ImageProxy

Quand on a besoin d’une douche chaude, on a besoin d’une douche chaude, non pas d’une douche tiède. Si on met l’eau aussi chaude que désiré, on sera généralement contenté en moins de cinq minutes… Mais si on se limite à l’eau tiède, on pourrait passer une demi-heure sous la douche sans que nos os soient bien réchauffés. On aura donc utilisé beaucoup d’eau, et on finira frustré.

Quand on a envie de chocolat noir, on a envie de chocolat noir, non pas d’une barre pseudo-santé à saveur plus ou moins chocolatée. Et à moins qu’on ait envie d’une barre de ce genre autant que de chocolat, on pourrait en manger cinq et n’être toujours pas rassasié. Or, si on s’était offert notre chocolat noir préféré, on en aurait probablement eu assez après quelques carrés.

Quand on est affamé, on a besoin d’un bon repas, non pas de quelques petites bouchées. Si on se nourrit que de miettes, on ne sera évidemment pas rassasié. En fait, non seulement restera-t-on sur notre appétit, mais il est possible que notre grignotage nous laisse encore plus affamés qu’on l’était au départ. (Du moins, c’est ce qui se passe souvent pour moi.)

On tente parfois de se donner ce qu’on veut sous des formes diluées, pour diverses raisons. C’est plus raisonnable. C’est moins risqué. Le hic, c’est qu’on veut ce qu’on veut sous sa forme intégrale… Et bien souvent, la version diluée ou rapetissée est tellement dénaturée qu’elle n’a simplement pas le pouvoir de nous contenter. Elle peut même avoir l’effet contraire, et nous rendre encore plus frustrés.

Certains compromis sont certainement très sages. Et parfois, s’offrir juste un peu de ce qu’on veut s’avère étonnamment satisfaisant. Rien n’est tout noir ou tout blanc. Mais quand on le peut, on gagne tellement à être généreux et à se donner ce qu’on veut entièrement, en version intégrale – sans jouer de petits jeux avec soi-même. Ça semble peut-être plus «coûteux», sur le coup… mais on en sortira gagnant, au fil du temps. Car c’est assez incroyable l’énergie qui nous habite et qu’on peut partager lorsqu’on se permet d’être profondément, intensément rassasié.

Marie-Pier Charron

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s