Lettre de Gandhi à Hermann Kallenbach


gandhi-lover-395x264

Comment as-tu fait pour prendre entièrement possession de mon corps ?

Le romancier Gilbert Sinoué est catégorique : « Hermann Kallen­bach est la personne que Gandhi a le plus aimée de toute sa vie ». Père et chef spirituel de l’Inde moderne, artisan de son indépendance, Mahatma Gandhi incarne dans le monde la philosophie de la non-violence. Après la publication de sa correspondance échangée avec l’architecte allemand, le monde entier lui découvre un nouveau visage, celui d’un homme romantique. Scandale ou non, personne ne peut rester de marbre face à cet amour impossible et aux promesses qui le rendent immortel.

Cher Chambre Basse,

J’ai ta lettre en main. Je n’utiliserai aucun adjectif pour qualifier les raisons que je t’ai exposées la semaine dernière.

Ton portrait (le seul et l’unique) se dresse sur la cheminée de la chambre. La cheminée est à l’opposé du lit. Le cure-dent éternel est là. Le maïs, le coton et la vaseline sont des rappels constants de ta présence. Et le tracé du stylo que j’utilise pour chaque lettre (tu vois que le crayon a disparu) me fait penser à toi. Par conséquent, même si je voulais te sortir de mes pensées, je ne le pourrais pas.

Mon nez n’en fait qu’à sa tête. Chaque fois que je me mouche, je sors mon mouchoir (mouchoir qui est le mien que parce que je me le suis approprié) et je me dis : « Non, je ne peux pas utiliser une enveloppe déchirée si je suis au bureau, et je ne dois pas dissiper la poussière sur la route comme le suggère Polak parce que tu n’aimerais pas ça. » Eh oui, jamais je n’ai dérogé au contrat. Du coup j’utilise un mouchoir par jour, soit dit en passant.

Comment as-tu fait pour prendre entièrement possession de mon corps ? C’est de l’esclavage, et avec vengeance. Mais après vient la récompense, quelle sera-t-elle ?

Le contrat tacite, c’est que tu prends mon corps et me donne ton âme par l’étude. Tu ne peux pas accepter le refus, même venant de toi.

Je suis content que tu sois allé à la réunion avec les chinois. Ta présence doit les avoir grandement encouragés.

J’espère que [Buffer House] va bien, d’esprit comme de corps.

Mes félicitations à M. et Mme Kennedy. Je leur souhaite une vie heureuse. J’espère que Mme Kennedy sera une épouse aidante. Comment va le frère de M. Kennedy ?

J’ai hâte d’avoir tes impressions sur Hari Lal.

Bien à toi,

Chambre Haute.

Contrat d’entente entre Chambre Haute et Chambre Basse

Chambre Basse se doit d’aller en Europe faire un pèlerinage sacré chez les membres de sa famille au mois d’août prochain.

Chambre Basse, tel un paysan pauvre menant une vie simple, ne doit pas dépenser plus d’argent que nécessaire.

Chambre Basse ne doit signer aucun contrat de mariage pendant son absence.

Chambre Basse ne doit convoiter aucune femme.

Chambre Basse doit voyager en troisième casse, en mer et sur terre.

Chambre Basse doit, si ses obligations professionnelles à Johannesburg le permettent, rendre visite au Dr. Mehta en Inde. Si ce voyage a lieu, il devra voyager dans la même classe que le Dr. Mehta.

Chambre Basse ne s’attardera pas à Londres ni nulle part ailleurs, pour sauver les foyers et les membres de la famille.

La prise en compte de toutes les tâches imposées à Chambre Basse par lui-même ci-dessus est le fruit de l’amour, et plus encore de l’amour qui existe entre les deux Chambres, cet amour qu’ils espèrent inconnu du reste du monde.

En foi de quoi, les deux parties apposent solennellement leur signature en présence du Créateur de tout cela le 29 juillet à la ferme Tolstoï.

Chambre Haute

Chambre Basse

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s