Pensée du dimanche 15 février 2015.


« Chaque geste que vous imprégnez d’une idée divine s’inscrit dans les archives de votre conscience supérieure, d’où jailliront ensuite des énergies bénéfiques. Aussi modeste soit-elle, chaque fois que vous entreprenez une tâche avec la conviction de participer au bon ordre des choses, à l’harmonie qui doit régner sur la terre et dans le Ciel, elle vous fortifie.
Même dans la vie quotidienne, ce qui affaiblit les humains, c’est qu’ils ne savent pas dans quel état d’esprit s’acquitter de certaines tâches. Ou ce qu’ils ont à faire ne leur plaît pas et ils le font en bougonnant, ou ils pensent que d’autres devraient s’en charger à leur place et qu’on abuse d’eux, etc. Dans ces conditions, évidemment, la moindre obligation devient un fardeau insupportable. Cet état d’esprit qui influence très négativement leur psychisme, amoindrit aussi leur résistance physique, et ils sont rapidement fatigués. Mais le jour où ils se mettront à l’ouvrage avec la conviction de contribuer au bon fonctionnement de l’ensemble auquel ils appartiennent, leurs efforts ne leur pèseront plus. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Les conductrices occidentales « ne font pas grand cas » d’être violées, dit ce Saoudien – L’Express


Par LEXPRESS.fr, publié le 11/02/2015 à  19:14

Pour Saleh al-Saadoon, les femmes saoudiennes ne sont pas autorisées à conduire car elles risquent de se faire violer. Il propose une solution: l’embauche de conductrices étrangères qui, elles, « ne font pas grand cas des conséquences morales » d’un viol.

Les conductrices occidentales "ne font pas grand cas" d'être violées, dit ce Saoudien

 

Nadine al-Bdear, lors de son interview de Saleh al-Saadoon, le 11 janvier 2014, sur la chaine Rotana Khalijia.

MEMRI

L’Arabie saoudite est le dernier pays au monde où les femmes n’ont officiellement pas le droit de conduire. La raison? Les Etats-Unis, l’Europe et le reste du monde arabe « se fichent de savoir si les femmes sont violées sur le bas-côté, mais pas nous », a affirmé le 11 janvier dernier Saleh al-Saadoon, présenté comme un historien saoudien, sur la chaîne télé Rotana Khalijiia. C’est ce que rapporte la traduction assurée par l’Institut de recherche du Moyen-Orient sur les media (MEMRI).

« Attendez, qui vous a dit que ces femmes (non saoudiennes, NDLR) se fichent d’être violées? » l’interroge la présentatrice d’origine saoudienne de cette émission hebdomadaire de débat, EtijahatNadine al-Bdear. « Elles ne font pas grand cas des conséquences morales, lui répond l’homme. Dans notre cas, cependant, le problème est de nature sociale et religieuse ».

La meilleure solution? Des conductrices… étrangères

Le débateur ne manque pas d’arguments pour refuser le droit de conduire aux femmes. « Les femmes saoudiennes ont pour chauffeur leurs époux, leurs fils et leurs frères, tout le monde est à leur service, elles sont traitées comme des reines », explique Saleh al-Saadoon. La présentatrice ne peut se retenir de rire.

« Vous craignez qu’une femme puisse être violée sur le bas-côté par des soldats, mais vous ne craignez pas qu’elle soit violée par leur chauffeur? » lui demande Nadine al-Bdear, le poussant dans ses retranchements. « Il y a une solution, que les autorités et les religieux refusent d’entendre, la solution est de faire venir des étrangères pour conduire nos femmes », lui répond-il.

Depuis une décennie, la monarchie saoudienne a donné quelques (très minces) signes de progrès en ce qui concerne le droit des femmes. Si l’éducation supérieure et le monde des affaires s’ouvrent petit à petit, il leur est toujours interdit de passer leur permis de conduire. Un des rappels les plus frappants que l’Arabie saoudite est le pays le plus conservateur au monde en la matière.

Ci-dessous: l’émission entière, en arabe


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/les-conductrices-occidentales-ne-font-pas-grand-cas-d-etre-violees-dit-ce-saoudien_1650612.html?PMSRC_CAMPAIGN=20150212_07_EDI_lexpress-news-conductrices-occidentales-saoudien-matin_100087&xtor=EPR-5012-

Ces étudiants qui préfèrent leur smartphone au sexe !


