#TRUDEAUMANIA

Le Premier ministre canadien se distingue par sa maîtrise innovante des réseaux sociaux et sa communication teintée de décontraction et d’autodérision, à l’image de Barack Obama…

Justin Trudeau teste un masque de réalité augmentée, le 26 février 2016 à Montréal dans les bureaux d'Ubisoft.
Justin Trudeau teste un masque de réalité augmentée, le 26 février 2016 à Montréal dans les bureaux d’Ubisoft. – Ryan Remiorz/AP/SIPA

L.C.

Alors que Barack Obama, le président le plus décontracté de l’histoire des Etats-Unis (et peut-être de l’Histoire tout court), s’apprête à prendre sa retraite, la relève semble assurée. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau jouit en effet d’une aura qui s’approche de celle du dirigeant américain. Une image en grande partie due à son habile communication politique et sa maîtrise innovante des réseaux sociaux. Justin Trudeau va-t-il reprendre le titre de chef d’Etat le plus cool ?

 

Toujours plus loin dans les défis

Depuis son élection en novembre 2015, le Premier ministre de 44 ans a rejoint le cercle restreint des dirigeants qui font mine de ne pas se prendre au sérieux, aux côtés de Barack Obama et de la famille royale britannique, qui peut se permettre une dose d’autodérision moins bienvenue chez David Cameron.

Dans ce club restreint, il est fréquent de s’échanger des blagues et de se lancer des défis. Ainsi, pour promouvoir les Invictus Games (une compétition sportive pour soldats et vétérans de guerre blessés et handicapés) qui auront lieu du 8 au 12 mai à Orlando (Etats-Unis), les puissants se sont amusés à réaliser des vidéos qui sont très vite devenues virales.

D’abord, le couple Barack et Michelle Obama ont défié le Prince Harry, qui leur a répondu à nouveau en vidéo, aux côtés de sa grand-mère la reine Elizabeth II. Mais à ce petit jeu, Justin Trudeau a remporté la partie haut la main, en montrant (à nouveau) ses biceps aux Obama, à la Couronne britannique et au monde entier dans une vidéo où il fait des pompes à une main, entouré de vétérans canadiens. Sur Facebook, la vidéo publiée lundi a été vue environ 300.000 fois en une quinzaine d’heures.

https://dailymotion.com/video/x48gb42

Le roi des selfies et de la viralité

Lors de la campagne pour les élections de novembre 2015, Justin Trudeau, très présent sur les réseaux sociaux, a eu droit à de nombreux memes, preuve ultime qu’Internet adore le Premier ministre canadien. Il est également très friand de selfies, qu’il accorde de bon cœur aux Canadiens qui le sollicitent, dans le métro ou ailleurs, en prenant soin de tenir ses gardes du corps à l’écart, pour se montrer plus accessible à ses concitoyens.

Justin Trudeau pose pour un selfie à l'aéroport de Toronto, le 10 décembre 2015.
Justin Trudeau pose pour un selfie à l’aéroport de Toronto, le 10 décembre 2015. – Nathan Denette/AP/SIPA

« La marque Trudeau, c’est celle de la proximité », déclarait à l’AFP Thierry Giasson, spécialiste de communication politique à l’université Laval de Québec en février dernier. « Ses campagnes de selfies, c’est l’incarnation parfaite de cette démarche. »

En phase avec son époque, Justin Trudeau n’hésite pas non plus à livrer des détails de sa vie privée et de son histoire personnelle sur les réseaux. Comme cette photo postée sur Instagram :

https://www.instagram.com/p/siO9BVjj6m/embed/captioned/?v=6Mari aimant et père dévoué, il partage de nombreuses photos de sa famille sur les réseaux sociauxet fait des déclarations d’amour à son épouse sur Twitter.

Même lorsque Justin Trudeau parle d’informatique quantique, la vidéo devient virale.

http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01590560/src/lmffz5/zone/1/showtitle/1/

Adoubé par Barack Obama en personne

Même Barack Obama s’incline devant le charisme du jeune Premier ministre. Pour la huitième et dernière fois, Barack Obama, a livré un discours plein d’humour lors du dîner de gala annuel des correspondants de la Maison Blanche samedi. « Quelqu’un m’a dit tout récemment : « Monsieur le Président, vous êtes le passé. Justin Trudeau vous a complètement remplacé. Il est beau, charmant ; il est le futur ». J’ai donc dit : « Justin, c’est assez » », rapporte le Journal de Montréal. Être adoubé par celui qui a inventé la « présidence cool » est une forme de consécration.

Rien de très étonnant car les deux hommes n’ont pas hésité à afficher leur complicité à plusieurs reprises, pour le plus grand bonheur des internautes. A l’occasion d’une visite officielle de Justin Trudeau à la Maison-Blanche, même le très sérieux Washington Post avait évoqué la « bromance » (contraction de brother, « frère » et romance pour évoquer une amitié profonde entre deux hommes) des deux chefs d’Etat à travers une sélection de photos.

Les deux dirigeants se gondolent dans le Bureau ovale à la Maison-Blanche, le 10 mars 2016.
Les deux dirigeants se gondolent dans le Bureau ovale à la Maison-Blanche, le 10 mars 2016. – SIPANY/SIPA

 

 

Et l’élève pourrait dépasser le maître. Contrairement à Barack Obama, Justin Trudeau s’est déjà affiché publiquement déguisé en Han Solo pour Halloween, il est passionné de boxe et participe à des matches (qu’il remporte) pour la bonne cause.

Une arme à double tranchant

L’image décomplexée dont jouit Justin Trudeau peut aussi se retourner contre lui. Propulsé du rang de député à celui de chef du parti libéral en 2013, il est devenu chef du gouvernement à 44 ans. Ses adversaires politiques ne manquent pas de lui reprocher son manque d’expérience.

De la même manière que la décontraction de Barack Obama a été critiquée par les médias et par le camp républicain, Justin Trudeau est taclé par l’opposition. « Le Premier ministre devrait peut-être arrêter de se servir de son téléphone pour faire des selfies », avait ainsi déclaré la patronne des conservateurs Rona Ambrose.

Alors que le pays doit faire face au chômage et à des problèmes énergétiques, l’opinion publique pourrait juger que cette hypercommunication 2.0 masque un manque de gouvernance. Si Justin Trudeau a récemment battu des records de popularité, les sondages révèlent aussi que l’opinion publique a d’importantes attentes à l’endroit du nouveau gouvernement. Pour l’instant, la Trudeaumania est loin de s’essouffler…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s