Pensée du mardi 24 novembre 2015.


« Il peut arriver à chacun de se sentir, intérieurement, comme s’il traversait un désert : il n’a plus le goût ni le désir de quoi que ce soit, tout lui devient fade, étranger, vide. Cet état est le plus grave dans lequel un être humain puisse tomber. Le plus grave, ce n’est pas de subir des échecs, d’être malade, ruiné, mais de ne plus avoir d’amour, d’élan, de foi, de perdre le sens de la vie. Il faut donc penser à préparer en soi-même les éléments dont on aura besoin pour sortir indemne de ce désert de l’âme.
Chaque difficulté a une solution particulière. Cette solution peut être la lumière, ou la volonté, ou l’humilité, ou la pureté, ou l’amour… C’est pourquoi efforcez-vous de ne négliger aucune de ces puissances, afin de ne pas vous trouver complètement démuni au moment de l’épreuve. Même si aujourd’hui il vous semble ne manquer de rien, ce n’est pas une raison pour ne pas travailler à acquérir les éléments qui, vous pouvez en être sûr, vous seront un jour nécessaires. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Ils aident des femmes victimes de violences conjugales à déménager en cachette et gratis.


Dans la région californienne, on ne badine surtout pas avec les violences conjugales, et pourtant le nombre de victimes augmente de plus en plus. Les femmes comme les hommes souffrent de ce phénomène qui est désormais courant dans notre société.

La plupart du temps, les victimes de ces violences sont habitées par une peur et une domination psychologique qui font qu’elles parviennent difficilement à franchir le pas et quitter leur domicile. Une fois qu’on se décide à prendre son courage à deux bras, l’autre problème qui survient est comment s’évader en un temps record, et également dans la plus grande discrétion. N’ayez craintes, des spécialistes sont là uniquement pour ça. Aaron et Evan Steed, deux jeunes musclés ont fondé l’entreprise de déménagement Meathead Movers en 1997 et le prenaient comme leur job étudiant pour se faire quelques sous. D’ailleurs à l’époque, le tarif par déménagement était de 20 dollars et une pizza.

Ils aident des femmes victimes de violences conjugales à déménager en cachette et gratis.

Leur notoriété ayant accru, leur business devenu florissant, les frères Steed en ont fait leur travail à temps plein. Une chose les a beaucoup plus marqués, le fait que beaucoup de femmes victimes de violences conjugales sollicitent leur service pour déménagement express et sortir de leur gouffre quotidien. Le plus triste dans cette histoire, c’est que la plupart n’avaient aucun seul pour payer le service demandé. Depuis ils ont décidé de le faire pour cette catégorie de femme gratuitement.

Ils aident des femmes victimes de violences conjugales à déménager en cachette et gratis.

« C’est un service un peu spécial, que nous sommes heureux de pouvoir offrir. Ces déménagements un peu particuliers sont devenus une affaire vraiment personnelle pour nous. Ils rendent nos employés vraiment fiers et ils font une partie intégrante de notre activité. » dit Aaron Steed

Ils aident des femmes victimes de violences conjugales à déménager en cachette et gratis.

Aujourd’hui, l’entreprise a beaucoup de filiales un peu partout aux Etats-Unis et continue à s’étendre dans des villes comme San Diego ou Santa Barbara. Aaron poursuit  » Nous savons combien il est difficile de mettre toute une vie dans des cartons et de la déménager dans un nouvel endroit, mais c’est inimaginable de penser à une femme et ses enfants, tentant de rassembler leurs affaires et de fuir avant que l’homme violent ne rentre à la maison » .Il précise évidemment que les hommes peuvent également bénéficier de leurs services.

Une vraie initiative à encourager et à saluer.

Deux scientifiques belges rejoignent la COP 21 en canoë !


Deux scientifiques belges rejoignent la COP 21 en canoë.jpg

Deux scientifiques belges rejoignent la COP 21 en canoë !

Henri Robert, biologiste à l’Institut royal des Sciences naturelles, et Vincent Bouché, ingénieur spécialisé en constructions passives, ont quitté Seneffe jeudi matin en canoë sur le canal du Centre pour rejoindre Paris où s’ouvrira la COP 21 dans une dizaine de jours.

