Pensée du mercredi 17 février 2015.


« Les humains vivent l’amour comme un sentiment, une passion, ou même parfois comme un délire, une maladie… et une maladie incurable ! Le véritable amour n’est rien de tout cela : c’est un état de conscience auquel on parvient après avoir longtemps marché sur le chemin du perfectionnement intérieur.
Le véritable amour est la récompense donnée à celui qui a compris que pour être pleinement heureux, il doit s’approcher chaque jour davantage du monde de la pureté, de l’harmonie, de la lumière… le monde de Dieu Lui-même. Et comme Dieu est la source de l’amour, en s’efforçant de s’élever jusqu’à Lui, il reçoit le plus grand cadeau qui puisse exister : il sent qu’il devient capable d’étendre son amour au monde entier, à toutes les créatures, à toute la création. Il ne concentre plus exclusivement son attention et ses pensées sur une seule créature humaine en attendant qu’elle satisfasse ses désirs et ses besoins, ce qui entraîne nécessairement souffrances et déceptions. Il s’approche chaque jour de l’amour divin, le seul qui peut remplir son cœur et son âme. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Elle reçoit 10 000 roses pour la Saint-Valentin !


 

Elle reçoit 10 000 roses pour la Saint-Valentin.jpgElle reçoit 10 000 roses pour la Saint-Valentin !

 

Le hall d’immeuble d’une Suisse a été rempli de roses rouges ce samedi. Son appartement étant trop petit pour autant de fleurs, la jeune femme a dû en distribuer aux voisins.

 

C’est un cadeau de la Saint-Valentin pour le moins démesuré qu’a reçu ce samedi une Genevoise: 10 000 roses rouges ont été livrées dans le hall de son immeuble. «Je n’ai pas de mot, c’est touchant. C’est un souvenir qui restera», a réagit Jeanne, visiblement émue face aux neufs rangées de bacs à fleurs.

 

L’expéditeur souhaite rester anonyme. «Je ne cherche pas à faire de pub, je veux juste lui faire plaisir», explique-t-il. Deux camionnettes ont été nécessaires pour transporter les fleurs, amenées de Hollande par un grossiste.

 

L’appartement de la jeune femme n’a pu accueillir autant de roses. Seule la moitié a pu prendre place dans son salon. Une partie des fleurs a été distribuée aux voisins tandis que le reste a été déposé devant l’église située à proximité.

 

10-000-roses-pour-la-Saint-Valentin

Découvrez en vidéo le chat le plus maléfique de l’histoire de tous les félins!


 

chat malephique.pngLe chat le plus maléfique de l’histoire de tous les félins !

 

Ce vendredi, l’émission Touche pas à mon Poste a une nouvelle fois fait un carton, que ce soit sur M6 ou sur Plug RTL.

Mais, au cours de l’émission, une séquence en particulier a énormément fait rire les internautes. 

 

Dans celle-ci, on voyait la vidéo de ce gros chat gris. Après avoir fait tomber la télécommande, il se dirige vers un petit verre, jusqu’à ce que son maître lui dise d’arrêter… Mais à sa tête, on comprend vite que ce gros matou n’est pas d’humeur à faire plaisir.

 

Hilarant. Le voici….

decouvrez-en-video-le-chat-le-plus-malefique-de-l-histoire-de-tous-les-felins

Une photo surprenante: à 48 ans, Cindy Crawford se dévoile dans Marie Claire sans Photoshop


 

Cindy Crawford se dévoile dans Marie Claire sans Photoshop.jpgUne photo surprenante: à 48 ans, Cindy Crawford se dévoile dans Marie Claire sans Photoshop

 

Top model star des années 90, l’Américaine Cindy Crawford a tenu à démontrer que Photoshop n’était pas nécessaire pour réaliser des photos qui resteront dans les mémoires.

