Pensée du dimanche 5 juin 2016.


« Les humains ont une certaine apparence physique qui fait qu’on les reconnaît comme tels : devant certaines formes physiques, on ne peut pas se tromper. Mais intérieurement, ils ont la faculté de s’identifier à tout ce qui existe autour d’eux et c’est ce qu’ils font plus ou moins inconsciemment tout au long d’une journée : quelque chose en eux ne cesse, par mimétisme, de s’identifier à ce qu’ils touchent, voient, entendent… Ils doivent donc être vigilants.
Chaque jour nous devons nous arrêter quelques instants pour nous demander à qui ou à quoi nous sommes en train de nous identifier. Car les êtres et les choses auxquels nous nous identifions, voilà ce que nous deviendrons tôt ou tard. Et Jésus qui a dit : « Je suis la lumière du monde », a dit aussi : « Vous êtes la lumière du monde ». C’est donc à la lumière que nous devons nous identifier pour devenir réellement, un jour, pure lumière. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Gorille tué à Cincinnati: En Australie, l’image de Harambe devient un post raciste


RACISME Une page Facebook dédiée au football australien a repris la photo du gorille le présentant comme étant une star de la discipline aux racines aborigènes…

Cette image, qui a fait le tour du monde, a été utilisé à des fins racistes en Australie.
Cette image, qui a fait le tour du monde, a été utilisé à des fins racistes en Australie. – Capture d’écran / Youtube

F.P. avec AFP

AFL Meme, une page Facebook dédiée au  football australien (un mix de foot et de rugby), n’est pas toujours très fin dans ses posts. Et ce n’est pas sa récente récupération de la mort de Harambe, le gorille tué samedi au zoo de Cincinnati, qui a relevé le niveau.

Facebook has removed a racist meme featuring Adam Goodes after AFL intervention:http://wwos.nine.com.au/2016/06/02/17/50/goodes-meme-deleted-after-afl-complaint#XBHYEAi7iHpCUZ0l.99 

Photo published for AFL intervenes over Goodes meme - AFL

AFL intervenes over Goodes meme – AFL

A meme that showed Adam Goodes alongside a gorilla has been removed from social media after the AFL intervened.

wwos.nine.com.au

« La chose la plus atroce que j’ai vue sur Facebook »

Les administrateurs de la page ont repris la photographie du gorille avec à ses pieds l’enfant de trois ans tombé dans l’enclos. Celle qui a beaucoup tourné sur Internet. Sauf que cette fois-ci, l’image était accompagnée du nom de la star de foot australien, Adam Goodes. Le sportif, qui a des origines aborigènes, a pris sa retraite en 2015, et a régulièrement subi des remarques racistes tout au long de sa carrière.

Le post d’AFL Meme a connu un certain retentissement sur les réseaux sociaux. Pas que des « likes ». L’AFP cite ainsi la remarque d’un internaute : « C’est la chose la plus atroce que j’ai vue sur Facebook et j’ai vu plein de conneries sur Facebook. Vous devriez avoir honte de l’avoir postée. »

La Fédération de football australien a alerté Facebook et a obtenu gain de cause. Le post a été supprimé. « Nous pensons qu’il s’agissait d’un post déplorable et qu’il devait être retiré, et nous sommes heureux qu’il l’ait été », a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’AFL Patrick Keane.

Des excuses à demi-mot

Les administrateurs d’AFL Meme ont aussi réagi dans un post ce jeudi après-midi. Mais difficile d’y voir des excuses.

 https://www.facebook.com/TrollAFL1/

« Nous postons tout ce qui nous semble drôle, afin que les gens puissent rire avec nos posts. Ces deux memes [image, texte ou vidéo massivement diffusés sur Internet] que nous avons postées hier nous ont été envoyés par un fan. Nous les avons postées parce que 80 % des gens rigolent avec ça. Si quelqu’un s’est senti offensé, nous sommes vraiment désolés. Il s’agissait juste d’une blague. »

https://dailymotion.com/video/x4dlno0

 

