Comment faire du feu avec un citron ?


Par Direct Matin Mis à jour le 19 Mars 2016 à 15:19 Publié le 19 Mars 2016 à 14:42
Il suffit d’un simple citron, de fils dénudés et d’attaches parisiennes pour fabriquer une pile [Creative Commons].

Il est possible de faire du feu sans briquet, allumettes, silex ou corde. De manière plus originale, il suffit simplement de se munir d’un citron, d’attaches parisiennes et de fils dénudés.

Dans une vidéo postée sur YouTube, un individu s’essaye à l’expérience pourvu de l’agrume en question, de pointes de zinc, d’attaches parisiennes en cuivre et de fil d’un métal conducteur d’électricité. Une fois le citron pressé, il s’affaire à planter dedans les pointes et les attaches, à distance régulière, avant de relier ces dernières par un fil conducteur.

Il ne reste plus qu’à mettre en contact les deux extrémités de ce dispositif pour mettre le feu à un tas de combustible facilement inflammable. Cette expérience est connue sous le nom de «pile au citron» car les réactions chimiques qui entrent en jeu dans la démonstration sont celles qui interviennent dans les accumulateurs classiques.

http://www.directmatin.fr/live_counter.php?nid=725369

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :