Obama, président du funk sur le dernier tube de Bruno Mars (Vidéo)


 

obama.jpgObama, président du funk sur le dernier tube de Bruno Mars (Vidéo)

 

 

Ils s’étaient faits discrets ces derniers mois. Revoici les « barackdubs » avec une version revistée d' »Uptown Funk » de Bruno Mars.

 

On vous en avait parlé pour leur version de « Sexy and I know it » en 2012 et de « Get Lucky » en 2013. Cette dernière vidéo culmine à près de 12 millions de clics, encore loin toutefois des 44 millions pour celle sur « Call me baby ». Revoici donc (ci-dessus) les « barackdubs » avec un montage de mots extraits des discours du président américain pour reformer les paroles du dernier tube de Bruno Mars. Déjà plus de 200.000 vues en 24 heures.

 

+ L’original, pour les puristes: 

lavenir.net

Pensée du samedi 31 janvier 2015.


« Quelqu’un dit : « Avant de m’engager dans un enseignement spirituel, je veux qu’on me donne des preuves irréfutables de l’existence de Dieu et des entités invisibles… Et je veux aussi des preuves de l’immortalité de l’esprit et de la vie après la mort. » Le pauvre, il devra attendre longtemps… toute sa vie même ! Et comme, en attendant, il ne fera rien, il empêchera ses meilleures qualités de se développer.
Un tel homme ressemble à celui qui, se trouvant dans l’obscurité, ne voudrait pas appuyer sur le bouton électrique avant qu’on lui ait expliqué comment fonctionne toute l’installation depuis la centrale jusqu’à l’interrupteur. Ou comme un autre qui, avant de prendre place dans une voiture, demanderait qu’on démonte le moteur et qu’on lui expose en détail la nature et la fonction de chaque pièce. L’histoire ne dit pas quand ils pourront enfin s’éclairer ou se mettre en chemin ! N’est-il pas plus raisonnable qu’ils commencent par appuyer sur le bouton électrique ou par monter dans la voiture ? Ils auront ensuite tout le temps pour comprendre comment ça fonctionne. Eh bien, il en est de même pour la vie spirituelle. Il faut se mettre au travail : on comprendra au fur et à mesure qu’on avancera dans ce travail. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Un Belge découvre, par hasard, l’une des plus rares espèces de mammifères !


 

Un Belge découvre, par hasard, l'une des plus rares espèces de mammifères.jpgUn Belge découvre, par hasard, l’une des plus rares espèces de mammifères !

 

Une équipe de scientifiques belges et brésiliens, dont le chercheur de la VUB et de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique Philippe Kok, a découvert l’une des plus rares espèces de mammifères de la planète, la souris Roraima, indique mardi l’Institut.

Cette découverte a eu lieu un peu par hasard en novembre 2009, au sommet du tepui Wei-Assipu, en Guyana (Amérique latine). Après avoir capturé l’animal et effectué des analyses ADN, les chercheurs ont découvert que les espèces les plus proches de cette petite souris très rare dont le territoire d’apparition est très limité sont des animaux qui vivent dans une région bien différente et située à des milliers de kilomètres de là.

 

Seulement six spécimens de souris Roraima avaient été collectés avant la découverte de Philippe Kok en 2009. Ils avaient tous été capturés en 1927 et en 1989, au même endroit: le sommet du tepui Mont Roraima, situé à la frontière du Guyana, du Venezuela et du Brésil. Les tepuis sont d’énormes montagnes en forme de table, qui s’élèvent abruptement au-dessus des savanes et forêts tropicales. La faune de ces territoires particuliers est donc considérée comme étant assez isolée et son évolution fait l’objet de recherches scientifiques ciblées.

 

souris.jpgSelon les théories actuelles, les petits mammifères vivant sur les tepuis descendraient « soit de populations provenant des Andes qui se sont dispersées sur de longues distances, soit d’invasions depuis les hautes terres et les plaines environnant les tepuis », indique l’Institut.Or, l’analyse ADN de la 7ème souris Roraima découverte en 2009 ainsi que la comparaison de son patrimoine génétique avec d’autres espèces suggère une évolution qui n’est pas conforme à ces théories.

 

Elle tendrait plutôt à suggérer « une connexion entre le Plateau des Guyanes (où se trouvent les tepuis, ndlr) et le Plateau brésilien », qui se serait « produite il y a au moins 2,47 millions d’années ». Les espèces les plus proches génétiquement de la petite souris des tepuis sont en effet deux taxons (Thalpomys et Necromys), selon les découvertes des chercheurs belgo-brésiliens, qui vivent notamment dans les savanes du Plateau brésilien.

 

Un-Belge-decouvre-par-hasard-l-une-des-plus-rares-especes…

Son joli cadeau d’adieu à sa chienne mourante


 

Son joli cadeau d'adieu à sa chienne mourante 1.jpgSon joli cadeau d’adieu à sa chienne mourante

 

Après avoir appris que sa compagne à quatre pattes était condamnée, Lauren, une jeune américaine, a décidé de changer ses dernières semaines de vie en véritable aventure.

 

Quand Lauren Fern Watt a découvert que Gizelle, son mastiff préféré, souffrait d’un cancer des os en phase terminale, le monde s’est écroulé autour d’elle. Sa fidèle compagne à quatre pattes l’avait côtoyée pendant ses années de lycée et l’avait aidée à surmonter ses peines de cœur, raconte >ABC News. Elle était toujours là lorsque la jeune fille avait quitté le Tennessee pour New York, alors âgée d’à peine 20 ans. «Elle n’était pas seulement ma meilleure amie. Elle était aussi ma colocataire et ma confidente», raconte l’Américaine.

 

Après avoir encaissé le choc de la terrible nouvelle, Lauren a décidé de ne pas se laisser abattre et de profiter au maximum des quelques semaines que Gizelle avait encore à vivre. La jeune femme a dressé une liste de toutes les choses qu’elle rêvait de faire avec sa chienne avant qu’elle ne s’endorme définitivement.

 

Dégustation de glace et sieste dans l’herbe

 

Son joli cadeau d'adieu à sa chienne mourante.jpg

Les deux amies sont donc parties à l’aventure: recherche des plus belles cascades, exploration de la ville, baignades dans l’océan, dégustation de glaces au soleil, sieste dans l’herbe ou moments de tendresse sur le canapé. Fans de «La petite sirène» de Disney, Gizelle et Lauren se sont même offert un petit tour en barque pour se remémorer une scène du dessin animé. Les deux amies ont passé leurs dernières semaines ensemble sur un petit nuage. Leur dernière sortie, la veille de la mort de la chienne, a été une longue balade au bord de l’océan.

 

Son joli cadeau d'adieu à sa chienne mourante 3.jpg

«Dresser une liste pour Gizelle m’a aidée à gérer sa mort, mais c’était aussi une sacrée expérience. Cela m’a appris à vivre dans le présent et voir la vie comme elle est vraiment: une aventure douce, simple et précieuse», conclut la jeune femme.

 

Son-joli-cadeau-d-adieu-a-sa-chienne-mourante

Reconsidérer l’échec


28 Janvier 2015 , Rédigé par Michel POULAERTPublié dans #Articles bien être

Coince

«  Le bon bois ne pousse pas dans la facilité. Plus le vent souffle fort, plus l’arbre est robuste. »

 

Willard Marriott (Fondateur de la chaîne hôtelière)

 

 

On peut se plaindre de ne vivre que des épreuves, au risque de se trouver dans une spirale négative parce qu’au fond, on ne se concentre que sur des échecs. Aussi, vous pourriez penser que vous vivez plus d’adversités que d’autres, mais que savez-vous de la vie des autres ? Connaissez-vous leurs épreuves ? Généraliser déforme la réalité. Peut-être ont-ils, eux aussi, des difficultés, mais ils les considèrent et gèrent différemment que vous. Ce n’est pas parce qu’ils n’en parlent pas qu’ils n’en n’ont pas. Personne ne vit que des échecs et c’est valable  pour tout le monde !

