Quand Shakespeare plaidait la cause des réfugiés à la fin du 16e siècle


La British Library a mis en ligne mardi des centaines de documents de William Shakespeare, dont un manuscrit qui se veut un plaidoyer en faveur des réfugiés venus trouver asile en Angleterre et fait paradoxalement écho à la situation actuelle.

Le texte du dramaturge figure dans la pièce « Le Livre de Thomas More », écrit à la fin du XVIe siècle, à un moment où l’afflux de réfugiés à Londres, en particulier des protestants venus de France, les Huguenots, provoque de fortes tensions. Il met en scène le juriste et philosophe Thomas More face à une foule de Londoniens qui réclame l’expulsion de ces « étrangers ». Le conseiller et lord chancelier du roi Henri VIII, mort en 1535, lance un appel vibrant aux émeutiers, leur demandant de se mettre à la place de ces migrants et de faire montre d’empathie et d’humanité au lieu de vouloir « leur couper la gorge » et « s’emparer de leurs maisons ». « Quel pays vous accueillera » vous-mêmes en cas de besoin, leur demande-t-il aussi.

La pièce, dont un seul exemplaire a survécu, a été écrite à plusieurs mains, dont trois pages sont attribuées à William Shakespeare et dans lesquelles figure ce plaidoyer. Ces 164 lignes seraient en outre le seul texte autographe encore existant du dramaturge.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :