LEXIQUE L’emploi du terme par les opposants aux actions de la CGT agace certains internautes, qui y voient un abus de langage…

Des syndicalistes de la CGT le 24 mai 2016 à l'entrée de la raffinerie de Feyzin près de Lyon

Des syndicalistes de la CGT le 24 mai 2016 à l’entrée de la raffinerie de Feyzin près de Lyon – JEFF PACHOUD AFP

O. P.-V.

« Prendre ainsi en otage les consommateurs, notre économie […] ce n’est pas démocratique ». Le terme de prise d’otage est revenu en force dans les médias cette semaine, comme souvent en période de grèves massives, et c’est le Premier ministre Manuel Valls qui a lancé le mouvement en désignant ainsi les actions de blocages de la CGT.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Loi Travail: Sur l’article 2, «ce qu’a dit Valls est ce qu’il fallait dire», déclare Hollande

https://dailymotion.com/video/x4cbka1

Mais ce choix sémantique n’est pas du goût de tous. Sur Twitter, de nombreux utilisateurs ont pointé un abus de langage, d’autant plus douteux qu’il intervient six mois après l’attentat du Bataclan à Paris. Les comparaisons avec les actes de Daesh n’ont d’ailleurs pas manqué.

Très choqué par la prise en otage de la prise d’otage, personnellement.

Ces gens qui osent te parler de « prise d’otage » pour de l’essence quelques mois à peine après le Bataclan…

Démolir le code du travail : c’est « une avancée ». Empêcher Raoul de faire le plein de la BM : c’est « une prise d’otage ».

Cette contestation lexicale ne se limite pas aux messages de 140 signes, puisque le secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, a refusé d’employer le terme de prise d’otages, comme il l’expliquait mardi à LCP.

https://dailymotion.com/video/x4cf89g

D’autres mots ou expressions (« terrorisme » et « radicalisation » par exemple) sont employés abusivement depuis quelques jours, comme l’explique Big Browser. Et, encore sur Twitter, les utilisateurs n’ont pas hésité à le rappeler.

La veut étendre le mouvement aux centrales nucléaires et à l’électricité. Prochaine étape, la guerre civile? L’appel aux armes?

@jmaphatie Vous avez oublié le débarquement des chars soviétiques, les pluies de grenouilles et les attentats aux merguez empoisonnées.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s