Pénurie de carburant: Sur Twitter, les internautes rappellent ce qu’est «une prise d’otages»


LEXIQUE L’emploi du terme par les opposants aux actions de la CGT agace certains internautes, qui y voient un abus de langage…

Des syndicalistes de la CGT le 24 mai 2016 à l'entrée de la raffinerie de Feyzin près de Lyon
Des syndicalistes de la CGT le 24 mai 2016 à l’entrée de la raffinerie de Feyzin près de Lyon – JEFF PACHOUD AFP

O. P.-V.

« Prendre ainsi en otage les consommateurs, notre économie […] ce n’est pas démocratique ». Le terme de prise d’otage est revenu en force dans les médias cette semaine, comme souvent en période de grèves massives, et c’est le Premier ministre Manuel Valls qui a lancé le mouvement en désignant ainsi les actions de blocages de la CGT.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Loi Travail: Sur l’article 2, «ce qu’a dit Valls est ce qu’il fallait dire», déclare Hollande

https://dailymotion.com/video/x4cbka1

Mais ce choix sémantique n’est pas du goût de tous. Sur Twitter, de nombreux utilisateurs ont pointé un abus de langage, d’autant plus douteux qu’il intervient six mois après l’attentat du Bataclan à Paris. Les comparaisons avec les actes de Daesh n’ont d’ailleurs pas manqué.

Très choqué par la prise en otage de la prise d’otage, personnellement.

Ces gens qui osent te parler de « prise d’otage » pour de l’essence quelques mois à peine après le Bataclan…

Démolir le code du travail : c’est « une avancée ». Empêcher Raoul de faire le plein de la BM : c’est « une prise d’otage ».

Cette contestation lexicale ne se limite pas aux messages de 140 signes, puisque le secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, a refusé d’employer le terme de prise d’otages, comme il l’expliquait mardi à LCP.

https://dailymotion.com/video/x4cf89g

D’autres mots ou expressions (« terrorisme » et « radicalisation » par exemple) sont employés abusivement depuis quelques jours, comme l’explique Big Browser. Et, encore sur Twitter, les utilisateurs n’ont pas hésité à le rappeler.

La veut étendre le mouvement aux centrales nucléaires et à l’électricité. Prochaine étape, la guerre civile? L’appel aux armes?

@jmaphatie Vous avez oublié le débarquement des chars soviétiques, les pluies de grenouilles et les attentats aux merguez empoisonnées.

«Macron Tais-toi !», la vidéo virale d’une jeune prof qui égratigne le ministre de l’Economie


WEB «Si tu veux qu’on se paye des costards comme toi, il faudrait qu’on soit payés comme toi», balance cette jeune prof de 29 ans dans une vidéo déjà vue plus de 1,8 million de fois…

«Alors Macron (…), on aimerait bien que tu fermes ta g…. »

Un compte que la professeure a créé avec un ami conseiller principal d’éducation, croit savoir Libération qui a repéré ce petit film, titré Macron Tais-toi ! « Si tu veux qu’on se paye des costards comme toi, il faudrait qu’on soit payés comme toi. Mais justement, toi, tu trouves que les ouvriers, les salariés, ils sont un peu trop payés. Il y a eu trop de hausses de salaires, d’après toi », rajoute la fonctionnaire, face caméra.

Et de conclure : « Alors Macron, on va te dire quelque chose, on aimerait bien que tu fermes ta g…. Parce que sinon on va faire comme chez les syndicalistes de chez Air France. Et ton costard, on va te l’arracher. Et ton mouvement politique ce ne sera pas « en marche » mais « je cours » ! », promets la jeune femme dans cette vidéo et déjà vue plus de 1,8 million de fois et partagée plus de 67.000 fois ce jeudi soir.

