Pensée du mercredi 9 septembre 2015.


« Celui qui comprend la signification et le but de son existence terrestre, quitte la vie avec la sensation d’avoir accompli la tâche pour laquelle il était venu, et il sait qu’il poursuivra son travail dans l’autre monde. C’est pourquoi la mort ne l’effraie pas : il sent, il sait qu’il va continuer à vivre et à travailler ailleurs.
La lumière de la connaissance supprime la peur. On a peur de la mort parce qu’on ne la connaît pas. Il faut donc se familiariser avec l’idée de ce passage qui est en réalité la continuation de la vie sous une autre forme. Partout dans l’univers, il n’y a que la vie, la vie sans limites. C’est pourquoi vous ne devez pas prier pour être sauvé de la mort, mais pour vivre. Ne dites pas que vous allez mourir, mais que vous allez continuer à vivre. Mettez dans votre esprit la pensée non de prolonger cette vie sur la terre, mais d’entrer dans une vie nouvelle. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pour ne plus jamais avoir peur en rentrant seule le soir


Pour ne plus jamais avoir peur en rentrant seule le soir.jpg

Pour ne plus jamais avoir peur en rentrant seule le soir

Une simple application sur votre smartphone vous permet d’être pistée par un ami.

Marcher seule dans la rue peut être effrayant pour une femme. Une application téléchargée par des milliers de personnes permet aux Américaines d’être un peu rassurées. Cinq étudiants du Michigan ont lancé l’application Companionafin que les étudiantes se sentent plus en sécurité sur le campus.

Sur l’appli, vous choisissez une personne comme étant votre « compagnon ». Vous indiquez votre emplacement actuel et votre destination. L’ami désigné comme votre ange gardien peut voir votre déplacement en direct. L’application détecte un changement de route inopiné, sait si vous vous mettez à courir ou si vos écouteurs ont été ôtés de vos oreilles.

Vous pouvez également cliquer sur le bouton « Je suis nerveuse » sur l’application si c’est le cas. Et un bouton suffit pour appeler la police. À quand une version belge?

Pour-ne-plus-jamais-avoir-peur-en-rentrant-seule-le-soir

30 blessés dans une bataille d’oreillers


01.oreillers.jpg

30 blessés dans une bataille d’oreillers

Toutes les armes n’étaient pas faites de plumes lors de la traditionnelle bataille d’oreillers, qui se tient chaque année dans une école militaire américaine. Des objets ont été placés dans certaines taies, blessant trente participants.

La bataille, d’ordinaire bon enfant, qui se déroulait le 20 août dernier à l’académie militaire de West Point, vise à célébrer la fin du premier été d’entraînement.

Mais certains des casques fournis aux étudiants auraient ainsi été placés à l’intérieur des taies, rendant les coups d’oreillers bien plus violents. Selon la direction de l’école citée par le New York Times, 24 jeunes s’en sont sortis avec une commotion cérébrale, d’autres avec une jambe cassée ou une épaule démise.

Une vidéo partagée sur Youtube montre les festivités.

30-blesses-dans-une-bataille-doreillers

Lettre de Victor Hugo à Louise Bertin


Sans titre

J’ai appris que la moitié de ma vie et de mon cœur était morte.

Lettres, Lettres de famille

Le 4 septembre 1843, Léopoldine Hugo ( 28 août 1824 – 4 septembre 1843) meurt tragiquement dans la Seine, noyée avec son mari Charles Vacquerie, dans le naufrage de leur barque. Hugo est à ce moment-là dans les Pyrénées avec Juliette Drouet. Il apprend la terrible nouvelle par les journaux à Rochefort. Profondément affecté, il ne produira plus rien, ni théâtre, ni roman, ni poème jusqu’à son exil. Cette lettre, qu’il écrit à son amie Louise Bertin, quelques jours après la noyade, revient sur l’événement tragique et offre un exutoire plus qu’émouvant au père dévasté.

Chère mademoiselle Louise,

Je souffre, j’ai le cœur brisé ; vous le voyez, c’est mon tour. J’ai besoin de vous écrire, vous qui l’aimiez comme une autre mère. Elle vous aimait bien aussi, vous le savez.

Hier, je venais de faire une grande course à pied au soleil dans les marais ; j’étais las, j’avais soif, j’arrive à un village qu’on appelle, je crois, Soubise, et j’entre dans un café. On m’apporte de la bière et un journal, Le siècle. J’ai lu. C’est ainsi que j’ai appris que la moitié de ma vie et de mon cœur était morte.

J’aimais cette pauvre enfant plus que les mots ne peuvent le dire. Vous vous rappelez comme elle était charmante. C’était la plus douce et la plus gracieuse femme. Ô mon Dieu, que vous ai-je fait ! Elle était trop heureuse, elle avait tout, la beauté, l’esprit, la jeunesse, l’amour. Ce bonheur complet me faisait trembler. J’acceptais l’éloignement où j’étais d’elle afin qu’il lui manquât quelque chose. Il faut toujours un nuage. Celui-là n’a pas suffi. Dieu ne veut pas qu’on ait le paradis sur la terre. Il l’a reprise. Oh ! mon pauvre ange, dire que je ne la verrai plus ! Pardonnez-moi, je vous écris dans le désespoir. Mais cela me soulage. Vous êtes si bonne, vous avez l’âme si haute, vous me comprendrez, n’est-ce pas ? Moi, je vous aime du fond du cœur, et quand je souffre je vais à vous.

