La planète bleue ?


Des gens qui vivent sous un ciel infini, sont inquiets ;

des signes qu’ils n’ont jamais vu, apparaissent.

Là, où ils se trouvent, le soleil ne se couche jamais.

Ils construisent leurs maisons avec des cubes de glace.

Mais depuis un certain temps, ils ont remarqué

que leurs cubes fondent pendant qu’ils les posent

l’un sur l’autre.

Ils se rendent compte que le soleil

est en colère et que c’est bien lui qui  fait

s’écrouler leurs murs de glace.

une délégation constituée

de plusieurs anciens décidèrent de se rendre

auprès des hommes qui vivent en bas.

un sage aurait aperçu

que des nuages qui font tousser et cracher,

se formaient en direction du sud.

Ceux qui vivent en haut se rendirent chez les humains

du bas et ce qu’ils apprirent à leur sujet, 

les désolèrent  à jamais.

On les appellerait dit-on, des « civilisés »

parce  qu’ils  possédaient la connaissance :

–         Des maisons tellement hautes que leurs sommets

se rejoignent et cachent le soleil.

Alors, ils font des jardins sur les toits, car dans leur terre,

partout recouverte de pierres noires,

plus rien ne pousse…

–        Ils ont le pouvoir de souiller toutes les mers et les océans,

de salir leurs plages avec des déchets

qu’ils produisent eux-mêmes.

Ils donnent des noms étranges à ces déchets :

sacs en plastique, nappes de pétrole…

Alors, ceux du haut, ont fait un grand voyage

pour rencontrer les chefs de ceux d’en bas,

et ils leur ont dit :

« Vous avez appelé la terre que nous partageons,

mais de manière inégale, la planète bleue.

Nous vous demandons ce que vous lui trouvez

encore de bleue; au fil des temps,

son ciel devient gris et noir…

Il faut réveiller vos consciences,

si vous n’agissez pas, il faudra constater

que rien ne  pourra survivre à la colère du soleil.

Vos forêts seront réduites à néant;

toutes vos constructions seront englouties

par les flots, malgré les barrages

que vous essayez d’ériger.

Vous avez fabriqué des millions de boîtes en fer,

avec des portes et des fenêtres et qui roulent,

projetant partout un mauvais nuage de fumée.

Ces objets roulants , vous leur avez donné des noms

comme voitures, camions…

Ces voitures auraient besoin pour se mouvoir,

d’un liquide visqueux que vous enlevez

du fond de nos océans et que vous appelez pétrole…

Des millions d’hommes ont déjà donné leur vie

pour cet or noir…

Des personnages peu recommandables se sont enrichis

avec ce pétrole; ils font tout ce qui est en leur pouvoir

pour barrer la route à ceux d’entre vous qui essaient

de trouver d’autres énergies plus propres

comme  le vent, le soleil et l’eau.

Vous commencez à réaliser qu’à cause

de ce comportement, bientôt, il n’y aura plus

moyen de vivre sur cette planète.

Vous mettez quelques-uns de vos semblables

dans des drôles de tubes qui crachent le feu,

et que vous projetez vers les étoiles…

pour trouver une autre planète

que vous pourrez salire aussi…

Nous vous implorons, nous, le peuple de glace,

à ce que vous trouviez des solutions pour changer

votre mode de vie et de production d’énergie.

La terre et les éléments qui l’entourent

et la composent possèdent la clé du problème,

car c’est vous-même qui  avez inventé les noms de :

Energie propre, énergie verte,

énergie renouvelable!

alors, sauvez là, cette planète bleue! »

Pierre de Molenblok.

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s