Pensée du jeudi 24 septembre 2015.


« Quand vient l’automne, les feuilles tombent des arbres et on cueille les fruits mûrs. Certains comme les noix ou les châtaignes perdent leur enveloppe. L’automne est la période de la séparation.
Et de même que le fruit se sépare de l’arbre, et que le noyau ou la graine se sépare du fruit, l’âme humaine un jour se séparera du corps. À l’automne, le spectacle de la nature et l’atmosphère qui s’en dégage nous invitent à méditer sur cette séparation. Le moment venu, l’âme humaine doit quitter son corps, son enveloppe, et de même que la graine est mise à l’abri dans le grenier en attendant d’être semée pendant l’hiver, l’âme est mise à l’abri dans le Ciel. Plus tard, comme la graine, elle sera à nouveau semée, c’est-à-dire envoyée sur la terre pour s’y réincarner. Et ce sera donc l’hiver pour elle : elle souffrira en se souvenant avec nostalgie du lieu qu’elle a quitté, ce lieu où régnaient la paix et la lumière. Mais elle travaillera et elle donnera des fruits, en pensant aux jours heureux où elle retournera dans sa patrie céleste. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Cornemuses interdites au Mondial de rugby: les Écossais en colère !


cornemuses-liste-objets-interdits-pendant.png

Cornemuses interdites au Mondial de rugby: les Écossais en colère !

L’interdiction de jouer de la cornemuse au cours des matches de la Coupe du monde de rugby a provoqué la colère des Écossais, la déception des joueurs et même une pétition parlementaire.

«Quand vous pensez à l’Écosse, vous pensez à la cornemuse», a déclaré vendredi le talonneur écossais Ross Ford sur le site de la Coupe du monde de rugby. «C’est notre instrument national et notre son national».

«Quand vous vous échauffez et que vous les entendez, c’est un grand coup de pouce pour les joueurs», a-t-il ajouté. «Ce ne sera plus la même atmosphère pour les fans».

«Évidemment, on aime entendre les cornemuses, c’est vraiment dommage», a regretté Stuart Hogg, arrière pour l’Écosse.

Les cornemuses sont sur la liste des objets interdits pendant la Coupe – aux côtés des tambours, des cornes de brume et des vuvuzelas – afin de ne pas gêner les autres spectateurs.

Les organisateurs disent reconnaître «le rôle significatif des cornemuses dans l’histoire du rugby écossais et mondial» mais maintiendront l’interdiction, a déclaré un porte-parole du tournoi.

Vingt-et-un députés, en grande majorité du Parti national écossais (SNP), ont signé une pétition appelant les organisateurs à changer d’avis, pointant que «les cornemuses ne sont pas dangereuses» et qu’elles sont «souvent présentes dans les cérémonies officielles».

L’ancien capitaine de l’Écosse, David Sole, a également critiqué la décision d’interdire les cornemuses, la taxant «d’absolument ridicule» dans une interview à la télévision écossaise STV.

«Entendre les cornemuses unit la foule derrière l’équipe écossaise, retirer cela est une décision terrible et désavantageuse pour les Écossais», a-t-il estimé.

L’Écosse rencontre le Japon mercredi à Gloucester.

cornemuses-interdites-au-mondial-de-rugby-les-ecossais-en…

Hakarena, la parodie du Haka des All Blacks cartonne sur le web


kakarena.jpg

Hakarena, la parodie du Haka des All Blacks cartonne sur le web

Une parodie du haka néo-zélandais réalisée par l’ancien international anglais Matt Dawson fait ces derniers jours le bonheur des internautes. Il tourne en dérision la danse des All Blacks en l’assimilant à la chorégraphie simpliste et sensuelle de la Macarena.

C’est une danse baptisée « hakarena ». Mais c’est surtout un trait d’humour « british » qui vaut le détour. L’ancien demi de mêlée anglais Matt Dawson a réalisé une vidéo qui tourne en ridicule le traditionnel et viril haka d’avant-match de la Nouvelle-Zélande. Lui l’assimile à la chorégraphie simpliste de la Macarena, grand tube de l’été 1994… qui a un peu vieilli.