 

application-rencontre-drague-sexe.jpgCes étudiants qui préfèrent leur smartphone au sexe !

 

Un sondage plus qu’inquiétant révèle que les étudiants préfèrent leur Iphone au sexe !

VirginRadio.fr vous raconte…

 

Quand on pense à un étudiant, on a tendance à l’associer à une vie sexuelle trépidante et à des soirées débridées. Et bien, il semble qu’il n’en est rien… Les chercheurs du site Student Monitor révèlent, après un sondage réalisé auprès de 1 200 étudiants américains, que ce qu’il leur est le plus précieux est leur Iphone.

 

Pour ceux qui pensent qu’ils n’ont peut être pas compris la question, et bien si, ils avaient le choix parmi 77 propositions… VirginRadio.fr vous donne ci-dessous le top 15 de leurs préoccupations. Ca fait peur !

 

Oui, parmi ce qui leur importe le plus, on trouve dans le top 5 : l’Iphone, le café (le meilleur ami de l’étudiant pour rester éveillé), les textos, Facebook et l’Ipad d’Apple. 

Le sexe n’arrive qu’à la 12ème place de ce top.

 

Quand on sait en plus que les étudiantes ne changeraient pas de culotte tous les jours

 

ces-etudiants-qui-preferent-leur-smartphone-au-sexe

Ce moine serait « décédé » en… 1927


 

Un moine mongol, « décédé » en 1927, a été retrouvé dans un état de conservation extrêmement étonnant. Logique, vu qu’il ne serait pas « mort »…

L’enveloppe corporelle de ce moine bouddhiste a été retrouvée la semaine passé en Mongolie, relate le site de la BBC. Figé dans la position du lotus, ce corps momifié et extrêmement bien conservé pourrait être celui du Lama (enseignant du bouddhisme tibétain) Dashi-Dorzhi Itigilov, « décédé » en 1927. Entre guillemets. En effet car, selon d’éminents représentants du culte, le sage ne serait pas « mort » mais plutôt plongé dans une méditation profonde.

Né en 1852
Le bouddhiste né en 1852 aurait annoncé à ses disciples, à l’aube de sa mort en 1927, sentir ses derniers instants arriver. Il les aurait en outre invité à exhumer son corps trente jours plus tard. Le Lama se serait ensuite assis dans la position du lotus et aurait commencé à méditer avant de mourir.

« Il peut devenir un Bouddha » 
Selon un expert, relayé par la BBC, ce moine aurait en réalité entamé une profonde phase de méditation avant d’atteindre l’état spirituel « pré-ultime » appelé « Tukdam »: « Si le méditant peut continuer à rester dans cet état, il peut devenir un Bouddha (le stade ultime) », affirme le Docteur Barry Kerzin, médecin du… Dalaï Lama.

« La Lama n’est pas mort »
Selon, Ganhugiyn Purevbata, fondateur de l’Institut Mongol d’Art Bouddhiste et professeur à l’Université d’Oulan-Bator, capitale de la Mongolie, la position du moine indiquerait qu’il n’est pas « mort »: « La main gauche est ouverte, et la droite symbolise le sermon du ‘Sutra du Lotus’. C’est un signe prouvant que le Lama n’est pas mort, mais dans une méditation très profonde, selon la tradition antique des lamas bouddhistes », assure-t-il.

Marché noir
La dépouille, vivante ou décédée, a été retrouvée alors qu’un trafiquant tentait de la revendre au marché noir. L’autopsie officielle délivrera ses conclusions dans les prochaines semaines.

Animaux insolites : Le chien le plus vieux du monde n’est pas un chien !


 

Chien loup.jpgLe chien le plus vieux du monde n’est pas un chien !          

 

Alors que nous pensions avoir trouvé les fossiles du plus vieux chien du monde, une étude semble suggérer que ces os n’appartiennent pas à un chien !

 

Les fossiles remuent décidément beaucoup le monde scientifique ces derniers temps. Après ce qui ressemble à un dragon déterré en Chine, ce sont des fossiles de chiens qui interpellent les experts animaliers. En effet, il y a plusieurs années, nous avions découvert des os qui datent d’il y a 31 680 ans. Après plusieurs analyses, nous en avions déduit qu’il s’agissait d’un chien et pas n’importe lequel. 

