Pensée du mardi 29 septembre 2015.


« Graines, noyaux, tout ce qu’on sème ou plante en terre finit par pousser et par donner des fruits. Et il en est de même avec nos pensées, nos sentiments, nos désirs… Le Maître Peter Deunov, en Bulgarie, nous demandait de ne pas jeter les noyaux des fruits que nous avions mangés, mais de les planter. Et je vous conseillerai la même chose. Si vous n’avez pas de jardin, enterrez-les où vous pourrez, l’essentiel, c’est que vous preniez conscience qu’un noyau est une créature qui a besoin de donner naissance au germe vivant qu’elle porte en elle.
Le but principal de cet exercice est de vous faire prendre conscience que vous avez intérieurement d’autres noyaux à planter : des idées, des pensées, des sentiments. Lorsqu’ils produiront des fruits, non seulement vous serez dans l’abondance, mais vous pourrez nourrir des quantités de créatures. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Un avion atterrit au beau milieu de la circulation


avion.jpg

Un avion atterrit au beau milieu de la circulation

La caméra de bord d’un automobiliste américain a immortalisé une scéne surprenante, l’atterrissage d’un avion en pleine rue.

Imaginez un peu… Vous vous trouvez bloqué à un feu rouge lorsqu’un avion traverse le carrefour à toute vitesse. Cette scène s’est réellement déroulée sous les yeux de quelques automobilistes californiens.

Un élève, aux commandes d’un Piper Cherokee, a dû réaliser un atterrissage d’urgence à Irvine. Epaulé par son instructeur, il a réussi à immobiliser l’appareil sans causer de dégâts.

Une enquête a toutefois été ouverte.

Un-avion-atterrit-au-beau-milieu-de-la-circulation

"L’Arche de Noé végétale" sollicitée pour la première fois suite au conflit syrien !


'Arche de Noé végétale.jpg

« L’Arche de Noé végétale » sollicitée pour la première fois suite au conflit syrien !

La Réserve mondiale de semences du Svalbard, précieuse « Arche de Noé végétale » protégeant la diversité génétique des conflits et des catastrophes naturelles, a annoncé lundi qu’elle allait pour la première fois être mise à contribution, du fait du conflit syrien.

Sa banque de gènes dans la ville syrienne d’Alep ayant été détruite, le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (Icarda) a demandé à récupérer des graines pour reconstituer ses stocks dans les pays voisins de la Syrie, mais pas en Syrie même, a déclaré à l’AFP Åsmund Asdal, le coordinateur de la Réserve de semences.

Située sur l’archipel norvégien du Svalbard dans l’Arctique, la Réserve mondiale de semences a pour objet de préserver des échantillons de graines des principales espèces cultivées afin de se prémunir contre les risques de disparition provoqués par les catastrophes naturelles, les guerres et le changement climatique. Les États et les institutions dépositaires restent propriétaires des semences et peuvent les récupérer à leur convenance.

« C’est la première fois que l’on nous demande à récupérer des graines », a indiqué M. Asdal.

Selon M. Asdal, la Réserve mondiale abrite aujourd’hui plus de 865.000 variétés déposées par 65 banques de gènes différentes.

L-Arche-de-Noe-vegetale-sollicitee-pour-la-premiere-fois-…

Une Hawaïenne reconnaît son père SDF et se bat pour le sauver


Diana Kim.jpg

Une Hawaïenne reconnaît son père SDF et se bat pour le sauver

Diana Kim avait été abandonnée par son père alors qu’elle n’avait que 5 ans. Quelques années plus tard, elle se bat pour le sauver de la rue et raconte leur histoire sur son blog.

Diana Kim, aujourd’hui âgée de 30 ans, dédie chaque jour sa vie pour aider les personnes sans abris vivant sur l’île d’Hawaii à travers son site, The Homeless Paradise.

Cet état américain lutte depuis plusieurs années contre la hausse du nombre de sans-abri. Rien que l’année dernière, l’itinérance chronique a augmentée de 24% selon le Departement of Human Service.

Adolescente, elle errait dans les rues, dormait dans les parcs, vivait dans une voiture et comptait sur l’aide de ses amis pour survivre. Elle reprend sa vie en main et en 2003, elle décide d’utiliser la photographie pour apporter un peu plus de visibilité à ceux qui vivent dans la rue.

