la véritable histoire du coca-cola
(écrite par une française à NYC)

Où on va de surprise en surprise, où
le mythe américain s’effondre…

Le Coca-cola, emblème de l’Amérique,
ne serait pas plus américain que moi
(c’est pour dire!).

J’ai fait cette découverte cruciale en
lisant le France-Amérique
(édition internationale du Figaro qu’on
m’a gentiment donnée au consulat pour
m’occuper, voyant mon désœuvrement qui
allait bientôt tournet à la déprime
-notez que cet acte de charité n’a pas
suffi à me sauver d’un tel péril) en mai
dernier.

Pour rendre à César ce qui lui appartient,
l’article d’origine est de Sylvain Chazot
(ce n’est pas un copié-collé, hein! c’est
moi qui raconte, là).

L’histoire officielle: John Pemberton,
pharmacien de son état, aurait inventé
cette boisson en tant que nouveau
médicament à Atlanta à la fin du 19e siècle.

Mais aujourd’hui, Daniel Brooks, spécialiste
et collectionneur de tout ce qui se rapporte
à la célèbre boisson, lance une véritable
polémique en affirmant que les origines du
Coca-cola sont… corses!!

Et il n’est pas le seul à soutenir cette
théorie: Allan Petretti, auteur de
« Coca-cola Collectibles Price Guide »,
explique que le « Pemberton Coca Wine de 1885 »
(première appellation de vous-savez-quoi)
ressemble fort à une autre boisson, inventée
quelques années plus tôt, appelée Vin Mariani.

En 1863, Ange Mariani (Corse, vous l’aurez
compris), de passage à Paris, incorpore dans
son Bordeaux des feuilles de Coca, ces feuilles
que les Incas mâchaient pour s’oxygéner.

Son Vin Mariani remporte un franc succès et
rapidement devient un médicament « universel »:
Mariani ouvre des bureaux à Londres et New York
et fait fortune. En voyage à Manhattan, Pemberton
rencontre Mariani…

D’après Daniel Brooks, le pharmacien géorgien
aurait changé de business du jour au lendemain,
« se consacrant à un sirop dilué dans de l’eau
et dans lequel on retrouve des feuilles de coca
et du vin ». On parle alors de French Wine Cola…

C’est drôle comme l’allusion à l’origine française
de la boisson a fini par disparaître de son
intitulé! Et l’Américain, peut-être parce qu’il
avait de plus gros moyens?, prit le marché,
faisant disparaître le Vin Mariani.

Depuis bien sûr, la formule a évolué: soyez
rassuré(e), vos enfants n’absorbent pas une
décoction de feuilles de coca! Coca-cola n’a
plus le droit d’en incorporer dans ses boissons
depuis 1910.

Certains jurent qu’il n’y en a même jamais eues
mais Petretti possède une plaque publicitaire
datant des débuts de la commercialisation du
breuvage et prouvant clairement le contraire
avec cette liste d’ingrédients:

coca, vin, sucre, noix de kola et un aphrodisiaque:
le damiana.

Mariani fut en quelque sorte vengé car Pemberton
eut une fin tragique: il mourut seul et pauvre,
accro à la morphine, après avoir vendu sa compagnie
pour… 285$24.

Mais alors, sachant que Lady Liberty est française,
si maintenant le Coca-cola est français… que
reste-t-il à l’Amérique?

************

Note personnelle: J’ai rajouté deux ou trois
commentaires que cette personne a reçu après
avoir écrit son blog sur le net; c’est à vous
d’en déduire la fin.

************

« Je réagis sur ton billet car moi, je boycotte
totalement Coca-Cola. C’est certainement idiot
pour plein de gens, mais pour moi, cela a du sens.
En effet, lorsque je sais que pour fabriquer un
litre de CC, il faut 5 litres d’eau. Et que cette
eau est puisée en Inde par exemple, que cette
usine assèche totalement l’eau potable d’un
village pour fabriquer cette boisson, que les
habitants du village n’ont d’autre solution
d’acheter de l’eau en bouteille (à prix d’or
pour leurs salaires misérables) ou de boire de
l’eau non potable (enfants comme adultes), que
les travailleurs de l’usine se révoltent, et sont
virés du jour au lendemain comme des chiens galeux,
sans rien. Et bien moi, je ne peux abosolument pas
concevoir de leur donner le moindre centime, de les
conforter dans leurs agissements et encore moins de
leur faire de la pub. C’est contre ma nature.
Alors non, je ne veux pas d’un CC français.
Cela serait intolérable.

************

Je rebondis en revanche sur ce que dit ****** :
passionnant également. Personnellement, je ne
boycotte pas le coca cola, même si je trouve ces
pratiques révoltantes. Pourquoi ? Parce que j’ai
travaillé dans « un gran groupe d’agroalimentaire
français » a la responsabilité sociale et
environnementale, et ce faisant, je travaillais
sur la mise en place d’un projet de responsabilité
sociale vis à vis des 80 000 fournisseurs du groupe.
la démarche était simple : elle visait à faire que
l’entreprise pour laquelle je bossais respectais
les principes sociaux fondamentaux. Pour mettre
sous contrôle les fournisseurs, nous mettions en
place des audits sociaux selon des critères bien
définis. Bref, si je vous raconte tout ça, c’est
que je ne suis pas certaine de l’utilité réelle
de la démarche, notamment parce qu’un audit est
annoncé, donc il est évident qu’un patron d’usine
aux Philippines ne laissera pas les enfants qu’il
exploite quasi gratos dans son usine ce jour là,
mais aussi parce qu’à mon sens, cette démarche
relève juste de la bonne conscience.. Facile de
gruger en somme.

Tout ça pour dire que je pense que 99% des produits
manufacturés aujourd’hui répondent malheureusement
à un schéma d’exploitation (que ce soit de la nature
ou des hommes) et que si je me mettais à boycotter
certaines marques selon ces critères, je ne ferais
plus rien..

Attention hein, ça ne veut pas dire que je refuse
de faire quoi que ce soit pour changer les choses !!
ça veut juste dire qu’il y a du boulot à faire pour
que les choses changent…

************

c’est très instructif ce que tu dis là… en effet,
je trouve ton boycott tout à fait justifié. mais
sais tu si c’est Coca-cola en particulier qui est
une entreprise sans conscience, ou si ce phénomène
s’étend à toutes les marques de soda? pour savoir
jusqu’où je dois étendre mon propre boycott…
mais tu sais, je ne dis pas que Coca-cola est une
marque française, au contraire ils « nous » ont volé
une recette pour en faire un énorme succès commercial…
Ange Mariani ne faisait sûrement de mal à personne, lui!
donc on peut prendre mon billet comme un autre reproche,
bien qu’il soit sans grande importance à côté du tien
qui touche un point bien plus grave!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s