 

L’étude suggérait alors que ces os appartenaient au chien le plus vieux du monde. De ces analyses avait découlé une hypothèse selon laquelle les chiens seraient apparus pendant le paléolithique et avaient été domestiqués à partir de ce moment-là. Mais il semblerait que toute cette hypothèse soit base sur des analyses erronées.

 

En effet, Abby Grace Drake, l’auteur principal de la nouvelle analyse qui contredit la dernière a dévoilé à Discovery News : “Les recherches précédentes clament que les chiens émergent du paléolithique, mais ces affirmations sont basées sur des analyses inexactes. Nous avons analysé une nouvelle fois quelques fossiles canins du paléolithique et il semblerait, en fait, qu’il s’agisse de loups !” Cela peut arriver que des erreurs de ce type surviennent dans le monde de la science. À la rédac’ de meltyDiscovery, nous ne sommes donc pas très étonnés par ces déclarations. Mais cela pourrait bien changer la façon dont nous voyons les chiens. 

http://www.wat.tv/embedframe/203610chuPP3r12136799?autoStart=0

Un kit mains libres pour manger ses burgers tranquillement !


 

virgin-tonic-burger-king-hands-free-whopper.jpg

Un kit mains libres pour manger ses burgers tranquillement !

 

Marre de ne pas pouvoir utiliser vos mains pendant que vous vous enfilez un gros burger ? Ce kit mains libres pensé par Burger King est fait pour vous !

 

Alors que le géant Burger King fête les 50 ans de sa présence sur l’île de Porto Rico, le fast food a voulu offrir un cadeau à ses habitants. 50 consommateurs se verront offrir un kit mains libres pour manger tranquille un burger ! Mi blague, mi coup-marketing, Burger King a aussi précisé que le « Hands Free Whopper » a été fabriqué par une agence de l’île pour fêter les 50 ans et qu’il ne sera pas commercialisé. Alors que ceux qui rêvaient déjà de lire un livre en mangeant un gros whopper s’arrêtent net, il n’y en aura pas pour tout le monde… Oui, parce pour l’instant, les burgers font partie de notre top de ces aliments bons mais pas faciles à manger… Et vous, au restaurant, vous préférez manger avec les mains ou les couverts ?

Ce gadget seulement présent sur le continent américain a d’ailleurs été créé par une imprimante 3-D ! Pour l’utiliser, rien de plus simple : il suffit de se le mettre autour du cou et d’avancer la bouche pour le manger. La vidéo ci-dessus vous donnera bien des exemples pour savoir quand l’utiliser… Oui, on peut même tatouer et dévorer un burger en même temps! Ca nous rappelle légèrement les animaux et leur mangeoire, mais après tout, pourquoi pas, quand on est occupé et très affamé ! Décidément Burger King, qui crée un sandwich tout noir a des idées bien insolites ! Conquis ?

 

un-kit-mains-libres-pour-manger-ses-burgers

Un rot à l’hélium, voilà ce que ça donne! (vidéo)


 

chien.jpgUn rot à l’hélium, voilà ce que ça donne! (vidéo)

 

Tout le monde sait que quand on avale de l’hélium, la voix se déforme et donne souvent lieu à de bonnes tranches de rire.

 

Mais cette fois, ce n’est pas une simple phrase qui va sortir de la bouche de cette jeune fille!

 

Un rot à l’hélium, ce n’est pas tous les jours qu’on entend ça! Il faut cependant savoir que cette jeune fille ne l’a pas fait exprès. Il est sorti tout seul… et pas qu’une fois.

 

En tout cas, ça fait beaucoup rire son entourage !

http://www.dailymotion.com/video/x2dr1le_roter-avec-de-l-helium_fun#from=embediframe

un-rot-a-l-helium-voila-ce-que-ca-donne

Vidéo : l’attendrissante naissance d’un bébé gorille !


 

bebe_gorille_youtube.jpgL’attendrissante naissance d’un bébé gorille !

 

Le zoo de San Diego (Etats-Unis) compte un nouvel occupant depuis le 26 décembre. Un beau cadeau de Noël d’à peine quelques kilos… 

La mère Jessica, un gorille de 34 ans, a donné naissance à un bébé le lendemain de Noël au zoo de San Diego, en Californie.