On peut aussi décider de vivre sa vie autrement : considérer que les épreuves sont les plus belles opportunités de grandir, de se renforcer, d’affiner sa personnalité.

Le succès n’est pas le fruit de chance ou de hasard. C’est le résultat d’une attitude face aux événements de la vie et de ce qu’on en fait ! Ceux qui connaissent la réussite sont les personnes qui visent la réussite. Une fois dans cet état d’esprit, vous allez utiliser vos ressources pour cette réussite, ou en trouver de nouvelles, vous allez faire preuve de nouvelles créativités, de nouvelles idées,…

On peut alors se poser la question si les gens positifs ne connaissent pas l’échec.

Bien sûr que oui. Celui qui vous dira le contraire n’est pas très crédible. En revanche, ils ont développé (je dis bien développer, ce qui veut dire que nous pouvons tous apprendre à l’être !) une capacité étrange de se concentrer sur leur objectif et sur ce qu’il peut tirer de ce résultat.

Une personne positive ne considère pas l’échec comme une finalité, mais comme un résultat qui le pousse à considérer qu’il faut essayer différemment. Il se concentre sur ce qui est possible.

Pour eux, un vent contraire n’est qu’une opportunité d’apprendre à s’y prendre différemment et à se construire une forte « colonne vertébrale » émotionnelle. Cela ne veut pas dire qu’ils sont endurcis ou aigris. Si c’est le cas, ils ne sont peut être pas si positifs qu’ils ne le pensent.

L’espérance d’un résultat et d’atteinte un objectif entraine le courage, qui entraine de l’énergie qui entraine des actions.

Avez-vous vu la photo d’illsutration en haut de cet article ?

Si je vous demande s’il est possible de dissocier ces cuillers, vous me répondrez très probablement : « oui, bien sûr ».

Et c’est vrai parce que vous avez la vision que c’est possible en tirant la cuiller de droite vers la gauche. D’autres répondront qu’il suffit de tirer la cuiller trouée vers la droite. Deux réponses différentes, mais deux résultats identiques.

Néanmoins, il y aura toujours des personnes qui, spontanément vous diront : « ce n’est pas possible ! C’est un casse-tête chinois ? » ou «  il est où le piège ? ».

Et dans d’autres cas, ils tireront inlassablement les cuillers dans le mauvais sens, obstinément et toujours de la même façon et alors s’arrêter là en disant : « tu vois, c’est impossible, je savais que je n’en étais pas capable ! » sans considérer qu’il y a peut-être une solution à laquelle ils n’ont pas pensé.

Cherchez la signification de cette métaphore…

Finalement, réfléchissez un instant aux 3 ou 4 plus grands échecs de vie.

Quels étaient-ils ?

Si, si, osez, pensez-y, marquez un temps d’arrêt avant de continuer à lire. Évoquez-les vous un instant !

Maintenant que vous vous les avez remémorés, n’ont-elles, finalement pas été les plus grandes leçons de votre vie ? Sans elles, vous ne seriez pas la personne d’aujourd’hui avec vos perceptions, émotions et visions.

Acceptons que le vent fasse de nous de robustes arbres : cherchons l’excellence et continuons !

Considérez un instant que l’échec n’existe pas. Comment prendriez-vous vos décisions ? Ne seraient-elles pas différentes ?

Non, ne cherchez pas à énumérer des raisons qui vous feront (peut-être) échouer ! Si vous pensez à l’échec, c’est ce qui arrivera à coup sûr !

Quel serait votre processus de pensées et modèle de croyances si l’échec n’existait vraiment pas ! Comment réagiriez-vous ? Est-ce que la réponse serait différente à toutes les précédentes ?

Eh bien, tentez l’expérience de suivre votre cœur qui vient de vous donner une nouvelle réponse !

L’échec n’existe pas, ce sont des résultats, des expériences enrichissantes !

Je vous souhaite une belle journée !

SImplifiez-vous la vie et soyez heureux !

Michel POULAERT.

Ce couple aux apparences normales n’a rien d’ordinaire !


 

Ce couple aux apparences normales n'a rien d'ordinaire.jpgCe couple aux apparences normales n’a rien d’ordinaire !

