Pensée du jeudi 19 février 2015.


« Ésaü, affamé, cédant son droit d’aînesse à son frère Jacob en échange d’une assiette de lentilles, vous connaissez certainement cet épisode de l’Ancien Testament. C’est évidemment un récit symbolique qu’il faut interpréter.
Esaü représente l’être humain prêt à sacrifier cette dignité, symbolisée par le droit d’aînesse, qui lui donne un très grand prix aux yeux de son Père céleste, en échange de plaisirs immédiats : le plat de lentilles. Car la faim est synonyme de tous les appétits, de toutes les convoitises. Combien d’autres faims que la faim physique réclament d’être assouvies et font perdre aux humains leur droit d’aînesse, leur dignité de fils de Dieu ! Chaque fois qu’un être cède à un instinct, et pas seulement la gourmandise, mais la sensualité, la colère, la jalousie, l’ambition, la haine… il vend son droit d’aînesse, sa royauté intérieure pour un plat de lentilles, et il s’appauvrit, il se soumet, il devient esclave. En échange de quelque chose qui n’en vaut pas la peine, il abandonne un bien extrêmement précieux en lui : la vie divine. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Dans ces lunettes connectées il y a aussi des écouteurs !


 

Dans ces lunettes connectées il y a aussi des écouteurs 1.jpgDans ces lunettes connectées il y a aussi des écouteurs !

 

SoundGlassesSGO5 est une paire de lunettes intelligentes qui réinventent la manière dont on reçoit les appels en mains libres. Oubliez les écouteurs,  ces lunettes utilisent la conduction osseuse pour transmettre le son jusqu’aux oreilles.

 

Développées par la start-up Bühel, ces lunettes de soleil se connectent à un smartphone ou un baladeur via Bluetooth. Grâce à deux transducteurs intégrés dans chaque branche, elles convertissent le son en signal vibratoire. Celui-ci se propagera ensuite via les os du crâne afin d’être transmis directement dans l’oreille interne. Résultat, l’utilisateur peut répondre à un appel entrant ou écouter de la musique tout en restant attentif aux bruits extérieurs. De cette manière, il peut maintenir sa vigilance tout en profitant de l’expérience d’écoute. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour décrocher ou raccrocher, contrôler le volume ou activer Siri ou Cortana, en fonction de son téléphone. Un micro antibruit logé sur le pont des lunettes permet de répondre à l’interlocuteur.

 

Dans ces lunettes connectées il y a aussi des écouteurs 2.jpg

Dans ces lunettes connectées il y a aussi des écouteurs 3.jpg

Dans ces lunettes connectées il y a aussi des écouteurs 4.jpg

Les SoundGlasses  sont alimentées par une batterie rechargeable qui leur assure une autonomie de 3h en communication. Munies de verres interchangeables, ces lunettes Bluetooth sont actuellement en phase de prototype. Le projet a d’ores et déjà réussi son pari sur la plateforme Kickstarter. 

lunettes-ecouteurs

Le Sens De La Famille Au Portugal » Ma Planète


Source  :   Richard Aubertin, Caroline Huot et leurs fils Alexi et Gabriel en Algarve, au Portugal  Photo fournie par Richard Aubertin

Marie Allard
La Presse

Richard Aubertin a quitté le Québec en avril 2013, avec sa femme et leurs fils Alexi et Gabriel, qui ont maintenant 8 et 6 ans. En main, ils avaient des allers simples pour le Portugal, où le père s’était fait offrir un emploi. Joint au téléphone, alors qu’il faisait 27 degrés (!) à Porto, M. Aubertin a parlé de paternité à La Presse.

Q: Être père au Portugal, c’est différent ?

R: Depuis que nous vivons ici, j’ai plus de temps pour les enfants. Au Québec, j’étais M. Bricole qui allait chez Réno-Dépôt et Home Depot. Ici, nous sommes en location, il n’y a donc pas de rénovations à faire. Je passe mes week-ends avec mes fils. On en profite pour faire du tourisme: on a vu Londres, Paris, Rome et Madrid grâce aux vols «low cost». On peut se rendre à Londres pour 35 euros par personne, aller-retour. Ça ne serait évidemment pas possible de faire ça du Canada. Pour mes fils, c’est magnifique.

