« Noël et Pâques : la naissance de Jésus fêtée au début de l’hiver et sa résurrection fêtée au printemps, représentent deux pages du grand Livre de la nature. Ceux qui ont fixé les dates de ces fêtes, il y a très longtemps, étaient des êtres qui possédaient une grande connaissance des relations qui existent entre la nature et l’âme humaine. Ils avaient médité profondément la vie de Jésus et son enseignement, et ils avaient compris qu’en s’identifiant au principe cosmique du Christ, une rencontre idéale s’était faite en lui entre la vie spirituelle et la vie de la nature, la vie de l’univers.
En voulant se différencier le plus possible du paganisme, qui se caractérisait par le culte des forces de la nature, le christianisme a coupé les liens vivants avec l’univers. C’est pourquoi, maintenant encore, le sens profond de leur religion échappe aux chrétiens. Seuls quelques Initiés, parce qu’ils possèdent la véritable science des symboles, voient dans la naissance et la résurrection de Jésus des processus liés à la vie cosmique et qui sont donc d’une portée universelle. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s