L’exploit est symbolique: 430 kilomètres à parcourir en canoë biplace en dix jours via des canaux et des fleuves, en autonomie, sans recours aux énergies fossiles, entre Seneffe et Paris où se tiendra la Conférence sur le Climat (COP 21) du 30 novembre au 11 décembre.

Les deux hommes, dont le départ a été retardé de quelques heures jeudi en raison de problèmes techniques, rejoindront la capitale française via le canal du Centre, en direction de Pommeroeul et de l’Escaut, Cambrai, Saint-Quentin, l’Oise et la Seine.

Deux scientifiques belges rejoignent la COP 21 en canoë 1.jpg

« Nous nous sommes entraînés pendant un mois et nous sommes prêts à assumer notre défi, même si le vent, le froid et l’humidité seront à gérer », a indiqué Henri Robert. « Nous ne sommes pas seuls à réaliser ce genre de défi, même si la marche pour le climat à Paris n’aura pas lieu, ce qui est dommage mais compréhensible. Il y a les participants à des actions comme ‘Climate Express’, ceux d »Un Coup de Pagaye pour le Climat’ qui partiront quant à eux vendredi en kayak de Bruxelles. Nous convergerons tous vers la COP 21. Nos actions ont tout leur sens. Nous voulons faire prendre conscience à tout un chacun qu’il peut agir pour l’environnement, réfléchir sur le climat. Nous attendons de la COP 21 que les chefs d’États se mettent d’accord pour ne pas dépasser une hausse de température de deux degrés. C’est le point de non-retour sur le plan du réchauffement climatique. »

Deux-scientifiques-belges-rejoignent-la-COP-21-en-canoe

Lettre de Beethoven à Karl Amenda


Stieler, Joseph Karl: Beethoven mit der Missa solemnis Ölgemälde, 1819

Mon ouïe, a beaucoup baissé.

Ludwig van Beethoven (17 décembre 1770 – 26 mars 1827) une des plus grandes figures de la musique, a marqué son temps par son œuvre inclassable touchant à de nombreux domaines musicaux, allant de l’écriture pianistique à la musique symphoniques, et ce, avec brio. Ses symphonies sont connues de tous, à l’image de la Symphonie n°9, et son influence reste présente encore aujourd’hui. Alors qu’il n’est âgé que de 27 ans, des problèmes auditifs surgissent, qui le mèneront à une surdité totale à l’âge de 44 ans, et dont il témoigne dans cette missive.

 

1er juillet 1801

MON CHER AMENDA, MON BON AMENDA, MON SINCERE AMI !

C’est avec une tendresse émue, un mélange de souffrance et de plaisir que j’ai reçu et lu ta dernière lettre – A quoi puis-je comparer ta fidélité envers moi, ton attachement pour moi ? Oh! qu’il est beau de ta part d’être resté pour moi si constant, et je sais que tu m’as donné plus que tous les autres des preuves de ton attachement et que tu mérites entre tous de rester mon ami. Tu n’es pas un ami de Vienne toi, mais tu es un de ceux que le sol de ma patrie se plaît à mettre au monde. Que de fois j’ai souhaité que tu fusses auprès de moi, car ton B[eethoven] est très malheureux de vivre en dissension avec la Nature et le Créateur. Plus d’une fois j’ai déjà maudit ce dernier d’avoir exposé Ses créatures à la merci du moindre accident, si bien que la plus belle fleur aussi en est réduite souvent à dépérir ou être écrasée.

Sache, mon ami, que la partie la plus précieuse de moi-même, mon ouïe, a beaucoup baissé. Naguère déjà, quand tu étais encore chez moi, j’en ressentais les premiers symptômes et je n’en ai rien dit. A présent le mal ne fait que s’aggraver. Peut-on encore y remédier ? C’est ce que l’on verra, tout dépend des conditions de mon abdomen. En ce qui le concerne, je suis presque tout à fait rétabli. Ah, si l’ouïe pouvait aussi s’améliorer ! Mais j’ai de la peine à le croire, car ces maladies-là sont les plus incurables.

