Quand vous saurez m’expliquer le mystère de la pastèque…


«Je n’ai pas la prétention d’être fermier,

disait W. J. Bryan dans une conférence sur

le thème de la paix, mais j’ai observé et

j’ai étudié les graines de pastèque.

Chacune d’entre elles a le pouvoir

d’absorber du sol et de faire passer

à travers elle 200 000 fois son propre poids.

Saurez-vous me dire comment elle fait pour

absorber toute cette matière, et pour en

extraire les pigments qui vont colorer

sa surface externe, chef-d’œuvre que

l’art des hommes ne peut égaler?

Saurez-vous m’expliquer comment elle fait

pour former, en dessous de cette surface,

une croûte blanche ; et, sous cette croûte,

un cœur rouge rempli d’une multitude de

graines noires, qui, à leur tour,

seront capables de faire passer à travers

elles 200 000 fois leur propre poids ?

Quand vous saurez m’expliquer le mystère

de la pastèque, alors vous pourrez me

demander d’expliquer le mystère de Dieu.»

Des Prix Nobel témoignent de leur foi

Des études montrent que 40% des scientifiques

croient en Dieu.

Voici ce que déclarent certains des plus

prestigieux, parmi les lauréats du Prix Nobel:

Le physicien allemand Max Born, pionnier

de la mécanique quantique, déclarait:

«Ceux qui disent que le fait d’étudier

la science conduit à l’incroyance doivent

être un brin dérangés.»

Le physicien américain Arno Penzias a partagé

un Prix Nobel pour avoir découvert la présence

de micro-ondes dans l’espace – ce qui, au dire

des experts, montrerait que l’univers a été

créé à partir de rien. Penzias affirmait:

«Si je n’avais eu aucune autre donnée que

celles contenues dans les premiers chapitres

de la Genèse,dans certains psaumes et passages

de l’Écriture,je serais parvenu à la même

représentation de l’origine de l’univers

que celle que m’ont suggérée les données

scientifiques.»

Le chercheur anglo-allemand Ernst Boris Chain

reçut le Prix Nobel de médecine pour son

travail sur la pénicilline. Chain écrivait:

«Où qu’il dirige son regard, le principe du

dessein [divin] s’offre constamment aux yeux

du biologiste. La probabilité que des

molécules d’ADN se soient assemblées par pur

hasard est si négligeable qu’on ne peut la

prendre au sérieux.»

Le physicien américain Arthur Compton a

découvert ce que l’on appelle l’effet Compton,

qui se rapporte aux rayons X.

Il confiait:

«Pour moi, la foi commence avec la réalisation

qu’une intelligence suprême est à l’origine

de l’univers et a créé l’homme.

Il ne m’est pas difficile d’avoir ce genre de

foi,étant donné qu’un univers intelligent et

bien réglé témoigne de la plus grande

proclamation jamais faite:Au commencement,Dieu.»

William D. Phillips a remporté le Prix Nobel

de chimie en 1997 pour avoir trouvé,

grâce au laser, un moyen d’obtenir des

températures très proches du zéro absolu.

Phillips disait un jour en plaisantant

qu’il avait tant de collègues chrétiens,

qu’il ne pouvait pas faire un pas dans

son église, le dimanche matin, sans

tomber sur une bonne dizaine de physiciens.

Parmi les lauréats du Prix Nobel,

un bon nombre reconnaissent la main

de Dieu dans l’univers.

Dans leur étude de l’œuvre de Dieu,

Sa création ― qui ne cesse de rendre

témoignage de Lui ―,

ces hommes et ces femmes sont parvenus

à la conclusion qu’il doit y avoir

un Créateur.

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s