Le 10 mai 2016 à 20h00 – par

Un nouveau traitement du sida testée pour l’instant que une quinzaine de patients ralentirait la réplication du virus dans le corps.

VIH : un nouveau traitement semble prometteur

Il ne fait aucun doute que les médicaments antirétroviraux ont transformé la vie des malades atteints du sida , leur permettant de vivre plusieurs décennies après le diagnostic de la maladie. Pourtant, ces médicaments ne sont pas dénués d’effets secondaires, tels que les problèmes rénaux ou la diminution de la densité osseuse. Sans oublier le fait que le virus ne tarde pas à ressurgir dès que l’on stoppe le traitement ou que l’on omet de prendre quelques doses.

Une nouvelle étude publiée dans la revue Science fait état d’un nouveau traitement potentiellement supérieur, qui se présente sous la forme d’une immunothérapie durable qui force le système immunitaire d’une personne infectée par le virus du sida à produire des anticorps contre le VIH et l’effacer du corps.

Le Dr Till Schoofs, chercheur en immunologie moléculaire à l’Université Rockefeller à New York (Etats-Unis) explique : « notre étude montre qu’une seule dose d’anticorps stimule la réponse immunitaire des patients, ce qui leur permet de produire de nouveaux anticorps, réduisant la quantité de virus présente dans le sang ».

Ce traitement appelé pour l’instant 3BNC117 peut lutter contre plus de 80% des quelque 200 souches de VIH qui circulent dans le monde. Cette molécule a été isolée il y a quelques années chez un patient qui avait montré la capacité exceptionnelle de stopper l’infection par le virus.

Une phase d’essai clinique menée auprès de 15 patients

Pour la phase d’essai clinique les chercheurs ont administré une dose du traitement à 15 patients ayant un taux élevé de VIH dans le sang. Six mois plus tard, 14 de ces patients étaient capables de fabriquer des anticorps et de neutraliser un certain nombre de souches du VIH.

Les chercheurs prévoient maintenant de tester la molécule avec d’autres anticorps anti-VIH pour voir si elle peut produire un effet antiviral encore plus fort. Ils vont également procéder à un essai de phase II impliquant des patients passant d’un traitement par antirétroviraux à la nouvelle thérapie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s