« La plupart des humains ont un bon cœur et sont sensibles, mais ils ont une curieuse façon de manifester cette sensibilité. S’ils voient au cinéma ou au théâtre un enfant abandonné ou maltraité, de pauvres gens mourant de faim, ou persécutés, ils versent facilement quelques larmes. Mais si, en sortant du spectacle, ils passent devant un mendiant dont la physionomie misérable devrait arrêter leur regard et susciter leur pitié, ils ne le remarquent même pas. Et une fois rentrés chez eux, ils bousculent leurs enfants, ils ne les écoutent pas, alors qu’ils ont besoin d’attention et de tendresse. Oui, c’est extraordinaire, au cinéma ou au théâtre on est sensible, on s’attendrit, on pleure, mais dans la vie, devant le même spectacle, on ferme trop souvent ses yeux et son cœur.
Les humains ont encore beaucoup à apprendre sur la véritable sensibilité et comment la manifester. Combien sont sensibles à la beauté du monde divin, et éprouvent en la contemplant de telles émotions que tout leur être, bouleversé, renaît purifié, régénéré ? »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s