Vie privée: même quand vous êtes déconnecté, Facebook peut vous traquer


Par L’Express.fr, publié le 11/04/2015 à 14:37 , mis à jour à 15:17

Un rapport met en lumière une nouvelle pratique de Facebook: celle qui consiste à pister les internautes qui sont ne sont pas connectés voire… ceux qui ne sont pas inscrits. Pour se défendre, le réseau social évoque « un bug ».

Facebook discute avec plusieurs entreprises de médias pour tenter de les convaincre de publier leurs contenus directement sur son réseau, plutôt que des liens renvoyant vers leurs propres sites

Facebook admet l’existence d’un bug qui aurait envoyé des cookies à des personnes qui n’ont pas de compte sur le réseau social.

afp.com/Loic Venance

Ils n’utilisent pas Facebook et pourtant ils sont épiés. Un rapport publié fin mars révèle que le réseau social traque les utilisateurs déconnectés mais aussi ceux qui ne sont pas inscrits. Il a été commandé par la Commission de la protection de la vie privée de Belgique, l’équivalent de la CNIL, et réalisé par des chercheurs de deux universités belges. Plusieurs médias français s’en sont fait l’écho parmi lesquels Le Monde et Le Figaro.

Comment Facebook s’y prend pour pister les internautes, usagers ou non? D’après le rapport, le problème réside dans les cookies utilisés, ces petits fichiers qui, une fois placés sur l’ordinateur des internautes, collectent leurs données de navigation et gardent en mémoire leurs préférences. Une pratique courante pour la plupart des sites Internet mais qui, en l’espèce, s’avère problématique.

Contraire à la vie privée

Dans le cas de Facebook, ces cookies continuent à agir lorsque l’utilisateur est déconnecté. Ainsi, le réseau social peut collecter les données de navigation des internautes, savoir sur quels sites ils se sont rendus et proposer de la publicité ciblée. Les « plugins sociaux », c’est-à-dire les boutons « like » ou « partager » qui sont sur de nombreux sites, permettraient notamment de faire remonter des informations à Facebook.

Plus gênant encore, le rapport révèle que même si un individu n’a jamais été inscrit sur le réseau social, il peut également être concerné. Car il suffit de consulter une des pages du site accessible à tous, comme celle d’un chanteur célèbre après une recherche par exemple, pour que le réseau social « greffe » ses cookies.

Un problème en passe d’être résolu

Comme si cela ne suffisait pas, le rapport pointe également les difficultés pour les internautes de supprimer lesdits cookies. Facebook les imposerait même à ceux qui font la démarche de s’en débarrasser. Selon Le Monde, ces procédés violent la législation européenne selon laquelle l’installation de cookies doit faire l’objet d’un consentement préalable de l’internaute.

De son côté, Facebook s’est défendu jeudi sur son blog en évoquant « un bug », lequel aurait effectivement envoyé des cookies « à quelques personnes » qui n’étaient pas sur le réseau social. Il serait sur le point d’être résolu. « Ce n’était pas notre intention », indique Facebook.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/high-tech/vie-privee-meme-quand-vous-etes-deconnecte-facebook-peut-vous-traquer_1670230.html#scqzq8SRoi1StGyI.99

Auteur : samychaiban

Licencié ès lettres modernes de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III, je donne des leçons particulières en langue et littérature françaises, je prépare au Bac français et je compose des notes de recherches ou des memoires pour les étudiants des Universités francophones. Contactez-moi au 96170928822 ou au 9614923322 Né le 26 octobre 1947 , à Beyrouth ( Liban ) , j’ai passé ma jeunesse au Sénégal où j’ai vécu de 1951 à 1962.J’y ai fait mes études primaires et complémentaires chez les Pères Maristes à Hann ( Dakar ).Doté de mon BEPC en 1962, je suis retourné au Liban avec mes parents.J’ai fait mes études secondaires chez les Frères Maristes à Jounieh puis à Champville et ma Terminale A au Lycée Franco-Libanais à Beyrouth.J’ai eu ma « Licence ès lettres modernes » de « l’Ecole Supérieure des Lettres de Beyrouth » , faculté française dont les diplômes sont dispensés par l’Université Lyon III.J’ai enseigné la langue et la littérature françaises de 1962 à 2006,dans différents établissements scolaires tout en ayant comme point d’attache « Saint Joseph School »,Cornet Chahwan. J’ai pris ma retraite en 2006 pour des raisons personnelles. Je suis marié et père de famille.Je suis poète à mes moments perdus,romantique et fidèle à mes amitiés.Je suis AMOUREUX FOU DU LIBAN .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s