L’expérience la plus émouvante de sa vie

C’est un appel à l’aide de sa grand-mère qui la pousse à mener l’aventure la plus importante de sa vie. Son père, qu’elle n’a pas vu depuis qu’il l’a abandonnée quand elle avait 5 ans, fait lui aussi parti de ces gens qui ont besoin de son aide.

Dans une interview au site Upworthy, elle explique que ce qu’elle a vécu était une expérience chargée en émotion : « (Je) devais traiter mon sentiment personnel d’abandon et en même temps reconnaître que mon père avait besoin de moi ».

Elle le retrouve dans la rue et se bat quotidiennement avec lui pendant plusieurs mois pour qu’il accepte de l’aide. « Il ne me parlait pas, il ne me reconnaissait pas. Puis, j’ai compris qu’il y avait quelque chose mentalement qui n’allait pas chez lui. Il était malade ».

Diana reçoit la confirmation de son intuition. Son père et schizophrène, et il refuse de prendre son traitement d’où son incapacité à construire une relation avec sa fille.

« Je ne savais pas s’il allait survivre »

Diana perd la trace de son père pendant des semaines. Elle le retrouve finalement à l’hôpital. Victime d’une crise cardiaque, il y a été transporté sans aucun papier pour prouver son identité, impossible pour les secours de joindre les proches.

« Je ne savais pas s’il allait survivre », explique Diana. Finalement, ce séjour à l’hôpital sera salvateur pour le père de la jeune femme. Dès sa sortie, il s’installe dans une résidence médicalisée où il reçoit de l’aide chaque jour.

« Voir mon père passer d’un stade où il n’était qu’une coquille vide au stade où il est à nouveau empli d’amour, d’espoirs, de rêves et de désirs, c’est une expérience incroyable. Et je suis sûre que tout le monde là-bas (dans la rue) en est capable ».

Aider ceux qui en ont besoin

Désormais, la jeune femme se consacre pleinement à aider ceux qui en ont besoin. Volontaire dans une association, toujours à la tête de son blog, elle prévoit également d’utiliser son diplôme de l’université de droit de Hawaii pour aider ceux qui ont connu la même expérience que son père.

« J’ai réalisé, après que mon père soit hospitalisé, à quel point c’est important d’avoir une carte d’identité et autres documents importants pour se réintégrer dans la société », écrit-elle sur son blog.

Diana a donc décidé de s’associer avec CARE Medical History Bracelets, une entreprise qui créée des bracelets électroniques contenant le dossier médical de la personne qui le porte, pour étendre ce projet aux cartes d’identité et autres documents important pour les sans abris.

une-hawaienne-reconnait-son-pere-sdf-et-se-bat-pour-le-sa…

Attaqué sur son kayak par un requin-marteau !


requin.jpg

Attaqué sur son kayak par un requin-marteau !

Très agressif, le requin-marteau n’avait pas envie de lâcher sa proie aussi facilement.

Mark McCracken pêchait sur son kayak au large des côtes de Santa Barbara (Californie) quand il a brusquement été attaqué par un requin-marteau. Le squale ne l’a pas lâché et, comme l’indique 20 Minutes, il l’a poursuivi pendant près de 800 mètres.

Pour se défendre, l’homme a donné des coups de rame. « Je pêchais à la traîne des bonites au large de la côte de Gaviota State quand l’arrière de mon kayak a été heurté par quelque chose », explique-t-il.

« Il attendait la deuxième manche »

« J’ai dû le frapper une vingtaine de fois avant qu’il ne me laisse un peu tranquille, mais il a continué à me suivre pendant les quelque 800 mètres qui me séparaient de la plage », poursuit-il. « Même après que j’ai atteint la rive, il est resté dans un peu plus d’un mètre d’eau, allant et venant comme s’il attendait la deuxième manche. »

 

Attaque-sur-son-kayak-par-un-requin-marteau

L’Hoverboard de Lexus fonctionne comme sur des roulettes !


 

L’Hoverboard de Lexus fonctionne comme sur des roulettes !

 

Vieux fantasme technologique de la génération 80, le Hoverboard est désormais une réalité. Et a quelques mois d’avance sur son célèbre prédécesseur.