Q: Ce sont ces possibilités qui vous ont donné envie de vivre au Portugal ?

Honnêtement, j’ai été poussé par ma femme! Moi, j’étais bien. J’ai 46 ans, j’étais un sédentaire qui jouait au hockey chaque semaine avec ses amis. Un patron m’a dit: «Il n’y a rien de mal à vouloir rester à Montréal. Mais sans t’offenser, Richard, tes fils vont toujours rester des citoyens de Montréal, au lieu d’être des citoyens du monde.» Je me suis dit que ce n’était pas bête. Je l’ai fait pour eux, et finalement, c’est une superbe expérience. Mes garçons parlent déjà portugais.

Q: Le rythme de travail permet-il aux Portugais de voir leurs enfants ?

R: Les Portugais travaillent de 9h15 ou 9h30 le matin jusqu’à 19 h ou 19h15. La semaine, ils commencent à souper vers 20h et le week-end, vers 21h30 ou 22 h. Les enfants ne se couchent pas avant 22h, même en bas âge, de sorte que leurs parents les voient, mais plus tard qu’au Québec. Il y a un décalage. J’ai maintenu un rythme plus québécois : je travaille de 8h à 18h et on soupe vers 19h ou 19h30. Quand on dit aux Portugais qu’on est couchés à 22h30, ils n’en reviennent pas !

Q: Que font les pères portugais avec leurs enfants ?

R: Ils jouent au foot, au soccer. C’est leur sport national. Au Portugal, le football est une religion comme le hockey pour nous. Il y a une animosité entre les clubs de Porto et Lisbonne, comme celle qu’on voyait entre les Nordiques et le Canadien. C’est exactement la même chose: les deux villes sont à trois heures l’une de l’autre. Lisbonne est comme Montréal et Porto, comme Québec. Le peuple portugais ressemble énormément aux Québécois d’avant. Sur les plans de la culture, de la religion, de la bouffe – ils font beaucoup de mijotés, comme du temps de mes parents.

Q: Pareil pour la famille ?

R: Oui. L’autorité du père est importante, la famille est importante. Le dimanche, les Portugais vont tous chez les grands-parents, manger en famille. Ça dure toute la journée. Nous, on a perdu ça, et c’est dommage

Portugal

Population en 2014 : 10 millions

Taux de fécondité en 2012: 1,28 enfant par femme

Congé de paternité: 20 jours, dont 10 obligatoires

Québec

Population en 2014: 8 millions

Taux de fécondité en 2012: 1,67 enfant par femme

Congé de paternité: cinq semaines payées l’équivalent de 70% du revenu (revenu maximal assurable de 69 000 $ par an)

Sources: Université de Sherbrooke, Banque mondiale, Caisse nationale des allocations familiales françaises, Institut de la statistique du Québec et Régime québécois d’assurance parentale.

LaPresse Montréal PQ

Amicalement De Louise

Pourquoi manger des œufs rendrait plus généreux ?


Grâce à un acide aminé présent dans les œufs, les consommateurs seraient deux fois plus aptes à donner de l’argent, selon une étude néerlandaise.

Manger des œufs pourrait vous rendre deux fois plus généreux, constate une étude de l’Université de Leiden (Pays-Bas). Le responsable de ce changement de comportement serait un acide aminé, le tryptophane, un composé présent dans les œufs, mais aussi dans lepoisson ou dans le lait.

La sérotonine, une hormone de bien-être

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont demandé à 16 volontaires de prendre chaque jour 0,8 grammes de tryptophane (l’équivalent de trois œufs), les 16 autres ont pris un placebo en poudre. Chaque personne a reçu la somme de 7,50 livres (presque 10 euros) pour sa participation et a eu la possibilité d’en reverser une partie à une association caritative. En moyenne, les psychologues ont constaté que le premier groupe reversait 75 pounds (presque 1 euros) contre la moitié pour le deuxième groupe.

