La jeunesse n’est pas une période de la vie,

c’est un état d’esprit. Rien à voir avec la

couleur des joues ni celle des lèvres, ni

rien à voir avec la souplesse des genoux.

Il s’agit d’une forme de volonté, d’une

certaine qualité de l’imagination, du

dynamisme des émotions. C’est la

fraîcheur des sources profondes

de la vie.

La jeunesse est une disposition de l’esprit

où le courage prévaut sur la timidité, et le

goût de l’aventure sur la recherche du confort.

Une disposition que l’on a plus de chance de

trouver chez un homme de cinquante ans que

chez un garçon de vingt ans.

On ne vieillit pas parce que les années

s’ajoutent. Mais parce que l’on abandonne

ses idéaux.

Si les années rident la peau, la perte de

l’enthousiasme ride l’âme. Le cœur se courbe

sous le poids des soucis, des doutes, du

manque de confiance en soi, des craintes

et du désespoir. Et l’esprit s’en

retourne à la poussière.

Il y a dans chaque être humain, qu’il ait

soixante-dix ans ou qu’il en ait seize,

l’attrait du merveilleux, le doux

émerveillement devant les étoiles et tout

ce qui leur ressemble, un sens du défi

inébranlable face aux événements,

l’intarissable soif du lendemain qu’on

trouve chez les enfants, et la joie que

procure le grand jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi,

aussi vieux que vos doutes ; aussi jeune

que votre confiance, aussi vieux que vos

craintes ; aussi jeune que votre espérance,

aussi vieux que votre désespoir.

Au plus profond de votre cœur, il y a un

poste récepteur. Tant qu’il recevra des

messages d’espoir, de beauté, de bonne

humeur, de courage et de force ─ qu’ils

proviennent de la terre, des hommes ou

de l’Infini ─, vous resterez jeune.

Quand votre antenne est baissée, et que

votre esprit est recouvert de la neige

du cynisme ou de la glace du pessimisme,

c’est là que vous êtes devenu vieux.

L’âge est une qualité d’esprit !

Si vous avez abandonné vos rêves,

Et que vos espoirs se sont envolés,

Si vous ne regardez plus en avant,

Si la flamme de vos ambitions s’est

éteinte…

Alors, vous êtes vieux.

Mais si de la vie vous prenez le

meilleur

Et gardez le sens de l’humour,

Si au fond de votre cœur brûle l’amour…

Peu importent les années qui passent,

Et les printemps qui se succèdent,

VOUS ÊTES JEUNE !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s