« Avant d’être ces régions du monde invisible décrites par la religion, l’enfer et le paradis sont deux formes de vie qui existent déjà en nous. La vie de l’enfer est pesante, trouble, obscure : c’est, par analogie, celle du tube digestif, du ventre, du sexe. La vie du paradis est subtile, pure, lumineuse : c’est, par analogie, celle des poumons, du cœur, du cerveau.
En nous le bas (l’enfer) et le haut (le paradis) sont séparés par le diaphragme. Mais ils doivent travailler ensemble, la structure de notre corps nous le dit. Seulement il faut toujours veiller à ce que le côté supérieur domine le côté inférieur. Il faut que ce soit là, en haut, que la conscience établisse sa demeure et que le bas fournisse alors les matériaux, les forces brutes que le haut dirigera et fécondera. Efforcez-vous donc de vivre dans votre paradis et, de là, apprenez à utiliser les matériaux et les forces de votre enfer. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s