calb13373a_jpg.jpg

Paraphrasant Max Meynier et ses routiers, nous souhaitions juste faire une constatation flagrante vis à vis des forces de l’ordre qui arrêtent les véhicules sur les goudrons sénégalais.

On est loin, très loin du règne d’Abou Diouf où les policiers, les gendarmes et les douanes étaient obligés de verbaliser sénégalaisement afin de se payer leur salaire, non assuré par l’administration…

Du temps du Gorguy Wade, le ressenti était que chaque véhicule arrêté devait, par la force, la ruse, l’intimidation, cracher au bassinet afin de remplir les poches du verbalisant, de son chef, du chef du chef et du cousin du frère du préfet de région…

Les temps semblent révolus. L’évolution sous Macky Sall semble tendre vers une correction bienvenue.

Est-ce du à la rotation des agents, à une directive suivie à la lettre, une nouvelle mentalité? Je n’en sais rien! Si ce n’est que la constatation est flagrante: Les contrôles sont de plus en plus fréquents et d’une correction réellement agréable!

Bien évidemment, les menaces d’attentats dans le monde ont aussi eu leurs répercutions au Sénégal où le renforcement des contrôles, la présence de militaires donne l’impression d’une croissance de contrôles. Et, c’est très bien ainsi!

Mais, la correction et la courtoisie sont désormais de mise. Vraiment!

Politesse, sourire et aide à la remise en circulation sont des constats quasi quotidiens désormais.

Fini le temps où on cherchait la petite bête qui sentait bon les billets de mille, voire de cinq mille.

Papiers en règle et vous avez droit à un merci, un sourire; parfois même « bonne route et à bientôt »!

Constat tant à Dakar, Saly/Mbour qu’ailleurs dans le pays par bon nombre d’usagers de la route.

Petites anecdotes en passant, assez révélatrice de ces changements radicaux: Une jolie petite fliquette, un soir sans lune, me fait signe de me garer sur le côté du goudron. J’obtempère. « Bonsoir Monsieur, puis-je avoir vos papiers? » Ils sont en ordre. La gendarmette me salue en me remerciant et en m’aidant à me replacer dans la circulation. Repassant par la même route quelques 45 minutes plus tard, la préposée aux contrôles me fait signe de me ranger à nouveau. « Alors, déjà de retour? » Bien évidemment, je n’ai pas eu besoin de représenter mes papiers… Elle m’a, à nouveau, souhaité avec un grand sourire « bonne route et soyez prudent ».

Un autre contrôle vers Sindia. Gendarme de deux mètres. « Bonsoir Monsieur; vos papiers s’il vous plait ». En ordre, il me demande alors s’il peut regarder le contenu de ma malle arrière. Sa lampe de poche s’insinue dans les moindres recoins du coffre, déplace, replace. « Tout est en ordre, vous pouvez repartir, bonne route ». Il m’est arrivé le même contrôle sur la corniche de Dakar, vers Terou-Bi. Tout aussi efficace et correct.

Il est loin le temps où on se préparait déjà à la douche froide et chère dès qu’un bras se levait pour vous intimer l’ordre de vous ranger sur le bas côté. Confiscation de document, menace, compromis semblent finis!

Et, c’est tellement bien ainsi!

Soyez en règle de véhicule et de documents, évidemment!

Contrairement aux avis avisés de certains, ce pays change, bouge, se construit sur de nouvelles bases certes fragiles, encore engluées du passé. Mais, il change. En bien, en mieux. L’émergence est encore loin mais elle est en route. Et, que la corruption s’altère déjà au niveau des contrôles routiers est un bon indicateur.

BRB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s