J’arriverai à Paris presque en même temps que cette lettre. Ma pauvre femme et mes pauvres enfants ont bien besoin de moi.

Je mets tous mes respects à vos pieds.

VICTOR HUGO.

Mes amitiés à mon bon Armand. Que Dieu le préserve et qu’il ne souffre jamais ce que je souffre.

( Victor Hugo, Œuvres Complètes, Editions Massin )

Tags : Deuil, Enfant, mort, tristesse

L’homme le plus petit du monde est décédé


homme le plus petit du monde est décédé.jpg

L’homme le plus petit du monde est décédé

Le Népalais Chandra Bahadur Dangi, l’homme le plus petit du monde avec 54,6 cm, est décédé à l’âge de 75 ans, a annoncé vendredi le livre Guinness des records.

« Guinness World Records est profondément attristé d’apprendre le décès de Mr Chandra Dangi qui détenait le titre d’homme le plus petit du monde », a indiqué l’institution dans un communiqué, présentant ses condoléances à la famille du défunt.

En novembre dernier, le livre Guinness des records avait organisé une rencontre entre Chandra Bahadur Dangi et l’homme le plus grand du monde, le Turc Sultan Kösen, qui mesure 2,51 m, près du Parlement de Westminster à Londres.

« Je suis ravi de voir l’homme le plus grand du monde. J’étais curieux de rencontrer mon extrême opposé », avait alors déclaré M. Dangi, vêtu d’une tenue traditionnelle népalaise.

L-homme-le-plus-petit-du-monde-est-decede

Alors qu’il filme la mer, un requin terrifiant apparaît


 

requin_italie_ok.jpgAlors qu’il filme la mer, un requin terrifiant apparaît

 

Un touriste italien qui réalisait une vidéo d’un lever de soleil observé depuis la plage de Punta Prosciutto, en Italie, a vu apparaître dans l’eau un requin aussi rapide qu’agressif. De quoi oublier tout projet de baignade pour quelques jours.

 

La plage de Punta Prosciutto, qui étend son sable blanc paradisiaque au sud de l’Italie, dans le « talon » de la « botte », semble prisée tant par les touristes que par les requins.

 

En témoigne la terrifiante expérience d’un vacancier italien qui voulait immortaliser quelques images du lever de soleil. Alors qu’il effectuait la prise de vue, d’inquiétants remous sont apparus à la surface de l’eau.

 

En quelques instants, l’auteur de ces remous a pu être identifié : un requin poursuivant manifestement un gros poisson afin d’en faire son repas. En se réfugiant à quelques centimètres du rivage, la proie potentielle a empêché le squale, nettement plus gros, de le poursuivre au risque de s’échouer sinon.

 

alors-quil-filme-la-mer-un-requin-terrifiant-apparait

«J’ai vraiment cru que c’était un chat mort»


 

J'ai vraiment cru 1.jpg«J’ai vraiment cru que c’était un chat mort»

 

Un Britannique a publié la photo d’un énorme rat qui squattait un hangar. Devant les doutes de certains internautes, il a assuré que le cliché était authentique.

 

Un Britannique de 33 ans a publié mercredi sur Facebook une photo qui a glacé le sang de bon nombre d’internautes. Le cliché était accompagné de la légende «Passez un bon après-midi, tout le monde. Voilà ce qui a été trouvé à Grimsby Docks». Il montre un énorme rat mort, de la taille d’un chat, brandi par une personne en combinaison.

 

Aaron Slade a expliqué sur le réseau social que la bête avait été capturée dans la maison de l’ami de sa soeur. Partagée à de nombreuses reprises, la photo a marqué les esprits et horrifié les âmes les plus sensibles. Mais certains internautes ont fait part de leurs doutes, estimant que le cliché était un faux. D’autres affirmaient encore que l’animal avait en fait été attrapé à Duisberg, en Allemagne, la semaine dernière.

 

Taille impressionnante

 

J'ai vraiment cru que c'était un chat mort.jpg

Pour en avoir le coeur net, le «Mirror» a contacté Aaron Slade, qui a affirmé au tabloïd être de bonne foi. Le rongeur, a-t-il expliqué, a été capturé et tué par un dératiseur. «Tout le monde était choqué. Il était complètement surréel et ses dents étaient énormes. Il avait l’air assez méchant. J’ai vraiment cru que c’était un chat mort», a-t-il raconté. D’après le Britannique, le professionnel appelé sur place a confié n’avoir jamais été confronté à une telle créature.

 

C’est dans le hangar situé au fond du jardin de la maison que le rat avait été repéré. La bête s’était construite un nid et s’était apparemment nourrie d’appâts de pêche qu’elle avait trouvé dans le hangar. D’où, peut-être, sa taille impressionnante.

 

J-ai-vraiment-cru-que-c-etait-un-chat-mort