En cas de douleurs, des médicaments antalgiques et anti-inflammatoires sont le plus souvent prescrits. La plupart entraînent cependant des effets indésirables, alors que les huiles essentielles offrent une approche douce et permettent un traitement au long cours. Quelles sont les huiles esssentielles antalgiques et anti-inflammatoires les plus efficaces ?

Face à la douleur, on ne pense pas toujours aux huiles essentielles. L’aromathérapie constitue pourtant une alternative intéressante aux médicaments à visée antalgique ou anti-inflammatoire.

Huiles essentielles antalgiques

huiles essentielles antalgiquesDe nombreuses huiles essentielles ont un effet antalgique. Leur action peut permettre de contrôler ou de diminuer la douleur, ou encore d’agir sur ses causes, par exemple en luttant contre l’inflammation, ainsi que nous le verrons ci-dessous. Le mode d’application a évidemment son importance : les bains aux huiles essentielles contribuent à dénouer les tensions, tandis que les massages activent les processus de guérison en stimulant la circulation sanguine. Les principes actifs peuvent aussi être absorbés par voie olfactive.

Certaines huiles essentielles, comme la cannelle, la girofle ou la menthe poivrée, diminuent la perception de la douleur, de par leur actionanesthésiante. D’autres sont intéressantes en raison de leur pouvoirdécongestionnant. Ce sont les aldéhydes, les sesquiterpènes, les esthers terpéniques et les terpènes contenus dans les huiles essentielles qui contribuent à leur action antalgique. Pour profiter d’un effet maximal, mieux vaut associer différentes huiles, afin de profiter d’une synergie antidouleur, ces molécules n’ayant pas toutes le même mode d’action.

Les huiles essentielles anti-inflammatoires

L’acide salicylique contenu dans l’aspirine et extrait, à l’origine, du saule blanc, avant d’être synthétisé par l’industrie pharmaceutique, est l’une des molécules anti-inflammatoires les plus connues. La molécule est aujourd’hui tombée quelque peu en désuétude au profit d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’ibuprofène. Mais on la retrouve dans les bienfaits de l’aromathérapie. Si cette dernière permet de lutter contre l’inflammation, c’est parce que les composants de certaines huiles essentielles produisent de l’acide salicylique. C’est le cas de l’huile de gaulthérie, qui est fortement concentrée en salicylate de méthyle. Ce salicylate se transforme en acide salicylique lorsqu’il entre en contact avec la peau.

Les huiles essentielles de cajeput, de citron, de laurier et de girofle ont ainsi une action antinévralgique, tandis que la lavande, la menthe poivrée ou encore la sauge sclarée sont anti-inflammatoires. La gaulthérie convient particulièrement pour la prise en charge des douleurs articulaires à caractère inflammatoire, comme les blessures sportives ou les rhumatismes. Contre les foulures, on peut utiliser aussi le romarin.

Compresses, massages dans une huile de support, bains aromatiques constituent les principaux modes d’application. Mais on trouve aussi des préparations prêtes à l’emploi, sous forme de pommades ou d’onguents aux huiles essentielles pour les douleurs articulaires ou les traumatismes. Ces préparations intègrent souvent une base de camphre, traditionnellement connu pour son action anti-inflammatoire.

Créé le 30 janvier 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s