Une fois l’étonnante chorégraphie exécutée, le champion du monde 2003 invite les supporters du XV de la Rose à danser comme lui pour contrer les bénéfices supposés que les All Blacks tirent de ce rituel d’avant-match.

Personne ne peut affirmer que le « hakarena » pourrait faire gagner la Coupe du Monde aux anglais, ni même que le XV de la Rose l’improvise avant le coup d’envoi. En revanche, la vidéo publiée le 15 septembre a déjà été vue plus de 650 000 fois sur YouTube.

hakarena-la-parodie-du-haka-des-all-blacks-cartonne-sur-le-web

Le mari débarque, l’amant passe une nuit difficile !


amant fuit photo.jpg

Le mari débarque, l’amant passe une nuit difficile !

Surpris par le retour du mari de sa chérie, un homme s’est échappé par la fenêtre… située au 7e étage. Sa belle a attendu le lendemain pour appeler les secours.

Un Chinois a passé toute une nuit dans le renfoncement étroit d’un immeuble de Shishi (province du Fujian), au septième étage. Le cauchemar du jeune homme a commencé quand le mari de sa bien-aimée est rentré plus tôt que prévu d’un voyage d’affaires. Paniqué, l’amant est sorti par la fenêtre, se retrouvant dans une situation pour le moins périlleuse, raconte le Daily Mail.

Un moment de solitude particulièrement long pour le jeune homme, puisque sa dulcinée a attendu que son mari parte au travail, le lendemain matin, pour alerter les pompiers. Le malheureux a réussi à s’installer entre des unités d’air conditionné placées dans un renfoncement étroit de l’immeuble. Dans un premier temps, le cascadeur improvisé a assuré qu’il ne comprenait pas comment il s’était retrouvé dans cette situation.

amant fuit.jpg

Mais sa partenaire a rapidement avoué la vérité, ajoutant que par chance, son amant s’était déjà rhabillé au moment de fuir. Au moins, il n’aura pas eu trop froid. D’après un porte-parole des pompiers, le jeune homme avait bu passablement d’alcool ce soir-là. C’est probablement cela qui lui a donné le courage d’enjamber la fenêtre pour aller se cacher sur le rebord. Après avoir repris ses esprits, «l’amant a réalisé qu’il serait extrêmement stupide de tenter de remonter dans l’appartement», a expliqué le porte-parole.

Le-mari-debarque-l-amant-passe-une-nuit-difficile

PETITE HISTOIRE DU PASSE en 1903


encheres

On vendait dernièrement une collection à l’hôtel Drouot. Un bibelot, offert à 300 francs par le commissaire-priseur monte à 500 péniblement, et là, les enchères faiblissent, Tout à coup, deux nouveaux arrivants fendent la foule.

— Cinq cent cinquante ! crie le premier d’une voix encore tout essoufflée.

— Six cents ! riposte l’autre.

— Sept cents !

— Huit cents !

— Mille !

Et le duel arithmétique continue. Les centaines succèdent aux centaines avec une rapidité vertigineuse, tandis que les badauds se bousculent, pour voir les deux rivaux, deux brocanteurs d’aspect minable auxquels, dans la rue, on n’hésiterait pas à donner deux sous.

Enfin, la lutte cesse, et le bibelot est adjugé au premier offrant pour le prix mirifique de sept mille cinq cents francs.

Le vaincu, tout déconfit, va rejoindre le vainqueur et lui demande la raison de son acharnement.

— Croyez-vous, fait, l’autre, que j’aie acheté pour moi ce bibelot ? M. de L. m’avait prié de l’enlever à n’importe quel prix.

— M. de L… mais j’étais aussi son commettant…

Et voilà comment monsieur de L., l’un des plus riches, mais à coup sûr le plus distrait de nos collectionneurs parisiens paya 7.000 francs une distraction.

5 000 «morts-​​vivants» défilent à Strasbourg !


5 000 «morts-​​vivants» 1.jpg

5 000 «morts-​​vivants» défilent à Strasbourg !