 

À 48 ans, Cindy Crawford a accepté d’être photographiée pour la Une du numéro d’avril de Marie Claire mais à une seule condition : ne pas utiliser Photoshop pour retoucher ses clichés.

 

Pas de filtre, pas de retouche : Cindy Crawford apparaît donc au naturel, avec quelques imperfections, mais elle n’en a cure. « Je n’ai jamais été une des plus maigres », explique-t-elle dans le mensuel. « J’ai toujours dû faire du sport et bien manger. Mais d’un autre côté, je veux désormais être un bel exemple pour mes enfants et leur montrer qu’on doit s’accepter tel qu’on est ».

 

Cindy Crawford se dévoile dans Marie Claire sans Photoshop gr.jpg

Un bel exemple, en effet !

 

une-photo-surprenante-a-48-ans-cindy-crawford-se-devoile-…

Ces signes non verbaux qui montrent que vous lui plaisez


Parce qu’il n’est pas facile de savoir si on plaît vraiment à une personne, des chercheurs se sont penchés sur cette science du flirt et ont repéré une vingtaine de signes qui prouvent que vous êtes sur la même longueur d’ondes… ou pas !

© clownbusiness – Fotolia.com

Vous vous parlez depuis plusieurs minutes et vous vous demandez si vous lui plaisez ? Les conclusions d’une recherche menée par l’Université du Kansas devraient vous intéresser. L’équipe du Dr Jeffrey Hall a rassemblé 102 hommes et femmes qui ne s’étaient jamais rencontrés auparavant. Ils ont conversé pendant une dizaine de minutes. Leurs échanges ont été filmés. Les volontaires ont ensuite indiqué leur niveau d’attraction ressenti pour leur interlocuteur. Le Dr Hall a examiné les signes de flirt qu’ils avaient pu présenter.

Positif : des sourires, des compliments…

Quand il y avait une attirance, les scientifiques ont remarqué que la personne pouvait faire un regard charmeur dans les 3 premières minutes de l’entretien. Dans les 3 minutes suivantes, elle faisait des compliments, répondait par l’affirmative, était en accord avec les propos tenus par l’autre, les encourageait, acquiesçait d’un signe de tête, posait des questions… Elle parlait aussi en faisant des gestes, en ouvrant les bras, en ayant les paumes de mains ouvertes, en se mordillant les lèvres, en se rapprochant de l’autre. Une femme intéressée n’hésitait pas non plus à partager des détails personnels sur elle.

Négatif : il croise les jambes, elle se touche les cheveux…

A l’inverse, ils ont noté les signes indiquant qu’une personne n’était pas intéressée par celle qui se trouvait en face d’elle. Parmi eux, le fait de se croiser les jambes, de se toucher le(s) bras ou les cheveux montraient une perte d’intérêt. Les femmes qui n’étaient pas sensibles à leur interlocuteur ne prenaient pas non plus la peine de lui poser des questions sur lui, voire même haussaient les épaules pour montrer leur indifférence. Les hommes, eux, croisaient les bras quand ils n’était pas captivés par leur convive.

Pour le Dr Hall, il est important d’être attentif à tous ces indicateurs non verbaux qui peuvent rapidement éviter de perdre du temps lors d’un rendez-vous qui n’ira pas plus loin.

Vidéo : ce que fait cet homme privé d’un bras est fou


 

luke.jpgVidéo : ce que fait cet homme privé d’un bras est fou

 

Luke Ericson est un homme exceptionnel. Malgré un handicap très lourd, il met tout en oeuvre pour se surpasser physiquement. Une vidéo des exercices musculaires auxquels il se livre vient d’être mise en ligne. Epoustouflante.

 

Comme il l’explique lui même, Luke Ericson est né privé de son bras et de son épaule gauches et souffre d’une atrophie pulmonaire. Malgré ces difficultés, il s’est fixé un défi : essayer d’utiliser sa situation pour pour inspirer ceux qui souffrent de handicaps comparables.