Les scientifiques expliquent ce changement par la transformation du corps du tryptophane en sérotonine, une hormone de bien-être semblable à l’ocytocine produite également pendant l’amour ou l’allaitement.

« Selon cette étude les aliments que l’on mange ont une incidence sur l‘état d’esprit. La nourriture agit comme un stimulateur cognitif qui module la façon d’interagir socialement », explique le Dr Adam Perkins, neurobiologiste au King’s College London sur le site britannique du Dailymail.

L’étude a été publiée dans la revue Frontiers in Psychology.

La star montante du ski veut apprendre à… célébrer ses victoires


 

Mikaela Shiffrin 1.jpgLa star montante du ski veut apprendre à… célébrer ses victoires

 

Mikaela Shiffrin a beau avoir réalisé un incroyable triplé en slalom avec deux titres mondiaux entrecoupés par un sacre olympique, la prodige américaine doit de son propre aveu encore progresser dans un domaine: célébrer ses victoires.

 

Lorsqu’elle a franchi la ligne d’arrivée du slalom des Mondiaux-2015 en championne du monde, elle est restée quasiment immobile, comme si elle venait de perdre son titre conquis en 2013.

 

«J’avais laissé toute mon énergie sur la piste, en particulier dans le dernier tiers du parcours», a-t-elle expliqué dans un premier temps.

 

Avant de reconnaître rapidement qu’elle ne savait tout simplement pas quoi faire pour célébrer ses victoires. «C’est un petit peu bizarre, car j’ai l’impression que les meilleurs skieurs de l’histoire ont toujours des beaux gestes pour célébrer leur succès», a indiqué la double championne du monde et championne olympique 2014 qui aura 20 ans en mars.

 

«Ted (Ligety) a brandi ses skis après sa victoire dans le géant vendredi, Lindsey (Vonn) se laisse tomber dans l’aire d’arrivée et (Tina) Maze lève son bras en l’air quand elle gagne. Je les regarde et je me dis avant chaque course qu’il faut que je trouve moi aussi un geste qui soit assez fort pour faire pleurer tout le monde», a souligné la skieuse de Vail, aussi pétillante en conférence de presse qu’elle peut paraître rigide ou blasée lorsqu’elle gagne.

 

Mikaela Shiffrin 2.jpg

«C’est vraiment bizarre, je me sens un peu bête, mais je vais réfléchir à cette question», a-t-elle lancé dans un grand éclat de rire.

 

Mikaela Shiffrin 5.jpg

 

Sports-ski-Mikaela Shiffrin

À 108 ans, il tricote des pulls pour les manchots !


 

À 108 ans, il tricote des pulls pour les manchots pt.jpgÀ 108 ans, il tricote des pulls pour les manchots !

 

L’homme le plus âgé d’Australie a décidé de venir en aide à des oiseaux victimes d’une marée noire, l’an passé. Il a proposé ses talents à une fondation.

 

La Fondation Philip Island Penguin avait lancé un appel à l’aide afin de trouver des tricoteuses prêtes à donner de leur temps et de leur talent pour venir en aide à des manchots victimes d’une marée noire, en mars 2014. Elle ne pensait pas recevoir l’offre d’un tricoteur hors norme, raconte Channel 9 News.

 

Je ne sais pas dire non», confie Alfred Alfie.

À 108 ans, Alfred Alfie, l’homme le plus vieux d’Australie, a mordu à l’hameçon et proposé ses services. «Je ne sais pas dire non», précise le vieil homme pour expliquer son engagement en faveur de cette cause. Alfred s’est donc mis au travail et a confectionné des chandails pour les animaux mazoutés. Le pétrole est non seulement toxique pour ces oiseaux, mais s’attaque à la graisse de leur plumage extérieur, permettant ainsi à l’eau de s’infiltrer. Les manchots ne sont alors plus protégés contre le froid et risquent en outre d’avaler du mazout. Les pulls empêchent tous ces désagréments.