On ne critique pas Erdogan sur le Web, même quand on est Miss Turquie


LÈSE-MAJESTE Merve Büyüksarac a été condamnée à 14 mois de prison avec sursis pour avoir partagé un poème évoquant des affaires de corruption dans lesquelles aurait trempé le président turc…

Merve Büyüksarac, miss Turquie 2006, condamnée à 14 mois de prison avec sursis pour un poème partagée sur Instagram.
Merve Büyüksarac, miss Turquie 2006, condamnée à 14 mois de prison avec sursis pour un poème partagée sur Instagram. – Capture d’écran / Instagram

Fabrice Pouliquen

En Turquie, on ne critique pas publiquement le président Erdogan. Même quand on s’appelle Merve Büyüksarac et qu’on a été miss Turquie 2006. La jeune femme vient d’écoper de quatorze mois de prison pour avoir posté, en 2014, sur son compte Instagram, un extrait d’un poème jugé subversif par l’Etat turc.

Un poème qu’elle trouvait drôle

Publié dans un premier temps par l’hebdomadaire satyrique Uykusuz, ce poème reprend et adapte les paroles de l’hymne turc pour évoquer notamment des affaires de corruption impliquant Recep Tayyip Erdogan, explique le média en ligne américain The Atlantic. Merve Büyüksarac l’a repris sur son compte avant de l’effacer rapidement après les mises en garde de son entourage.

La jeune femme a, malgré tout, été sommée de s’expliquer sur cette publication. Elle a répondu qu’elle avait trouvé le poème « drôle ». La justice turque vient de trancher : Merve Büyüksarac doit se tenir tranquille pendant cinq ans sous peine de faire ses 14 mois de prison. Son avocat, Emre Telci, a assuré àl’agence Associated Press qu’il fera appel auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, basée à Strasbourg.

Deux mille poursuites pour diffamation

En Turquie, cette affaire est loin d’être un cas isolé. Depuis son arrivée au pouvoir, Recep Tayyip Erdogan multiplie les procès en diffamation. The Atlantic en dénombre près de 2.000. Pour se faire, le président utilise l’article 299 du code pénal turc, qui punit toute personne qui « porte atteinte à l’image » du président d’une peine maximale de quatre ans de prison.

Les tribunaux ciblent les journalistes, les académiciens, mais aussi parfois des adolescents. En octobre dernier, un lycéen turc de 14 ans avait été ainsi été détenu plusieurs heures dans un commissariat turc toujours pour insulte au président. Le Monde évoque aussi le cas d’un scientifique turc inquiété en décembre dernier pour avoir comparé Erdogan… à Gollum.

Roland-Garros: «L’Equipe» taxé de sexisme après un article sur les femmes de joueurs


TENNIS Il y a « l’omnipotente », la « bad girl », la « discrète »… Le quotidien sportif s’est lancé dans une typologie des femmes de joueurs de Roland-Garros…

Mirka Federer serait à ranger dans la catégorie des «omnipotentes», selon «L'Equipe».
Mirka Federer serait à ranger dans la catégorie des «omnipotentes», selon «L’Equipe». – AFP

Fabrice Pouliquen

« Bravo L’Equipe pour cet article teinté de sexisme. Les femmes citées apprécieront », écrit Tina Jean sur son compte Twitter. La jeune femme n’est pas la seule à pointer la typologie scabreuse des femmes de joueurs de tennis tentée par le quotidien sportif dans un article publié mardi sur son site Web.

Cheek Magazine lui décerne même sans difficulté la palme de l’article sexiste du jour. Le ton est donné dès les premières lignes : « Depuis le début de Roland-Garros, mères de famille, modeuses discrètes, chanteuses et autres mannequins se succèdent dans les boxes de leur joueur de mari », commence L’Equipe.

De l’omnipotente à la discrète

Cheek Magazine passe ensuite au crible les catégories de femmes identifiées par le quotidien sportif. Comme « la mère de famille » qui a tout sacrifié pour son homme et s’occupe des enfants à plein-temps. La compagne de Gilles Simon serait à ranger dans cette catégorie.

Vient ensuite « l’omnipotente », une compagne « intelligente » qui possède « une bonne connaissance du milieu et le goût des affaires », allant jusqu’à prendre les commandes de la carrière de son mari. L’exemple selon L’Equipe ? Mirka Federer.

