Le nourrisson a des côtes cassées, des griffures sur le corps, un morceau de nez arraché et il présente un risque de cécité.

Service des urgences dans un hôpital (Photo d'illustration)
Crédit : AFP / MEHDI FEDOUACH

Service des urgences dans un hôpital (Photo d’illustration)

La bilan dressé par le personnel d’un service des urgences situé dans le Lot-et-Garonne fait froid dans le dos. Un nourrisson d’un mois, conduit dans le service par son père lundi 4 avril, souffre de côtes cassées, de griffures sur le corps, un morceau de son nez a été arraché et les médecins craignent un risque de cécité pour l’avenir, relate samedi 9 avril le journal Sud Ouest.

Lundi, le père de famille transporte son fils aux urgences alors qu’il vient de cracher du sang en prenant son biberon. Rapidement, les médecins décident de mener des examens complémentaires face à l’état de l’enfant. Le nourrisson est celui d’un couple âgé de 18 ans pour la mère, lycéenne, et de 20 ans pour le père, vivant chez la grand-mère maternelle du jeune enfant. Le parquet d’Agen a ouvert une information judiciaire pour violences ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de huit jours sur mineur de moins de 15 ans par ascendant.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la mère aurait tenté d’avorter tardivement en Espagne. C’est elle qui est suspectée d’avoir commis la plupart des violences, toutefois, le père aurait également maltraité son fils. Le jeune homme est aussi poursuivi pour non-dénonciation, de même que sa belle-mère. L’enfant a été retiré à ses parents. Les trois adultes mis en cause ont été placés sous contrôle judiciaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s