 

Et si ces prouesses sont sans nul doute source d’émulation pour toute personne souffrant d’un handicap, elles sont également exemplaires pour tous les bien portants.

 

Dans sa salle d’exercices, Luke enchaîne les tractions, les pompes, et différents exercices, et affiche de ce fait une impressionnante musculature. Mais plus que ses biceps en fonte, c’est son moral d’acier qui impressionne !

 

video-ce-que-fait-cet-homme-prive-dun-bras-est-fou

Des fans de shopping rencontrent les ouvriers qui fabriquent leurs vêtements


 

Des fans de shopping rencontrent les ouvriers qui fabriquent leurs vêtements.pngDes fans de shopping rencontrent les ouvriers qui fabriquent leurs vêtements

 

« Je n’ai pas de mots. C’est tellement injuste. »

C’est une chose de savoir que nos vêtements sont fabriqués dans d’atroces conditions, c’en est une autre de se rendre sur place et d’assister au quotidien désespérant des travailleurs. 

Dans « Sweatshop. Deadly Fashion », un documentaire norvégien diffusé en plusieurs parties sur le web, le réalisateur Joakim Kleven emmène au Cambodge trois jeunes qui aiment faire du shopping dans les grandes enseignes bon marché et les confronte à la triste réalité. 

« C’est injuste, quel genre de vie ont-ils? », confient Frida, Ludvig et Anniken, qui ont travaillé au même rythme infernal que les ouvriers du textile durant quelques jours pour les besoins du reportage. « Quand on commence à parler à une personne, on se rend compte qu’elle a autant de valeur que nous », explique l’une des jeunes filles en larmes, avant d’ajouter: « Je n’en peux plus. » 

D’après Knack, suite au tournage, les trois jeunes ont décidé de s’impliquer activement pour tenter d’améliorer la vie des travailleurs. Anniken a également dénoncé la censure d’Aftenposten, le site qui a permis la diffusion du documentaire. Ce dernier aurait interdit aux protagonistes de parler des usines du groupe H&M.

 

Des-fans-de-shopping-rencontrent-les-ouvriers-qui-fabriquent-leurs-vetements

Ils voulaient prénommer leur enfant « Nutella »


 

Ils voulaient prénommer leur enfant  Nutella.jpgIls voulaient prénommer leur enfant « Nutella »

 

Le tribunal de Valenciennes a refusé à deux couples leur choix de prénom pour leur nouveau-né, rapporte dimanche le quotidien La Voix du Nord. Les deux couples avaient respectivement opté pour « Nutella » et « Fraise ». Le tribunal a jugé ces choix « contraires à l’intérêt de l’enfant ».

Un couple qui a donné naissance à un enfant, le 24 septembre à Valenciennes, a décidé d’appeler son bébé « Nutella ». L’officier de l’état civil a estimé que « le prénom de l’enfant (n’était) pas conforme à son intérêt ». Une audience s’est tenue fin novembre. En l’absence des parents, le juge a choisi de renommer l’enfant « Ella ».

 

Moqueries

« Le prénom ‘Nutella’ donné à l’enfant correspond au nom commercial d’une pâte à tartiner. Et il est contraire à l’intérêt de l’enfant d’être affublé d’un tel prénom qui ne peut qu’entraîner des moqueries ou des réflexions désobligeantes », précise le jugement.

 

Ramène ta fraise

Le second couple, qui vit à Raismes, dans l’arrondissement de Valenciennes, a lui donné naissance le 17 octobre à une petite « Fraise ». Lors de l’audience, le 5 janvier, les parents avaient expliqué qu’ils souhaitaient donner à leur fille « un prénom original non usité ». Mais aux yeux du tribunal, qui a rendu son délibéré lundi, « le prénom de Fraise (…) sera nécessairement à l’origine de moquerie, notamment l’utilisation de l’expression ‘ramène ta fraise’, ce qui ne peut qu’avoir des répercussions néfastes sur l’enfant ». Les parents avaient déjà opté pour le prénom Fraisine au cas où leur premier choix ne serait pas validé par le juge. « Un ancien prénom usité au 19e siècle » qui n’apparaît lui, pas « contraire à l’intérêt de l’enfant ».

