Ajouté le 02/25/2016 17:31:29 par sois_un_ami

Les crêpes à la confiture

            (Par Misty Kay)

Pour la énième fois, mes deux aînés,

de 9 et 10 ans, vinrent se plaindre

à moi :

― Maman, Sophie me prend tous les legos!

― C’est toujours Julien qui ramasse les

meilleurs en premier !

Christie, ma petite dernière de 5 ans,

se mit de la partie :

― Ce n’est pas juste, je veux construire

un avion mais eux ne veulent pas,

pleurnicha-t-elle.

De toute l’après-midi, ils n’avaient

cessé de se chamailler. Et tous les

prétextes étaient bons. Ce ne sont

pourtant pas les jouets qui manquent,

mais ils ne savent pas s’amuser. Et là,

de toute évidence, ils passaient à côté

de quelque chose.

Au fond de moi-même, je fis monter une

petite prière pour demander à Dieu de

m’aider: comment leur faire comprendre

ce qui n’allait pas ?

― Qui aime les crêpes sans rien dessus ?

Lançai-je.

Les enfants se figèrent, surpris de me

voir brusquement changer de sujet.

― Qui aime les crêpes sans rien dessus ?

Répétai-je. Les crêpes toutes sèches qui

vous restent en travers de la gorge ?

― Pas moi ! s’écrièrent-ils en chœur.

― Je vois, je vois… Donc, hier, quand

vous m’avez demandé de faire des crêpes,

vous ne vouliez pas de crêpes sans rien

dessus : vous vouliez des crêpes à la

confiture.

La veille, c’était la Fête des Pères,

et nous avions préparé un petit déjeuner

spécial. Au menu, nous avions, entre

autres, des crêpes à la confiture. Elles

vous fondaient dans la bouche, c’était

délicieux. Alors je continuai :

― Quand vous me dites que vous voulez

vous amuser avec des jouets, ce n’est

pas seulement ça que vous voulez.

Comme pour les crêpes, vous ne voulez

pas des crêpes nature sans rien dessus.

C’est la confiture qui fait toute la

différence. Eh bien, l’amitié et la

bonne entente, c’est un peu comme la

confiture. Sans elles, ce n’est pas

très amusant de jouer. Même avec tous

les legos du monde. Ce qui rend les

choses intéressantes, c’est de jouer

ensemble, en harmonie. Les crêpes ne

suffisent pas, il faut de la confiture.

Les enfants saisirent parfaitement la

comparaison et décidèrent de bien

jouer ensemble. Ce fut magique.

Pendant les jours qui suivirent, le

mauvais temps nous obligea à rester

enfermés dans la maison, mais

personne ne parut s’en plaindre.

Les enfants jouèrent à tous les jeux

qu’ils pouvaient trouver. Chaque fois

que je remarquais la moindre saute

d’humeur, je me contentais de leur dire :

― Tiens, il faudrait rajouter un peu

de confiture !

Plus tard, je compris que cette leçon

n’était pas seulement destinée à mes

enfants. Parfois, dans mon travail, je

fais de gros efforts pour atteindre les

objectifs que je me suis fixés, et j’en

arrive à considérer tout le reste comme

une distraction.

«Il faut absolument que je termine ça !»

J’aime pouvoir travailler sans être

interrompue. Mais ensuite, je me

demande pourquoi mon travail me paraît

si fastidieux, pourquoi il m’apporte

aussi peu de satisfactions…

Cela vous arrive-t-il d’essayer de manger

des crêpes sans rien dessus ?

Nous accordons tant d’importance à nos

occupations que nous oublions que nos

crêpes seraient meilleures avec un bon

nappage. Ne laissons pas notre travail

ou nos loisirs étouffer l’amitié qui

donne du « piment » à notre vie.

Donc, si vous êtes submergé par les soucis,

le stress, les pressions du travail, si vous

avez l’impression d’avoir perdu la petite

étincelle de joie, si vous vous sentez un

peu vide, il vous suffit peut-être de

reprendre un peu de confiture. Ça redonnera

de la saveur à votre vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s