« Les forces de la nature ne sont en soi ni bonnes ni mauvaises : elles deviennent bonnes ou mauvaises suivant l’usage que l’on fait d’elles. Et il en est de même des esprits des quatre éléments : les gnomes, les ondines, les sylphes, les salamandres. Toutes ces entités qui habitent la terre, l’eau, l’air et le feu, ne sont en soi ni bonnes ni mauvaises ; elles acceptent de se mettre au service des humains, elles apprécient qu’on leur donne du travail, mais elles ne se préoccupent jamais du but, bénéfique ou maléfique, qu’on leur propose.
Quel que soit celui qui leur confie une tâche, les esprits de la nature l’exécutent : ils se soumettent à la volonté humaine qui réussit à les dominer, et c’est pourquoi tant de magiciens et de sorciers les utilisent pour des entreprises criminelles. On ne peut pas reprocher à ces esprits d’obéir, car ils sont ainsi faits, ils n’ont aucune conscience morale. C’est donc aux humains de se montrer vigilants et d’apprendre à les engager uniquement dans un travail divin. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s