 

Bianca et Nick Bowser sont les heureux parents de deux petits garçons: Kai, 3 ans, et Pax, 17 mois. Ils vivent dans le Kentucky.

 

Ce couple aux apparences normales vient de révéler son secret: Bianca, la femme du couple, est née homme, tandis que Nick, le père de famille, est née femme. Bianca s’appelait Jason à la naissance, Nick s’appelait Nicole.

« Nos enfants ne nous voient pas comme des personnes transgenres. Nous sommes maman et papa », explique Bianca à ABC News.

 

Bianca et Nick ont connu les mêmes déboires. A l’adolescence, ils se sentaient tous deux enfermés dans leur propre corps. Ils ont tous les deux fait leur coming out, croyant que ça pouvait arranger les choses. « Mais j’ai réalisé que je n’étais pas lesbienne », confie Nick. « Mon cerveau me disait que je voulais être un homme. »

 

Ce couple aux apparences normales n'a rien d'ordinaire.jpg

« J’avais prévu de changer de sexe et j’épargnais depuis longtemps pour cette opération », se souvient Bianca. « J’avais déjà tout prévu, j’avais suivi toutes les séances de thérapie obligatoires, puis j’ai rencontré Nick. »

 

Le couple s’est marié en 2010. Ils avaient alors tous les deux leurs organes sexuels d’origine, ils ont décidé de faire un enfant de manière naturelle. C’est Nick qui a donc porté les bébés. Les grossesses ont été difficiles à vivre pour lui. « Mon corps me semblait être celui de quelqu’un d’autre. C’était une lutte quotidienne entre mon corps et mon esprit. Je ne voulais plus quitter la maison. »

 

Nick et Bianca savent que d’autres épreuves les attendent: ils devront un jour expliquer à leurs enfants qui est papa et qui est maman. Ils s’y préparent déjà.

 

Ce-couple-aux-apparences-normales-n-a-rien-d-ordinaire

Combat entre une mygale et une guêpe géante…qui gagne ?


 

Mygale guêpe.jpgCombat entre une mygale et une guêpe géante: qui gagne?

 

On pourrait croire qu’un tel type de combat est gagné d’avance. On se dit que, même en version « géante », une guêpe peut difficilement rivaliser avec une mygale. Et pourtant, pourtant…

Saviez-vous que certaines guêpes se nourrissent de mygales? Avec force et rapidité d’action, celles-ci viennent à bout de leur adversaire en quelques secondes à peine.

Une piqûre et hop! Voilà notre araignée, pourtant d’un certain gabarit, mise à terre, incapable de bouger. 

Une telle bataille a été filmée en Arizona. On y voit l’attaque de la guêpe qui se déroule presque comme une danse, rapide, précise, implacable.

Une fois paralysée, la guêpe parviendra à glisser sa proie dans son propre terrier pour ensuite pondre un oeuf dans son abdomen. Une fois l’oeuf éclos, la larve se régalera de la chair de l’araignée.

Bon, si vous avez peur des araignées ET des guêpes, évitez les voyages en Arizona.

Combat-entre-une-mygale-et-une-guepe-geante-qui-gagne 

Le 4×4 gonflable finit dans les tribunes de la salle !


 

4,4.jpgLe 4×4 gonflable finit dans les tribunes de la salle !

 

Un dirigeable a fini sa course dans les gradins du Moda Center de Portland, jeudi soir, lors de la rencontre entre les Blazers et les Pacers. Un crash pas très heureux pour la marque de voiture.

 

Les supporters des Blazers ont eu une frayeur jeudi soir au Moda Center pour la rencontre de NBA qui a vu Portland battre Indiana (88-82). Comme dans beaucoup de salles américaines, un dirigeable circule autour du parquet durant toute la partie. Mais rien ne s’est passé comme prévu cette fois puisque le 4×4 gonflable s’est écrasé dans les tribunes.

 

Les responsables de la salle ont ensuite eu toutes les peines du monde à le faire sortir par une porte normalement réservée aux spectateurs. Pas sûr que le coup de pub soit réussi pour Ford, même si aucun blessé n’est à déplorer. 

