur et qu’Il apprécie de voir les humains se frapper continuellement la poitrine.
Vos expériences malheureuses doivent seulement vous servir à trouver le chemin de la sagesse. Ne les ressassez pas, oubliez-les même, et présentez-vous devant le Seigneur en disant : « Mon Dieu, j’ai commis des erreurs, mais puisque je suis ton enfant, je sais que Tu m’as donné ta lumière et ta force. Aide-moi à les manifester, afin que je Te glorifie sur la terre comme les anges Te glorifient dans le Ciel. » »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Qui l’eût cru ? 10 informations étonnantes sur Mozart


VIDÉO. Vous pensiez tout connaître de celui qu’on appelle aujourd’hui Amadeus Mozart ? Voici 10 informations insolites qui concernent ce grand compositeur.

PAR

Modifié le 31/05/2016 à 09:58 – Publié le 29/05/2016 à 19:00 | Le Point.fr

Enfin! Une oreillette qui traduit une langue directement dans l’oreille!


SAINT-NECTAIRE UN VILLAGE DE TRÈS BON GOÛT


Mexique: un parti invite des femmes vêtues de bodypainting pour clore sa campagne


AFP  Publié le 01/06/2016 à 23:58 |

Des jeunes femmes vêtues de bodypainting posent lors du meeting de campagne d'un parti politique, le 31 mai 2016 à Mexico

Vêtues d’un pantalon blanc moulant et d’une peinture bleue turquoise, couvrant leurs seins et leur ventre, des jeunes femmes ont posé lors d’un meeting de campagne d’un parti politique mexicain, soulevant un concert de critiques mercredi.

Nueva Alianza (Nouvelle Alliance), un parti mineur sur l’échiquier politique local, avait organisé mardi un événement en faveur des femmes. Il clôturait ainsi sa campagne en vue de l’élection de l’Assemblée constituante de Mexico ce dimanche.

Le dirigent du parti Luis Castro applaudissait tout sourire aux côtés des jeunes femmes habillées de bodypainting.

Sur leur dos étaient dessinées des bretelles et un soutien-gorge dégrafé, accompagné du slogan « Libère-toi ».

L’événement a été la cible de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. « C’est dénigrant !!! », écrivait une internaute sur Twitter.

« Quelle meilleure manière de rendre une femme digne ? », ironisait sur Facebook René Fujiwara, militant de la Nueva Alianza.

Parmi les propositions de la Nueva Alianza, figurent l’interdiction du mariage avant 18 ans et l’éradication des discriminations à l’encontre des femmes.

Le vote pour l’Assemblée constituante de Mexico aura lieu dimanche, alors que dans d’autres États les Mexicains devront élire une douzaine de gouverneurs, un millier de maires et plus de 300 députés locaux.

01/06/2016 23:57:57 –  Mexico (AFP) –  © 2016 AFP

Russie: Avec ses cheveux très (très) longs, elle se prend pour Raiponce


ATTENTION AUX NŒUDS Son objectif: que ses cheveux atteignent ses orteils…

La jeune femme, qui laisse pousser ses cheveux depuis 2003, souhaiterait que sa crinière touche ses pieds.
La jeune femme, qui laisse pousser ses cheveux depuis 2003, souhaiterait que sa crinière touche ses pieds. – dashik_gubanova / Instagram

A.B.

Elle doit avoir un sacré budget shampoing et soin démêlant ! En Russie, une jeune femme se laisse pousser les cheveux depuis 2003. Son objectif : que sa crinière touche ses orteils.

https://www.instagram.com/p/BE_Xa1msyiV/embed/?v=7Ses cheveux, Dashik Gubanova Freckle les adore. C’est sa passion, l’objet de toute son attention et de beaucoup de soins au quotidien. Et pour cause, la jeune femme, dont l’idole doit probablement être le personnage de  Raiponce, n’a de cesse de laisser pousser ses cheveux, rapporte le Daily Mail.

