« « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens », disait Jésus. Pour interpréter correctement ces paroles, il faut comprendre à quoi correspondent ce pain et ces chiens dans notre vie intérieure. Le pain, ce sont toutes les bonnes choses que préparent notre cœur, notre intellect, notre âme et notre esprit. Il ne faut pas les donner à manger aux chiens, c’est-à-dire symboliquement aux entités inférieures du plan astral, mais les garder précieusement pour nourrir les anges, les archanges et toutes les entités célestes. Car des visiteurs du monde divin sont heureux de venir séjourner parmi nous, mais si en s’approchant, ils constatent qu’ils ne sont pas attendus et que des entités inférieures ont déjà tout mangé, ils s’éloignent.
Des esprits lumineux descendent chaque jour auprès des humains. Ce sont des visiteurs royaux chargés de présents. Mais il faut au moins être capable de les accueillir avec une nourriture qu’ils apprécient : des pensées et des sentiments de la plus grande pureté. Sinon, ils s’en vont. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s