Le-4×4-gonflable-finit-dans-les-tribunes-de-la-salle

Des oiseaux dans un arbre s’envolent par centaines !


 

arbre oiseaux.jpgDes oiseaux dans un arbre s’envolent par centaines !

 

Phobiques des oiseaux ou personnes ayant trop regardé le film d’Hitchcock s’abstenir. Ces images sont impressionnantes.

 

Filmée aux Pays-Bas, cette vidéo s’ouvre sur un arbre immense dont les branches ploient sous le poids des centaines d’oiseaux qui sont venus y trouver refuge.

 

Quand tous les volatiles décident de prendre simultanément leur envol, l’homme derrière la caméra ne peut retenir un « wooooow » impressionné devant le nuage d’oiseaux qui se forme à quelques mètres de lui. 

http://www.liveleak.com/ll_embed?f=6c1d785a2cc6

centaines-envolent-oiseaux-arbre-senvolent-meme-moment

Des chercheurs découvrent LE gène qui se cache derrière le cancer du sein triple négatif


Des chercheurs britanniques viennent de faire une découverte majeure dans le traitement d’un des cancers du sein les plus mortels en identifiant LE responsable.

Voici une découverte qui pourrait permettre d’élaborer de nouveaux traitements mieux ciblés contre un descancers du sein les plus agressifs. Après avoir examiné les cancers mammaires d’environ 3000 patientes, les chercheurs de l’Université de Cambridge et de l’Institut Sanger (Grande-Bretagne) ont identifié le gêne qui se cache derrière celui dit « triple négatif ». Une femme atteinte sur quatre de ce cancer décède dans les cinq ans.

Une avancée pour la recherche de nouveaux traitements

Le gène caractérisé ici est le BCL11A. Une activité plus élevée de ce gène a été observée par les scientifiques chez environ huit patientes sur dix souffrant d’un cancer triple-négatif. De plus, il était associé à un grade plus avancé de la tumeur et plus il était copié, plus les chances de survie étaient diminuées. « Nous avons également montré que l’ajout d’un gène humain BCL11A à des cellules mammaires humaines ou de souris les a conduites à se comporter comme des cellules cancéreuses » a déclaré le Dr Walid Khaled, co-auteur des recherches. A l’inverse, lorsque son équipe a réduit l’activité du gène dans trois échantillons de cellules humaines du cancer du sein triple négatif, celles-ci ont perdu certaines caractéristiques des cellules cancéreuses et sont devenues moins tumorigènes. Pour les scientifiques, c’est une découverte majeure car « trouver un nouveau gène qui est actif dans le cancer devrait contribuer à la recherche de nouveaux traitements ».

L’étude a été publiée dans le site Science Daily.

Divorce


changer de masque ca vous ferait le plus grand bien

Au restaurant

 

Un homme et sa conquête sont confortablement installés dans un restaurant à la mode pour une veillée en tête-à-tête. Depuis un bon moment, l’homme fixe une femme saoule, assise seule à quelques tables de là. Elle est complètement poivrée et elle parle seule.

La conjointe demande:

– Tu la connais?

– Oui, c’est mon ex-femme. Elle s’est mise à boire lors de notre divorce, il y a sept ans, et on m’a dit qu’elle boit depuis ce temps là.

-Wow! Elle devait être contente pour célébrer si longtemps!

Pensée du vendredi 30 janvier 2015.


« Tout ce qui existe dans le ciel et sur la terre, mais aussi dans les entrailles de la terre, tout ce qui existe dans les différents règnes de la nature, existe également en l’homme. C’est ce qui explique que, depuis l’origine, il soit poussé à étudier et à comprendre le monde qui l’entoure. Même inconsciemment, c’est lui-même qu’il veut ainsi étudier et comprendre.
Malheureusement, tant qu’il ne connaîtra pas les causes profondes de cette tendance, l’homme se contentera de regarder à l’extérieur, d’observer, de noter, d’enregistrer à l’extérieur, sans jamais comprendre l’essentiel. Toutes ces investigations entreprises par les scientifiques pour saisir toujours mieux les richesses prodigieuses de la nature, c’est magnifique ! Mais les Initiés sont allés beaucoup plus loin : en approfondissant les correspondances qui existent entre le monde physique et le monde psychique, ils ont étendu jusqu’à l’infini les limites de leur conscience, et c’est sur ce chemin que nous devons les suivre. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Une base souterraine d’OVNI repérée sur Mars ?