Une horde de 5 000 zombies a défilé samedi dans les rues de Strasbourg, dans un joyeux carnaval gore présenté par ses organisateurs comme la plus grande «zombie walk» de France.

«On veut jouer à se faire peur, comme les enfants», explique Daniel Cohen, organisateur de cette 7e édition, à laquelle ont pris part un millier de monstres de plus que l’an dernier. «C’est un événement décalé, rigolo, qui permet aux amoureux du cinéma fantastique de s’éclater dans une bonne ambiance», ajoute M. Cohen, par ailleurs directeur artistique du festival du film fantastique de Strasbourg, qui s’est ouvert vendredi. «Le zombie est une création du bestiaire fantastique qui revient à la mode», assure l’organisateur.

Avant que les mort-vivants ne s’élancent à travers les rues, une centaine de maquilleuses leur ont offert gracieusement leurs services pour créer plaies, cicatrices et blessures en tout genre. «On met un peu de tout pour que ça fasse bien dégueulasse, et ensuite on met un peu de sang comme si (le zombie) avait dévoré un animal sauvage, et puis en général ça ne peut pas être loupé», explique posément l’une d’elles.

5 000 «morts-​​vivants» 2.jpg

«C’est cool d’être mort car on peut faire ce qu’on veut»

5 000 «morts-​​vivants» 3.jpg

Parmi les momies et autres chirurgiens balafrés, un monstre au visage putréfié harangue la foule. «Si t’es fier d’être un zombie, tape dans tes mains!» ordonne-t-il, juché sur une charrette-corbillard, une (fausse) tronçonneuse à la main. La plupart des participants rient de bon cœur en arpentant les rues, mais certains savent reprendre leur sérieux lorsqu’il s’agit d’évoquer leur nouvelle vie de mort-vivant. Même les plus jeunes prennent la chose à cœur: «C’est cool d’être mort car on peut faire ce qu’on veut, on vit sa vie…», philosophe Eléonore, 12 ans.

5 000 «morts-​​vivants» 4.jpg

En fin de parcours, les monstres prennent leur élan dans un spectaculaire «lâcher de zombies»… jusqu’à la buvette. Le concert final est brièvement gâché par la pluie, mais «ce n’est pas très grave, car les zombies sont dégoulinants de toute façon», souligne M. Cohen.

5 000 «morts-​​vivants» 5.jpg

La mode des «zombie walks», apparue il y a une dizaine d’années en Amérique du Nord, a gagné ensuite l’Europe, et notamment la France (des défilés ont eu lieu à Lyon, Paris, Nantes, Bordeaux…) En octobre 2014, une marche des zombies avait été interdite à Lille, la municipalité estimant qu’il s’agissait «d’un spectacle pouvant poser problème pour les plus jeunes».

5-000-morts-vivants-defilent-a-Strasbourg

Des dizaines de requins filmés sur une plage anglaise


 

requin-plage-sussex-capture-youtube.jpgDes dizaines de requins filmés sur une plage anglaise

 

Des dizaines de requins émissoles ont été filmés aux abords d’une plage de Selsey dans le West Sussex (Grande-Bretagne).

 

Des dizaines d’ailerons de requins à la surface de l’eau aux abords d’une plage : les images capturées par Peter Hugues, un représentant de la société britannique de la protection des oiseaux ont de quoi faire frémir.

 

Emissole30GdeMotte010717MeyCc.jpg

Près d’une cinquantaine de requins émissoles ont en effet envahi la plage de Medmerry près de Selsey dans le West Sussex la semaine dernière. « C’était incroyable. Il y  avait des requins partout dans une eau qui arrivait jusqu’au genou », a expliqué Peter Hugues à la BBC.

 

La présence de ces poissons, qui peuvent atteindre 1,5 mètre de long et qui sont habitués aux profondeurs, est étonnante. Selon Peter Hugues, ils pourraient avoir été attirés par la nourriture: « On suppose qu’ils sont venus manger les crabes et autres spécimens marins qui vivent dans ces eaux ».  

des-dizaines-de-requins-filmes-sur-une-plage-anglaise