Quelle triste vie sera la mienne désormais, devoir me passer de tout ce que j’aime et qui m’est cher, et en outre vivre parmi des hommes aussi misérables, aussi égoïstes que Zmeskall, Schuppanzigh et leurs pareils. Je puis dire qu’entre tous Lichnowsky m’a donné les meilleures preuves de constance. Il m’a depuis l’an dernier alloué une somme de 600 Gulden qui, jointe à la bonne diffusion de mes oeuvres, me met en état de vivre sans avoir souci de mon entretien. Tout ce que je compose actuellement, je peux le vendre cinq fois plus et à des prix avantageux – J’ai composé pas mal de choses pendant ce temps-là et, puisque j’ai appris que tu commandes des pianos chez S[treicher], je t’enverrai plusieurs compositions dans la caisse contenant un de ces instruments, de sorte que l’expédition te coûtera moins cher – Pour me consoler, il y a maintenant le retour à Vienne d’un homme avec lequel j’ai le plaisir d’être en rapports et de partager l’amitié désintéressée. C’est un de mes amis d’enfance. Je lui ai souvent parlé de toi et lui ai dit que depuis que j’ai quitté ma patrie, tu es un de ceux que mon coeur a choisis. À lui non plus Z[meskall] ne saurait plaire. Il est et reste trop faible pour l’amitié, je les considère lui et S[chuppanzigh] comme de simples instruments sur lesquels je joue quand il me plaît de jouer, mais ils ne pourront jamais être au plus haut degré témoins précieux de mon activité intérieure et extérieure, non plus que jouir de ma véritable sympathie. Je les juge à ce qu’ils me donnent. Oh ! que je serais heureux maintenant si j’avais mon ouïe en parfait état : je courrais chez toi, mais, dans la condition où je suis, je dois rester à distance, mes plus belles années passeront sans que je puisse réaliser ce que mon talent et ma puissance m’auraient permis de faire – Triste résignation à laquelle je suis contraint de recourir. Je tâcherai bien sûr de dominer la situation, mais est-ce possible ? Oui, Amenda, si dans six mois mon infirmité s’avère incurable, je ferai appel à toi et alors tu devras tout quitter pour venir me rejoindre. Je voyagerai alors (c’est en jouant et en composant que mon infirmité me tourmente le moins, et le plus en société). Aussi tu seras mon compagnon. Je suis persuadé que la chance ne m’abandonnera pas. A quoi ne suis-je capable de me mesurer en ce moment. Depuis ton départ j’ai composé en tout genre, à l’exception des opéras et de la musique religieuse. Tu dois être mon chaperon, ne me refuse pas cela, tu aideras ton ami à supporter ses ennuis, son infirmité. Je me suis beaucoup perfectionné dans le jeu du piano, et j’espère que ce voyage, à toi aussi, portera bonheur. Tu demeureras désormais chez moi – J’ai reçu régulièrement toutes tes lettres, si rares qu’aient pu être mes réponses, néanmoins tu m’as toujours été présent et mon coeur bat toujours aussi tendrement pour toi – L’histoire de mon ouïe, je te prie de la garder comme un grand secret et de ne la confier à personne – Ecris-moi très souvent. Tes lettres, quelle qu’en soit la brièveté, me réconfortent, elles me font du bien. Et j’attends prochainement de toi, mon cher ami, une nouvelle missive – Prends garde de ne remettre à personne ton Quatuor, car je l’ai beaucoup remanié, attendu que maintenant seulement je sais écrire des quatuors corrects, comme tu pourras le constater quand tu les recevras – Là-dessus, bonne chance, mon cher bon ami, et si tu penses que je peux faire ici pour toi quelque chose d’agréable, il va de soi que tu dois avant tout en informer ton fidèle, ton vraiment affectionné

L.V. BEETHOVEN

( Les lettres de Beethoven, la correspondance intégrale : 1787-1827 ; Actes Sud )

Tags : amitié, histoire, musique

Voyez-vous quelque chose de différent avec cette étudiante?


Voyez-vous quelque chose de différent avec cette étudiante.jpg

Voyez-vous quelque chose de différent avec cette étudiante?