Objectif pieds

Sur son compte Instagram, largement dédié à la passion qu’elle nourrit pour sa propre chevelure, Dashik annonce tout de suite la couleur. « J’aime la créativité sous toutes ses formes. Les bottes, la peinture. J’adooore les cheveux longs. Je laisse pousser mes cheveux depuis 2003. Mon but : qu’ils m’arrivent jusqu’aux pieds ». Un défi fédérateur puisque la jeune femme affiche tout de même 105.000 abonnés au compteur, à qui elle ne manque jamais de poster une photo ou une vidéo d’elle-même et, bien sûr, de ses cheveux. Le tout avec option tenue légère et moue de lolita.

https://www.instagram.com/p/BAedMmRsyg1/embed/captioned/?v=7Et à regarder ces toutes dernières photos, où l’on peut voir sa longue chevelure chatouiller le bas de ses mollets, on peut légitimement penser que sa persévérance finira rapidement par payer. Enfin, d’ici un an ou deux. Mais faudra quand même faire gaffe à pas se prendre les pieds dedans hein.

https://www.instagram.com/p/_TW97Jsyvf/embed/captioned/?v=7

«A quoi sert François Hollande?»: L’étrange intitulé d’un examen de droit


QUESTION La question a déclenché un fou rire général dans l’amphithéâtre…

Le 28 avril dernier, le sujet d'examen de droit constitutionnel consacré au chef de l'Etat a beaucoup fait rire les étudiants de la faculté de droit de La Couronne, en Charente.
Le 28 avril dernier, le sujet d’examen de droit constitutionnel consacré au chef de l’Etat a beaucoup fait rire les étudiants de la faculté de droit de La Couronne, en Charente. – ISOPRESS/SIPA

A.B.

En général, un jour d’examen, il règne dans les amphithéâtres un silence presque religieux et une ambiance de stress mêlée d’angoisse, pendant que les étudiants croisent leurs dix doigts en implorant tous les dieux de tomber sur un sujet qu’ils maîtrisent. Bref, au moment de la distribution des copies, l’heure n’est pas franchement à la rigolade.

Sauf le 28 avril dernier à la faculté de droit de la Couronne en Charente, où les étudiants de première année ont piqué un fou rire général en découvrant l’intitulé deleur partiel de droit constitutionnel. Si le premier sujet, assez classique, portait sur le « rôle du Conseil constitutionnel dans la formation du bloc de constitutionnalité », l’autre choix de dissertation offert aux étudiants, carrément moins académique, en a désarçonné plus d’un : « À quoi sert François Hollande ? ». Vous avez 3 heures.

« Il faut garder un certain sens de l’humour »

Dans l’hilarité générale, certains se sont demandé s’il s’agissait d’une blague, avant de comprendre que le sujet était tout ce qu’il y a de plus sérieux. « On a vraiment tous été surpris, les sujets n’ont jamais été formulés comme cela », a raconté à La Charente Libre Mélanie, étudiante à la Couronne.

Pas question ici de donner son opinion personnelle de François Hollande. Il fallait bien sûr disserter sur les pouvoirs et compétences du chef de l’Etat. Un chargé de TD présent dans la salle a d’ailleurs précisé que cette question appelait un développement argumenté.

 

Interrogé sur France Info, Philippe Lagrange, le doyen de la faculté de Poitiers dont dépend La Couronne, a indiqué qu’il s’agissait d’une « maladresse de formulation, peut-être d’une erreur de jeunesse », avant de préciser qu’il n’avait eu aucune plainte de la part des étudiants et que le collègue auteur de cette question facétieuse n’était « pas hostile au Président et se garderait bien de porter quelque jugement que ce soit sur son action ».

Selon Philippe Lagrange, le professeur a probablement voulu « attirer l’intérêt des étudiants (…) et leur montrer que même si on est dans un cadre particulier, il faut garder un certain sens de l’humour ». Pas sûr que le président, lui, ait goûté à cette plaisanterie.