La méthode avait d’ailleurs été testée avec succès en 2001 sur 438 bêtes. 90% d’entre elles avaient pu réintégrer leur habitat naturel. La fondation est très reconnaissante à Alfred d’avoir ainsi donné de son temps. Malgré ses mains moins habiles, le vieil homme poursuit d’ailleurs ses créations, tricotant des écharpes pour ses amis et de petits bonnets pour les prématurés…

 

A-108-ans-il-tricote-des-pulls-pour-les-manchots

Les seins des héroïnes coupés au montage !


Les seins des héroïnes coupés au montage.jpg

Les seins des héroïnes coupés au montage !

 

En Chine, un feuilleton télé est de retour sur les écrans après avoir été modifié, les censeurs estimant que les poitrines des actrices étaient trop apparentes sous leur costume

 

Dans la version éditée de la superproduction, retraçant la vie de l’impératrice Wu Zetian à la fin du VIIe siècle, n’apparaît plus que le visage recadré des héroïnes, sans leur buste, a précisé l’agence de presse Chine nouvelle samedi. Cette grande fresque historique, sur la seule impératrice de toute l’histoire de la Chine -jouée par la vedette internationale Fan Bingbing-, a commencé à être diffusée le 21 décembre sur la chaîne de télévision satellitaire Hunan TV.

 

Une semaine après, la diffusion de «L’impératrice de Chine» a été brutalement interrompue, les producteurs mettant en avant des «raisons techniques», sans préciser lesquelles. Furieux, les internautes n’ont pas mis longtemps à effectuer un rapprochement avec les bustes pigeonnants et les courbes sensuelles des actrices, pourtant habillées en costume d’époque. La toute puissante Administration d’Etat de la presse, de l’édition, de la radio, du cinéma et de la télévision a de son côté refusé d’expliquer les raisons du retrait abrupt de la série télévisée.

 

Mais le retour du feuilleton, avec ses héroïnes recadrées en format «gros plan», a montré que la thèse des internautes était la bonne. Les règles de la censure en Chine sont opaques et jamais justifiées. À moins qu’un film donne une image particulièrement flatteuse du peuple chinois, il est rare qu’il passe sans dommage sous les fourches caudines des services de propagande du Parti communiste. La censure est parfois politique mais elle s’étend aussi sur le terrain de la morale. Les coups de ciseaux s’appliquent ainsi aux scènes de nudité, aux actes sexuels et aux séquences jugées violentes.

 

Les-seins-des-hero-nes-coupes-au-montage

"Souviens-toi que l’amour n’existe pas", le premier roman libertin de la fille de Jérôme Cahuzac


Publié par Solène Collas le Mardi 06 Janvier 2015 : 15h38

"Souviens-toi que l'amour n'existe pas", le premier roman libertin de la fille de Jérôme Cahuzac

La fille de Jérôme Cahuzac vient de publier son premier roman. Entre amour et prostitution, elle dresse le portrait de la nouvelle génération de libertins.

PUBLICITÉ

 

En 2015, certains noms pourraient bien attirer l’attention dans les rayons des librairies, à l’image Diane Gontier. Si ce nom ne vous dit rien, il s’agit de la fille aînée de Jérôme Cahuzac qui vient de signer un premier roman dans la lignée de Cinquante Nuance de Grey.

Dans son livre Souviens-toi que l’amour n’existe pas, publié ce 6 janvier aux éditions Robert Laffont, la jeune femme raconte la double vie de Mila, étudiante en droit le jour et call-girl officiant sur Internet la nuit.

Un récit, selon l’éditeur, dans lequel « l’auteure livre le portrait d’une génération lucide et désenchantée, en mal de repères et tiraillée par des aspirations contraires. »

« J’aime bien choquer les gens »

Il n’y a toutefois point d’amalgames à faire entre fiction et réalité. Dans une interview accordée au Point, la fille de Jérôme Cahuzac, employée au ministère de la Santé, explique avoir totalement banni la figure paternelle dans son roman pour faire taire les mauvaises langues.

« Au départ, le personnage du père était bien plus présent. Mais je me suis dit qu’on allait faire tellement de psychologie de bas étage et d’interprétations que j’ai décidé de me débarrasser de lui », confie-t-elle.