 

Le petit gorille, qui n’a pas encore de nom, est un mâle.

 

Depuis qu’il est visible par le public le 30 décembre, le bébé est devenu l’attraction du zoo. Les visiteurs se pressent devant la vitre de son enclos pour observer la mère allaiter et bercer le nouveau-né.

La maman qui ne se sépare pas de son bébé, se porte bien, selon les informations du zoo.

 

bebe_gorille_.jpg

La naissance du nouveau-venu a éveillé la curiosité des autres membres du groupe de gorilles. « Ils s’approchent pour voir et inspecter le bébé », raconte Nerissa Folande, une soigneuse du zoo.

 

video-lattendrissante-naissance-dun-bebe-gorille

Fellation, cunnilingus : stimulation sexuelle


Auteur de l’article : Coraline HUBERMONT (publié le 30/10/2012)

Les relations bucco-génitales peuvent être définies comme la stimulation des zones génitales masculines ou féminines par la bouche, la langue, les lèvres. Sont comprises comme pratiques bucco-génitales la fellation, le cunnilingus et l’anulingus. D’ores et déjà, il est à noter que ces pratiques comportent un risque de transmission d’infections sexuellement transmissibles, une protection de type préservatif est donc nécessaire.

Ces pratiques bucco-génitales servent à éveiller le corps, à augmenter l’excitation et peuvent ou non conduire à l’orgasme. Contrairement à ce que l’on peut penser, elles ne sont pas nécessairement appréciées de tous et de toutes.

1. La fellation

C’est une pratique bucco-génitale qui consiste à stimuler le gland, le frein et la couronne du gland avec la bouche, la langue, les lèvres. La fellation peut ou non faire office de préliminaire, peut ou non aboutir à l’éjaculation. Cette dernière peut avoir lieu ou non dans la bouche du partenaire. Avaler du sperme ne comporte aucun danger, il est cependant nécessaire que l’homme respecte le souhait de sa partenaire.

Des caresses sur le reste du corps et/ou sur le scrotum peuvent accompagner la stimulation du pénis. Cela contribue d’ailleurs à augmenter les sensations ressenties lors de la fellation.

Concrètement,

  • Discuter au préalable des préférences de chacun, si la fellation doit ou non aboutir à l’éjaculation, si l’éjaculation se fait dans la bouche ou non, si le sperme est avalé ou non. Cette discussion permettra d’éviter conflits et dégoûts des partenaires.

  • Tous les hommes et toutes les femmes n’aiment pas les fellations, il s’agit d’une question de goût personnel.

  • Les hommes appréciant la fellation, l’apprécient parce qu’elle leur procure un plaisir intense et des sensations agréables toutes autres que celles de la pénétration du fait de la mobilité de la langue, de la bouche, des mains, etc. Du côté fantasmatique, la fellation permet, selon la position, d’observer le corps de la partenaire penché sur l’homme, l’homme se sent aimé du fait qu’on s’occupe de lui.

  • Les femmes appréciant la fellation, l’apprécient parce qu’elles voient le sexe de leur partenaire se dresser grâce à la stimulation qu’elles lui offrent, l’érection étant aussi une  « preuve » du désir du partenaire pour elles. L’odeur, le goût et la chaleur du sexe de l’homme sont également appréciées par la gente féminine. De même, par la pratique de la fellation, les femmes peuvent procurer du plaisir à l’homme.

  • Une fellation est un risque de transmission d’infection sexuellement transmissible. Il est donc nécessaire de se protéger, des préservatifs spécialement conçus pour les fellations sont d’ailleurs commercialisés.

  • Mesdames, n’hésitez pas, de temps en temps, à prendre l’initiative de faire une fellation à votre partenaire. Chacune a d’ailleurs sa technique pour faire une fellation. Il est cependant à noter que le pénis reste un organe sensible, attention donc à ne pas le serrer trop fort, à ne pas le mordre. Avant de procéder à la fellation proprement dite, parcourez le corps de votre partenaire et couvrez-le de baisers, de caresses. Allez ensuite progressivement vers la verge pour ensuite faire une fellation. Ceci permettra d’augmenter l’excitation de monsieur. N’hésitez pas à embrasser le sexe masculin avant de le prendre en bouche.