 

En France, il n’existe plus de liste de prénoms admissibles, mais l’officier d’état civil contrôle le prénom au moment de la déclaration de naissance.

 

Ils-voulaient-prenommer-leur-enfant-Nutella

Elle apprend qu’elle est enceinte une heure avant d’accoucher


Katie Gropas s’est rendue à l’hôpital pour des douleurs au ventre en pensant avoir trop mangé. Le médecin lui a annoncé qu’elle était enceinte de 9 mois.

« J’ai appris à 10h15 que j’allais être admise en salle d’accouchement vers 11h05. » Admise à l’hôpital pour des crampes d’estomac et des douleurs au dos, Katie Gropas, une Américaine de 23 ans ignorait qu’elle étaitenceinte… de neuf mois. La petite fille à laquelle elle a donné naissance pesait pourtant 4,5 kilos quand elle est née. La jeune maman, sous pilule contraceptive, et son compagnon sont très heureux de cette arrivée surprise, mais ont confié au site anglais Dailymail ne pas comprendre comment ils ont pu ignorer cette grossesse.

Elle pensait avoir trop mangé à Noël

Sans aucun soupçon, Katie Gropas a mis sa prise de poids sur le compte des fêtes de Noël et le gonflement de ses pieds sur celui de son travail où elle est souvent debout. Selon le médecin interrogé par le site anglais : « Certaines femmes qui n’ont jamais été mères ignorent les symptômes de la grossesse et les confondent souvent avec autre chose. » Le 9 janvier, elle est rentrée avec sa petite Ellen Olivia à la maison et a dû s’empresser avec son conjoint de lui préparer sa chambre !

Non, le beurre n’est pas mauvais pour la santé !


Une étude britannique dénonce les mise en garde inutiles contre la consommation de beurre, de lait et de produits laitiers qui ne sont pas mauvais pour la santé.

Bonne nouvelle vous allez pouvoir profiter à nouveau de vos matières grasses préférées ! Selon les chercheurs de la Robert Gordon University (Royaume-Uni), les graisses saturées contenues dans le beurre, les yaourts et le fromage ne sont pas un danger pour les artères.

« L’industrie laitière injustement tuée »

Pendant cinq ans, les chercheurs ont suivi de près le lien entre matières grasses, choléstérol et maladies cardiovasculaires chez 2467 hommes. Résultat ? Peu importe le type de matières grasses qu’ils ont consommé, les résultats n’ont montré aucun lien de cause à effet sur le coeur.

« Les mises en garde contre le lait, le beurre et le fromage ont tué injustement l’industrie laitière, concluent les experts. Ceci a entraîné une augmentation de la consommation de glucides qui est, elle, responsable de l’obésité et du diabète de type 2. »

Source : Round-up ;: dietary fats and heart disease, BMJ, 6 février 2013

La nuit de noces


saint valentin

Albert qui vient de se marier, rencontre ses amis au retour de son voyage de noces.

 

– Alors Albert? Ton voyage? On veut tout savoir!

– Ben, c’est l’enfer.

– Non? Qu’est-ce qui se passe? Ça ne marche pas?

– Non, ce n’est pas ça. Pas du tout. En fait, c’était tellement formidable, qu’emporté  par la force de l’habitude, le lendemain matin, en me levant, je lui ai glissé deux billets de 100$

– Ayoye! Ayoye! Mais ça peut passer pour une blague de mauvais goût.

– Non, ce n’est pas ça. C’est pire…

– Pire????

-Elle était à moitié endormie, et elle m’a rendu 50$ de monnaie!