« Comment définir l’expérience mystique ?… Par la prière, la méditation, la contemplation, le mystique s’efforce de capturer l’esprit divin et de le retenir dans son âme. Cette capture se manifeste en lui comme une illumination, un ravissement, une extase. Malheureusement ces états supérieurs ne durent pas, il retombe très vite à son niveau de conscience ordinaire, et pour les retrouver il doit sans cesse renouveler ses efforts.
Seuls les êtres qui sont arrivés à préparer en eux un réceptacle convenable peuvent retenir l’esprit divin. Ce réceptacle a été appelé, dans la tradition ésotérique, la coupe du Graal. Les alchimistes, qui emploient un autre langage, parlent de « fixer le volatil ». Mais pour fixer le volatil – l’esprit cosmique – il faut le condenser, le matérialiser, et ce n’est possible que si on travaille en même temps sur le processus inverse, c’est-à-dire « volatiliser le fixe », le corps physique. C’est donc sur la matière du corps physique que nous devons aussi concentrer nos efforts afin de la purifier, de l’éclairer. Car l’esprit n’accepte de venir habiter un corps que s’il vibre à l’unisson avec lui. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s