  • Messieurs, attention à ne pas enfoncer trop profond votre pénis dans la bouche de votre partenaire, une main placée à la base du pénis permet d’éviter ce désagrément. Lorsque votre partenaire vous fait une fellation, n’hésitez pas à couvrir votre partenaire de baisers et de caresses.

  • Plusieurs positions sont possibles pour la pratique de la fellation, l’homme peut tout aussi bien être debout que couché.

  1. Le cunnilingus ou cunnilinctus

C’est une pratique bucco-génitale qui consiste à stimuler la vulve, le clitoris avec la bouche, la langue, les lèvres. Le cunnilingus peut ou non faire office de préliminaire, peut ou non aboutir à l’orgasme.

Des caresses sur le reste du corps, un doigt dans le vagin peuvent accompagner le cunnilingus et augmenter les sensations ressenties.

Concrètement,

  • Discuter au préalable des préférences de chacun, si le cunnilingus doit ou non aboutir à l’orgasme, si monsieur doit au préalable avoir sa barbe rasée, si madame doit au préalable avoir le pubis rasé, si la pratique du cunnilingus se fait hors période des règles ou également pendant les règles de madame. Cette discussion permettra d’éviter conflits et dégoûts des partenaires.

  • Il existe plusieurs positions pour le cunnilingus, par exemple la femme allongée sur le dos, jambes écartées, le partenaire allongé sur le ventre avec la tête entre les jambes de la femme.

  • Aller vers le sexe de la femme par le chemin le plus long, parcourez donc tout le corps de baiser afin d’arriver en dernier vers l’intimité de madame. Laissez monter le désir de votre partenaire.

  1. L’anulingus

C’est une pratique bucco-génitale qui consiste à stimuler l’anus avec la bouche, la langue, les lèvres. Elle peut ou non aboutir à un orgasme.

  1. La stimulation bucco-génitale mutuelle ou le 69

C’est la pratique du cunnilingus et de la fellation en même temps pour les pratiques hétérosexuelles, de cunnilingus ou de fellation en même temps pour les pratiques homosexuelles.

Les partenaires peuvent être couchés l’un sur l’autre avec l’homme ou dessus ou la femme au dessus ou être tous deux allongés sur le côté. Quelle que soit la position, la tête de l’un se trouve au niveau des parties génitales de l’autre.

Concrètement, pour les pratiques bucco-génitales en général,

  • Adopter une position confortable.

  • Avoir une bonne hygiène corporelle.

  • Accepter son corps, celui de l’autre.

  • Discuter auparavant de comment chacun se sent l’un et l’autre vis-à-vis des pratiques bucco-génitales.

  • Lors d’un cunnilingus, éviter de souffler dans le vagin, cela risque d’endommager l’utérus et les trompes utérines, surtout chez les femmes enceintes.

  • Lors d’une fellation, concentrer les stimulations autour de la couronne du gland.

  • Pas toujours évident de donner et recevoir à la fois.

  • Si vous souhaitez plus d’informations sur ce sujet. N’hésitez pas de poser une question ou prendre un rendez-vous avec un de nos sexologues.

    Coraline HUBERMONT

    Certificat en sexologie clinique – Professeur de psychologie

Douze prêtres


Douze prêtres étaient sur le point d’être ordonnés.

 

Leur ultime épreuve était de s’aligner entièrement nus dans le jardin du couvent tandis qu’une belle fille très sexy, dotée d’une poitrine avantageuse, danserait complètement dévêtue devant chacun d’eux.

Chaque futur prêtre avait une clochette fixée à son sexe et il était prévu que quiconque ferait tinter sa clochette pendant qu’elle dansait ne serait pas ordonné parce qu’il n’avait pas atteint un état de pureté spirituelle.

La fille a commencé à danser devant le premier. Aucune réaction

Elle procéda ainsi le long de la rangée des candidats prêtres avec la même absence totale de réaction de tous jusqu’au dernier : Carlos

Pauvre Carlos ! Alors que la fille s’avançait vers lui en dansant, sa cloche sonna si fort qu’elle se détacha et tomba dans le jardin loin devant lui.

Confus et honteux, Carlos s’avança rapidement vers la clochette et se baissa pour la récupérer.

C’est à ce moment que toutes les autres clochettes se mirent à carillonner !!!!!!!!!