LOVE 2.0 Un bar britannique a décidé de mettre en place une politique spéciale en cas de rencard Tinder…

Les utilisateurs de Tinder préfèrent rencontrer leur "date" dans un bar, lieu neutre par excellence.
Les utilisateurs de Tinder préfèrent rencontrer leur « date » dans un bar, lieu neutre par excellence. – Heinzen Richard/Superstock/Sipa

L.C.

Des silences interminables, des conservations ennuyeuses (« Tu collectionnes les étiquettes de camembert, super ! ») ou une photo très éloignée de la réalité… Il y a mille et une choses qui peuvent transformer ce premier rencard fixé sur Tinder ou une autre application de rencontre en désastre. S’il y a un lieu au monde où se tirer d’un tel pétrin peut s’avérer moins désagréable, c’est probablement dans un pub anglais, The Brickyard à  St. Albans, au nord de Londres.

 

Depuis une semaine, le personnel du Brickyard a officiellement décidé de se mettre à la disposition des client(e) s en détresse en cas de rendez-vous Tinder désastreux. La direction l’a annoncé sur un petit mot affiché dans les toilettes pour femmes. Après avoir été photographiée et publié samedi sur les réseaux sociaux par une cliente, cette affiche a fait le tour des médias et suscité des réactions très enthousiastes. Pour en savoir plus sur le malaise des premiers rencards dans les bars, 20 Minutes a interrogé James Hanning, le propriétaire du Brickyard.

Image via IMGUR

« Lors des premiers rencards, le langage corporel n’est pas évident à lire »

A l’origine de cette initiative, pas de drame, mais le constat de professionnels habitués à observer les êtres humains. « L’idée m’est venue un samedi soir. Le pub était bondé. Au bar, une jeune femme m’a tendu son téléphone, sur lequel s’affichait le profil Tinder d’un homme, et elle m’a demandé : Vous trouvez qu’il ressemble à sa photo ? », raconte James Hanning. « C’est vrai qu’il avait dû utiliser une photo de lui un peu plus jeune », s’amuse le gérant. Mais il a vite perçu le sérieux de la situation.

 

« Avec mon équipe, on a discuté de cet épisode. On a d’abord ri, puis on a compris quelque chose. Nous avons l’habitude d’observer nos clients. Quand un groupe de filles se fait aborder par des mecs, on arrive à décrypter le langage corporel et on peut surveiller que tout se passe bien. Idem pour les couples. Mais lorsqu’il s’agit de premier rencard, le langage corporel n’est pas si évident à comprendre. C’est là que nous avons décidé de mettre un petit mot dans les toilettes des filles, pour dire à nos clientes que le personnel du bar est à l’écoute si elles ont besoin d’un conseil, d’un taxi, ou d’autre chose pour qu’elles se sentent en sécurité », explique le patron.

« C’est difficile pour quelqu’un de demander de l’aide »

James Hanning observe depuis un moment que le nombre de « Tinder dates » (les rencards Tinder) se multiplie dans son établissement. Ces rendez-vous sont selon lui faciles à repérer. « Certains sites de rencontre encouragent les membres à échanger des messages avant de se rencontrer, mais avec Tinder, les gens se retrouvent parfois sans avoir discuté auparavant, ou alors si peu. Donc il est plus fréquent que ces rendez-vous semblent maladroits et que les personnes aient l’air gênées », observe-t-il.

Lorsque cela se passe mal, « c’est difficile pour quelqu’un de demander de l’aide, surtout lorsqu’il ou elle a délibérément choisi de venir au rendez-vous », souligne-t-il. « Les êtres humains sont parfois capables d’avoir des comportements préhistoriques lorsqu’ils sont en groupes », soupire ce passionné d’anthropologie.

Des messages du monde entier

En une semaine, la direction du Brickyard a reçu des centaines de messages du monde entier selon James Hanning. « Nous ne voulions pas changer le monde quand nous avons mis ce petit mot, mais finalement nous allons peut-être y contribuer un peu. Des gens du monde entier nous écrivent pour nous dire qu’ils voudraient que ce genre de message soit affiché dans leur bar », poursuit-il.

A la demande des clients masculins, un mot similaire a été affiché dans les toilettes pour hommes. « Ils nous ont dit qu’ils sentaient parfois très mal à l’aise lorsqu’ils voulaient abréger un rendez-vous qui se passait mal », rapporte James Hanning.

Les bars et restaurants, lieu de prédilection pour les premiers rendez-vous, car lieu public, voient leur fréquentation légèrement augmenter grâce au foisonnement des sites et applications de rencontre. Ils ont donc tout intérêt à suivre d’un œil attentif les couples en premiers rendez-vous…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s