« L’alchimie a été condamnée par l’Église. Pourtant quelques papes se sont adonnés eux-mêmes à cet art. Et les bâtisseurs des cathédrales eux aussi possédaient des connaissances alchimiques. L’architecture et la sculpture médiévales en portent les témoignages : sur les murs de nombreux édifices sont inscrites les différentes phases que traverse la matière au cours de la préparation de la pierre philosophale.
Même l’épisode du Déluge dans l’Ancien Testament, que l’on voit souvent dépeint sur les murs des cathédrales, peut être considéré du point de vue alchimique. La pluie tombe pendant quarante jours et quarante nuits ; or, 40 est le nombre de la mort. L’arche dans laquelle Noé et sa famille s’enferment avec un couple de chaque espèce animale représente le vase alchimique dans lequel se fait la transmutation. Quant au corbeau, Horev, et à la colombe, Iona, que Noé relâche successivement pour voir si la terre ferme est réapparue, ils représentent un moment essentiel du Grand Œuvre : le passage du noir au blanc, le symbole d’une résurrection. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s