Elle s’appelle Saya et on ne parle plus que d’elle sur le web. La raison? Cette étudiante n’existe pas. C’est une création 3D de deux graphistes japonais: Teruyuki et Yuki Ishikawa

C’est une prouesse technologique remarquable. Même si elle paraît réelle et mignonne dans sa tenue d’écolière japonaise, Saya n’existe pas. Elle est une création 3D inventée par Teruyuki et Yuki Ishikawa.

Voyez-vous quelque chose de différent avec cette étudiante 1.jpg

« Ça n’a pas été facile. Surtout pour la couleur de peau », avouent ces deux graphistes japonais. « On fait ça pendant nos temps libres. Cela nous a pris beaucoup de temps mais on a fait notre mieux. »

La photo de Saya a déjà été retweetée plus de 8.000 fois. Teruyuki et Yuki Ishikawa pensent bientôt utiliser Saya dans un film.

Voyez-vous-quelque-chose-de-different-avec-cette-etudiante

Halloween : des frissons dans les catacombes de Paris avec Airbnb


dans les catacombes.jpg

Halloween : des frissons dans les catacombes de Paris avec Airbnb

Airbnb crée l’événement pour Halloween. Les amateurs de nuits horrifiques peuvent tenter leur chance pour venir passer la nuit au milieu d’ossements humains dans les catacombes.

Après Ikea, le château de Chenonceau et dernièrement une télécabine perchée à 2 700 mètres, pour Halloween, le site de location entre particuliers Airbnb propose de dormir sous terre dans les catacombes de Paris.

Pour la première et unique fois, deux personnes auront la primeur de passer la nuit du 31 octobre au 1er novembre dans un lieu où personne ne s’est jamais réveillé. Afin de vivre cette expérience, les amateurs de sensations fortes peuvent se rendre dès aujourd’hui et jusqu’au 20 octobre sur le site Airbnb et expliquer pourquoi ils pensent être assez courageux pour dormir dans les catacombes.

Outre la nuit dans ce lieu terrifiant, le lauréat du concours accompagné de la personne de son choix pourra profiter d’une visite guidée à travers le labyrinthe de crânes, d’un dîner au son des violons. Avant de dormir, un conteur reviendra sur les mythes et légendes qui planent sur les entrailles de Paris. Tout pour faire de beaux cauchemars…

des-frissons-dans-les-catacombes-de-paris-avec-airbnb

L’école d’Harry Potter existe !


L'école d'Harry Potter existe.jpg

L’école d’Harry Potter existe !

Réunion d’apprentis sorciers dans la grande salle du château Czocha [Crédit : John-Paul Bichard][John-Paul Bichard ]

Nombreux sont ceux qui ont rêvé de pouvoir un jour visiter Poudlard, la plus célèbre des écoles de magie où la star des sorciers, Harry Potter, a fait ses armes.

Poudlard réincarné grâce au « College of Wizardry »

Le vœu des tous les fans de la mythique saga de J.K Rowling est enfin exaucé grâce au College of Wizardry. Les membres d’un GN (jeu de rôle grandeur nature) venant du Danemark et de laPologne s’amusent à reconstituer l’univers mythique d’Harry Potter. Ils prennent plaisir à se déguiser en étudiants, sorciers, professeurs ou autres personnages de la série.

L’événement a réuni lors de sa première édition en novembre, durant quatre jours, pas moins de 190 participants venants de onze pays différents. Tout ce beau monde s’est retrouvé dans le sud-est de la Pologne au château Czocha, loué spécialement pour l’occasion.

Devenir un apprenti sorcier

Au vu du succès et de l’intérêt que les médias ont porté à cette réunion originale, deux autres évènements sont prévus pour le mois d’avril 2016. Les inscriptions s’ouvrent ce jeudi. Pour avoir la chance d’entrer dans la peau d’un apprenti sorcier durant quatre jours, il faut avoir plus de dix-huit ans, être l’un des premiers à s’inscrire sur le site et débourser 280 euros afin de couvrir les frais de logement, de matériel (robe, « manuel scolaire », cravate, baguette magique…) et les repas.

lecole-dharry-potter-existe