Cette caisse primaire d’assurance maladie a fermé un après-midi avec plus de deux heures d’avance. La ministre de la Fonction publique se dit choquée.

(AVEC AFP)

Publié le 18/03/2016 à 13:30 – Modifié le 18/03/2016 à 14:38 | Le Point.fr

La CPAM de Bayonne a reçu vendredi un rappel à l'ordre de la ministre de la Fonction publique, après avoir fermé un après-midi cette semaine avec plus de deux heures d'avance, pour cause de "pot de départ" de son directeur

La caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Bayonne a reçu vendredi un rappel à l’ordre de la ministre de la Fonction publique, après avoir fermé un après-midi cette semaine avec plus de deux heures d’avance, pour cause de « pot de départ » de son directeur, selon des sources concordantes. Mardi après-midi, quatre des cinq agences de la CPAM de l’agglomération bayonnaise avaient fermé à 14 heures, au lieu de 16 h 30 habituellement, « afin d’assister au pot de départ à la retraite de notre directeur », a précisé une source syndicale, confirmant une information de France 3 Pays Basque.

« Cette fermeture s’est faite au mépris des assurés et les frais ont été pris en charge par la CPAM », a dénoncé Corinne Loustalet, secrétaire générale CGT de la CPAM Bayonne. « Nous ne sommes pas contre les pots de départ, bien au contraire. Mais ils doivent être réalisés pendant les horaires de fermeture, dans le restaurant d’entreprise et sur les propres deniers de celui qui organise. » La direction de la caisse locale avait envoyé, en préalable, un bref communiqué aux médias locaux précisant qu’il y aurait une « fermeture exceptionnelle mardi de la CPAM de Bayonne ». Selon la CGT, 150 bouteilles de champagne et des petits fours auraient été commandés pour l’occasion.

« Une regrettable erreur d’appréciation »

La ministre Annick Girardin s’est dite vendredi choquée par l’information, même si elle considère que c’est un cas « isolé, ça part d’un bon sentiment » et qu’il ne faut « pas en faire un point fixe, un sujet aujourd’hui plus qu’il ne le faut ». « Mais effectivement, ramené à l’échelle nationale, cela montre qu’il y a des choses à remettre au carré », a ajouté la ministre sur RTL. « La fonction publique doit bien prendre en compte la totalité de ses missions, de ses devoirs, et être irréprochable », a-t-elle estimé. Être irréprochable, cela ne semble pas être l’objectif d’Alexandre Delhomme, délégué Force ouvrière de la CPAM : « C’est le départ de notre directeur qui œuvre quand même depuis quatorze ans à Bayonne. (…) Les assurés peuvent toujours consulter leur dossier sur Amélie (la plateforme web de la Sécurité sociale, NDLR). »

« La décision de fermer les accueils pour permettre aux agents des différents sites d’assister à un pot de départ constitue une regrettable erreur d’appréciation », a de son côté réagi la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts). « L’ouverture au public des organismes d’Assurance maladie ne doit en aucun cas être limitée pour ce type de motif », a-t-elle rappelé dans un communiqué, tout en saluant « les très grandes qualités professionnelles dont le directeur de la caisse primaire de Bayonne a fait preuve tout au long de sa carrière ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s