« Les lamentations sur la nature humaine pécheresse et portée au mal ne servent à rien. Il n’y a pas à se lamenter, il y a uniquement à travailler. Que ce soit la vanité, l’orgueil, la colère, la jalousie, la sensualité, tous les défauts doivent être mis au travail. Voilà le seul bon point de vue, la seule bonne solution. C’est le travail qui compte, il est inutile de s’occuper du reste ; les qualités, les défauts, c’est secondaire. Quand on a trouvé quel est le meilleur travail et qu’on a décidé de s’y consacrer sincèrement, même les défauts deviennent de bons serviteurs.
Prenons un exemple très simple. Vous voulez soulever un poids. Toutes les énergies contenues en puissance dans votre corps sont mobilisées : les muscles, le cœur, les poumons et même le cerveau participent à l’action. Mais si vous n’avez pas le désir de faire quoi que ce soit, tous vos organes stagnent, somnolent. C’est le désir de travailler qui mobilise toutes vos potentialités. S’il se met au travail, même un criminel peut finir par dépasser en générosité, en patience et en bonté les hommes les plus vertueux. Tandis que, souvent, les gens de bien ne font rien de grand : il leur suffit d’être comme ils sont, ils ne pensent pas au travail. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s