Un choix que Diane Gontier a tout de même pris dans la réalité avec son propre père, ancien ministre du budget contraint de démissionner en 2013 après avoir été accusé de fraude fiscale, qui « a abandonné et déçu sa famille », indique Le Point. L’auteure assure pourtant que les relations qu’elle entretient avec lui « sont très bonnes ».

Quant au tapage médiatique qui devrait lui être réservé, la fille de Jérôme Cahuzac n’y voit aucun inconvénient. « Je suis plus préparée que la moyenne. On ne peut pas tellement faire pire que ce qui est arrivé à ma famille » dit-elle avant d’ajouter : « Je ne sais pas si je dois dire ça, mais j’aime bien choquer les gens. Sinon, on s’ennuie. »

Mysimba : polémique sur un coupe-faim pas encore en vente


Si l’Agence européenne du médicament a émis un avis favorable pour la commercialisation d’un nouveau coupe-faim, appelé Mysimba, les autorités sanitaires françaises y sont opposées. Détails des raisons.

© karcax – Fotolia.com

La commercialisation d’un coupe-faim est toujours risquée. On se souvient de la pilule Alli® (orlistat) arrivée en France en 2009 et retirée trois ans plus tard à cause d’une efficacité limitée et surtout de nombreux effets secondaires (troubles digestifs, carences…). C’est peut-être pour cela que l’Agence nationale du médicament (ANSM) préfère être prudente sur le dossier du Mysimba. Ayant reçu un avis favorable pour son autorisation de mise sur le marché (AMM) par l’Agence européenne du médicament (EMA), ce nouveau traitement de l’obésité et du surpoids (naltrexone/bupropion) pourrait ne pas être vendu dans les pharmacies françaises. Dans un communiqué du 11 février, l’ANSM indique avoir « voté contre l’octroi de cette AMM centralisée » estimant que « la sécurité du produit n’était pas suffisamment établie ».

Des effets indésirables neuropsychiatriques et cardiovasculaires

Elle a ainsi saisi début février le Comité permanent des médicaments à usage humain siégeant auprès de la Commission européenne en vue du réexamen du dossier. « La France considère que le rapport bénéfice/risque dans l’indication retenue* est négatif, en raison d’une efficacité limitée sur la perte de poids et de problèmes de sécurité, notamment des incertitudes au regard des effets indésirables d’ordre neuropsychiatriques et cardiovasculaires » explique l’ANSM. La Commission européenne devrait trancher sur l’octroi de l’AMM à Mysimba après la réunion du Comité permanent qui se tiendra en mars prochain.

*Mysimba est indiqué comme adjuvant à un traitement diététique et une augmentation de l’activité physique dans la prise en charge du surpoids chez l’adulte (> 18 ans) avec un index de masse corporel (IMC) de 30 kg/m2 ou au-delà (obèse), ou 27 kg/m2 à 30 kg/m2 (surpoids) en présence d’un ou plusieurs comorbidités associées au surpoids (par exemple diabète de type 2, dyslipidémie, hypertension contrôlée). Le traitement par Mysimba doit être arrêté après 16 semaines si le patient n’a pas perdu au moins 5% de son poids initial, ou si il présente des problèmes de sécurité ou de tolérance au traitement en cours, y compris en cas d’augmentation de sa tension artérielle.

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Vendredi 13 Février 2015 : 10h59

Un homme s’endort


entraînement en vue du prochain tour de France maillot jaune assuré

 

Un homme s’endort plusieurs heures sur la plage et se réveille avec un

 

terrible coup de soleil sur tout le corps.

Il s’en va immédiatement à l’hôpital et il est promptement admis pour

brûlures au second degré.

Il commence déjà à avoir des cloques sur la peau et il est en quasi agonie.

Le médecin lui prescrit immédiatement un traitement :

– biafine en couche épaisse,

– un puissant sédatif,

– et une pilule de Viagra à prendre toutes les quatre heures.

L’infirmière Sandrine, surprise demande au médecin:

– Quel bienfait va donc lui apporter le Viagra dans son cas?

Le médecin réplique :

– Ça va lui permettre de garder les draps éloignés de ses jambes!