 

1.0 dome-ok.jpgUne base souterraine d’OVNI repérée sur Mars ?

 

Sur une photo récente diffusée par la NASA, des spécialistes des phénomènes paranormaux pensent avoir identifié la preuve formelle de l’existence d’une base d’OVNI, enterrée dans le sol de Mars.

 

La photo qui agite la communauté des ufologues a été publiée en février 2014 sur le site internet de l’agence spatiale américaine (NASA).

Prise par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter, elle laisse observer une structure inahabituelle à la surface de la planète Mars. Et si de prime abord, on pourrait croire qu’il s’agit d’une formation rocheuses particulière, certains se livrent à des interprétations plus inhabituelles.

 

La NASA au courant

Selon certains passionnés, il pourrait en fait s’agit de la partie visible d’une gigantesque base souterraine d’OVNI : il s’agirait d’un dôme métallique surplombant la mystérieuse installation.

Sur le site Ufosightinsdaily, on va même plus loin. C’est en observant depuis longtemps ces bases – dissimulées au grand public – que la NASA aurait elle même imaginé des bases souterraines pour accuellir les premières missions habitées sur place. Une hypothèse qui aura sans doute quelques difficultés à s’imposer dans la communauté scientifique…

 

1.0 dome-ok gr.jpg

une-base-souterraine-dovni-reperee-sur-mars

À l’aéroport JFK de New York, un terminal pour animaux !


 

1.À l’aéroport de New York, un terminal pour animaux 1.jpg

À l’aéroport de New York, un terminal pour animaux !

 

Un nouveau terminal sera bientôt construit à l’aéroport JFK de New York, aux États-Unis. Particularité : il sera entièrement dédié aux animaux, ces globe-trotters.

Un terminal pour toutous

1.À l’aéroport de New York, un terminal pour animaux.jpg

 

C’est une première ! En 2016, un terminal de l’aéroport JFK à New York sera entièrement dédié à des passagers à poils, à plumes, à pattes… Ce bâtiment, baptisé « The Ark » (l’arche), accueillera des animaux de toutes sortes – chiens, veaux, serpents voire loutres – avant leur embarquement à bord.

 

1.À l’aéroport de New York, un terminal pour animaux 1.jpg

Dans ce bâtiment de 17 000 m², laissé vacant depuis presque dix ans, on trouvera un hall d’embarquement. Un espace administratif et commercial. Mais aussi des étables climatisées pour les chevaux et les bovins et une volière. Un hôpital vétérinaire ouvert 24 heures/24 sera également installé ainsi qu’un espace de mise en quarantaine. Cerise sur le gâteau : si leur vol est trop matinal, nos amis les bêtes pourront passer la nuit dans un hôtel quatre étoiles pour chats et chiens.

 

70 000 animaux par an

 

Ce projet, estimé à environ 42 millions d’euros, devrait voir le jour début 2016. The Ark, conçu par des architectes spécialisés dans le domaine animalier, s’adressera autant aux particuliers voyageant avec leur animal de compagnie, qu’aux professionnels qui font voyager des animaux sauvages, du bétail ou des chevaux de course. The Port Authority of New York and New Jersey, qui gère les structures de transports à New York, prévoit qu’environ 70 000 animaux domestiques et sauvages transiteront chaque année par ce terminal.

 

1.À l’aéroport de New York, un terminal pour animaux 2.jpg

En 2012, des pandas chinois avaient voyagé en avion jusqu’en France. Ils vivent aujourd’hui au zoo de Beauval.

 

1.À l’aéroport de New York, un terminal pour animaux 3.jpg

kiosque.leditiondusoir.fr