Il y a aussi la « Bad Girl », « souriante quand tout va bien, elle a un caractère bien trempé et n’hésite pas à manifester son mécontentement pendant les changements de côtés ». L’Equipe range la compagne d’Andy Murray dans cette catégorie. Cheek Magazine cite aussi la catégorie de « la mondaine », « ni actrice, ni chanteuse, ni mannequin, mais elle est jolie et présente bien ».

On arrête là. En tout, il y a neuf catégories dénichées par L’Equipe. On bat les records de machisme et de paternalisme affligeants, tacle Cheek Magazine. Sur Twitter, des internautes se montrent aussi très critiques ou tout du moins ironiques.

Bravo @lequipe pour ce bel article teinté de !
Les femmes citées ici seront ravies…http://bit.ly/1PjwjXi 

Photo published for Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Cliquez sur l’image pour accéder à l’article.

lequipe.fr

Cette constance dans le chez @lequipehttp://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Typologie-des-femmes-de-joueurs-a-roland-garros/686606  cc @monachollet

Photo published for Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Cliquez sur l’image pour accéder à l’article.

lequipe.fr

Excellente étude socio. Méthodologie en béton armé.http://abonnes.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Typologie-des-femmes-de-joueurs-a-roland-garros/686606?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&dlvrit=2045739 

Photo published for Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Cliquez sur l’image pour accéder à l’article.

abonnes.lequipe.fr

Effarée de voir ce type d’article …
Typologie des femmes de joueurs sur le circuithttp://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Typologie-des-femmes-de-joueurs-a-roland-garros/686606 

Photo published for Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Typologie des femmes de joueurs sur le circuit

Cliquez sur l’image pour accéder à l’article.

lequipe.fr

View image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter

L’Equipe explique la « typologie des femmes » de joueurs de tennis. Un peu comme des bagnoles : sportive, familiale..

 

VIDEO. Le commandant de l’ISS raconte son quotidien avec humour sur Snapchat


ESPACE La Nasa a publié une story pour raconter une journée-type à bord de la Station spatiale internationale…

Tim Kopra à bord d'ISS, dans une story Snapchat.
Tim Kopra à bord d’ISS, dans une story Snapchat. – SNAPCHAT / NASA

N.Beu.

Grâce aux réseaux sociaux, l’espace n’a jamais été aussi proche de nous. Depuis plusieurs années, les astronautes envoyés dans l’espace par les agences européenne et américaine, l’ESA et la Nasa, ont en effet pris l’habitude d’utiliser le Web pour partager leurs plus grandes découvertes comme les plus anecdotiques de leurs moments de solitude (rappelez-vous notamment Chris Hadfield, le guitariste fan de Bowie).

Lundi, la Nasa a récidivé en publiant sur Snapchat une story racontant sa journée type à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Et pas n’importe laquelle, puisque l’ISS effectuait ce jour-là sa 100.000e orbite autour de la Terre, 18 ans après son lancement, le 20 novembre 1998.

https://dailymotion.com/video/x4b0toe

Tim Kopra à bord d'ISS, dans une story Snapchat.
Tim Kopra à bord d’ISS, dans une story Snapchat. – SNAPCHAT / NASA

Dans « Day in Space », encore accessible ce mardi après-midi sur l’écran d’accueil de Snapchat, on suit le commandant américain de la station, Tim Kopra, présentant aux utilisateurs du réseau social son matériel ainsi que son menu du jour puis faisant quelques expériences amusantes. Le moment ou jamais pour apprendre que les astronautes sont de grands consommateurs de tortillas (« le pain préféré de la Nasa depuis 1995 » apparemment).

Tim Kopra à bord d'ISS, dans une story Snapchat.
Tim Kopra à bord d’ISS, dans une story Snapchat. – SNAPCHAT / NASA
Tim Kopra à bord d'ISS, dans une story Snapchat.
Tim Kopra à bord d’ISS, dans une story Snapchat. – SNAPCHAT / NASA