21 octobre 2015. Marty McFly débarque dans le Hill Valley du futur en compagnie de Doc Brown. Un bon dans le temps de 30 ans où il découvre les voitures volantes, les chaussures sans lacet et le… Hoverboard, la planche de skate sans roues qu’il ne quittera plus.

 

Jamais sans doute objet de fiction n’aura autant alimenté les fantasmes de toute une génération. Si beaucoup d’inventeurs zélés ont tenté de développer des prototypes, peu sont parvenus à mettre au point une planche fonctionnelle. Il y a peu, Lexus (la marque de luxe de Toyota) prenait tout le monde par surprise en annonçant la sortie d’un skateboard à lévitation le 05 août.

 

Chose promise, chose dûe, le constructeur japonais a dévoilé une série de vidéos mettant en scène le skateur professionnel Ross McGouran dans un skate-park spécialement aménagé pour l’occasion près de Barcelone. D’apparence moins gadget que l’original, le Hoverboard de Lexus est un petit bijou de technologie. L’appareil crée un champ magnétique lui permettant de léviter grâce aux supraconducteurs refroidis à l’hydrogène liquide (d’où la présence d’un petit nuage de fumée blanche).

 

Le système d’aimants installé dans le skate-park crée le champ magnétique nécessaire au déplacement. Si l’utilisation de l’Hoverboard semble limitée à un périmètre aimanté, contrairement à son modèle, il fonctionne sur l’eau. Reste à connaître sa date de commercialisation. 

L-Hoverboard-de-Lexus-fonctionne-comme-sur-des-roulettes

Ces internautes qui chassent le Martien sur les images de la NASA


 

mars 1.jpgCes internautes qui chassent le Martien sur les images de la NASA

 

Ils scrutent le moindre cliché de Mars publié par la Nasa. Ils les dissèquent, zooment sur chaque élément qui les intrigue. Ces chasseurs de vie sur Mars viennent de se trouver un nouvel os à ronger.

 

Une espèce de crabe mystérieux…

 

mars 1.jpg

Mars fait rêver. L’Homme l’a considérée comme une planète susceptible d’héberger certaines formes de vie. Au point que le terme «martien» a longtemps été une espèce de synonyme d’extraterrestre.

Aujourd’hui, les images envoyées par Curiosity confirment ce que les scientifiques avaient déjà pu observer dès les années 60 avec la sonde Mariner, Mars est loin d’être une planète peine de vie. Roches et poussières s’étendent à perte de vue. Et pourtant, dans ces paysages désolés certains entendent voir des traces de vie ou de civilisations développées.

En cela, ils s’opposent évidemment à la prudence des scientifiques de la NASA qui n’excluent pas forcément la présence de vie sur cette planète, mais qui la cantonnent à d’hypothétiques bactéries fort éloignées des petits hommes verts.

 

Du rêve…

Mais voilà, le mythe martien est vivace. Et là où les hommes de science ne peuvent qu’évoquer avec moult précautions la présence d’eau et des formes primitives de vies, d’autres y vont franco, dénichant des indices de civilisations développées et de créatures fantastiques.

 

mars 2.jpg

Ainsi sur la page Facebook «A Journey to the Surface of the Mars», une photo de la NASA a fait l’objet d’un agrandissement, offrant la vision d’une étrange créature qui semble blottie dans une cavité. Une espèce de crustacé présenté comme le gardien de la grotte.

 

Cette page regorge ainsi de zooms effectués des clichés envoyés depuis Mars. On y découvre des pyramides, des ossements, des débris de machines, des ruines, etc. L’imagination fonctionne à plein régime.

 

mars 3.jpg

Des démonstrations

Face à ces interprétations, les chercheurs de la NASA évoquent les facéties de l’érosion, des caprices des minéraux et des météorites. Les psychologues y voient une propension de l’esprit humain à sombrer dans la paréidolie, un genre d’illusion d’optique générée par cette disposition mentale qui nous amène à voir des choses structurées dans de l’informe, de préférence des formes humaines ou animales.

 

mars 4.jpg

Parfois, les explorateurs en salon de Mars vont très loin dans leurs explications.

Ainsi, sur You Tube, John White a lancé sur YouTube, un profil où il poste de très longs exposés, partant des images de la NASA. Il s’intéresse à des vestiges d’anciennes statues martiennes, à des ruines de villes disparues comme dans ce montage de plus de… 15 minutes. 

lavenir.mars