Pensée du mercredi 22 octobre 2014.


« L’existence humaine est comme une pelote en train de se dérouler : au début le fil est solide, mais au fur et à mesure du temps il s’amincit jusqu’à se rompre, puis c’est la fin. Cette fin, chacun doit s’y préparer pour ne pas être effrayé le jour où l’ange de la mort viendra le prendre par la main, en lui disant : « Sors de cette prison où tu t’étais enfermé. Va maintenant, tu es libre. »
Mais il ne suffit pas de quitter son corps physique pour se libérer. La mort n’est une véritable libération que pour celui qui, pendant son séjour sur la terre, a su faire un travail intérieur pour se débarrasser de ses faiblesses physiques et psychiques. Si vous êtes venu vous incarner, c’est justement pour travailler à votre libération, pour donner à votre âme et à votre esprit de plus en plus de possibilités de triompher de la matière. Alors, quand viendra la fin, vous partirez avec la sensation que là où vous allez, vous êtes attendu. Et puis, un jour, après un certain laps de temps, vous reviendrez continuer votre travail. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Une araignée se promène dans le corps de ce jeune homme, laissant une cicatrice sur son passage (vidéo)


 

1. araignée.png

Une araignée se promène dans le corps de ce jeune homme, laissant une cicatrice sur son passage (vidéo)

 

Ce jeune homme avait passé ses vacances à Bali. Rentré chez lui en Australie, il a eu une mauvaise surprise : il avait une araignée dans l’estomac.

 

L’araignée était rentrée dans son corps par une petite cicatrice datant d’une opération de l’appendicite. Elle s’était ensuite promenée dans son corps laissant une longue trace sur son torse. Elle s’est ainsi promenée pendant 3 jours.

 

Le jeune homme a dû être opéré pour retirer cette intruse. 

http://www.rtl.be/videos/page/rtl-video-en-embed/640.aspx?VideoID=511592

une-araignee-se-promene-dans-le-corps-de-ce-jeune-homme-laissant-une-cicatrice

Un piano à 100.000 euros disparaît de Val Duchesse !


 

PIANO.jpgUn piano à 100.000 euros disparaît de Val Duchesse: il atterrit chez un particulier qui ne veut pas le rendre à l’Etat

 

Au Service public fédéral Affaires étrangères de Bruxelles, on ne parle que de cela : dans les couloirs, à la machine à café, partout ! L’info, c’est celle de ce prestigieux piano signé Steinway & Sons appartenant à l’État belge et qui s’est retrouvé, on ne sait trop comment, chez un particulier en Flandre. Plus cocasse : celui-ci a été invité à rendre l’instrument mais refuse catégoriquement. Les hautes autorités du SPF fulminent.

 

Mais comment un piano dont le prix tourne autour des 100.000 euros en fonction des modèles a atterri chez un inconnu ? Alors que la justice bruxelloise juge ces jours-ci des corrompus à la Régie des Bâtiments (nos précédentes éditions), beaucoup s’interrogent : le piano a-t-il pris sciemment la direction du Nord du pays ? Ou alors s’agit-il d’une simple erreur de livraison ?

 

Un piano inutilisé

 

Car, à la base, l’instrument végétait dans le château de Val Duchesse, à Auderghem, en Région bruxelloise, une résidence gérée par les Affaires étrangères où elles organisent des réceptions pour des hôtes étrangers par exemple. Selon nos informations, le piano commençait à prendre la poussière. Inutilisé, pas mis en valeur, ordre est récemment donné de l’envoyer dans un dépôt central. Une société arrive quelque temps plus tard, le charge. Et puis, plus rien.

 

Jusqu’au jour où on s’inquiète. Les services effectuent des recherches et apprennent que le piano n’est pas au dépôt mais a été livré chez un entrepreneur anversois. Celui-ci est identifié. Mais l’affaire est sensible car on soupçonne non pas un couac mais un arrangement. Un cadeau en quelque sorte. «  En attendant, personne ne s’est dit qu’il s’agissait du patrimoine de l’État et qu’il fallait s’enquérir du cheminement de la livraison  », nous souffle une source.

 

Une enquête ouverte sur les responsables

 

L’affaire dérange au point qu’une enquête interne a été ouverte pour tenter de déterminer ce qu’il s’est réellement passé. «  S’il s’avère qu’il y a eu erreur, des mesures seront prises  », à l’encontre des fonctionnaires fautifs indique Joren Vandeweyer, porte-parole du SPF Affaires étrangères, sans donner plus de précisions. Blâme ? Licenciement ? Trop tôt pour le dire. «  La firme de livraison sera également invitée à s’expliquer  », ajoute le porte-parole.

 

Outre l’enquête, tout est mis en œuvre pour faire pression sur le nouveau propriétaire, volontaire ou non, du piano. «  Nous avons donné une deadline à cette personne  », ajoute Joren Vandeweyer. «  Il a jusqu’au mercredi 15 octobre pour rendre le piano.  » Au-delà de cette date, des poursuites judiciaires seront entamées. «  C’est en tous les cas la première fois qu’un tel événement se produit  », assure Joren Vandeweyer. «  Et au SPF, nous ne sommes vraiment pas contents.  »

 

un-piano-a-100000-euros-disparait-de-val-duchesse

Les frères Klinge enquête dans deux lieux supposés hantés


http://www.dailymotion.com/video/xvfuot_ghost-lab-la-trahison_tech?start=0

 

Les frères Klinge de Ghost Lab reviennent aujourd’hui pour nous au manoir abandonné de Hill View situé en Pennsylvanie. C’est en 1923 que ce dernier aurait été construit dans l’unique but de recueillir ceux qui n’avaient pas les moyens de se loger et les déficients mentaux entre autre. Mais de nombreuses tragédies y auraient vu le jour depuis sa création et beaucoup affirment qu’il s’y passerait de drôles de choses.

C’est là que l’équipe de Ghost Lab entre en jeu, elle doit déterminer si ce lieu est véritablement aux prises avec diverses entités ou si les gens se font des idées. Les deux frères décident donc tout d’abord de faire le tour de l’imposante bâtisse afin de se rendre compte par eux même de l’ambiance qu’elle dégage. Ils s’imprègnent également de l’historique des lieux pour savoir où ils mettent les pieds.

Il est temps pour l’équipe de mettre en place le matériel dont elle aura besoin pour son enquête. Chaque pièce stratégique est donc équipée de caméras infra-rouges et de divers appareils, notamment des enregistreurs audio. La chambre 105 intéresse particulièrement les deux frères, ils s’y concentre donc et commencent à tenter une approche en parlant aux éventuelles entités présentes. Ils veulent entrer en contact avec une certaine Mary Virginia, cette dernière aurait en effet été vue à de multiples reprises. Brad et Barry posent donc plusieurs questions et espèrent capter des réponses sur les bandes audio.

Finalement ils recueillent bien mieux puisqu’ils peuvent constater une porte se refermer totalement seule, mais c’est au sous-sol que tout s’est passé. De plus les caméras installées dans la pièce l’ont capté elles- aussi, ce qui est là une aubaine inespérée. Rien ne peut expliquer ce phénomène puisqu’il n’y avait pas de courant d’air à ce moment-là et encore moins de vibrations. Il est donc fort probable qu’une entité soit passée par là. Cathy en tout cas peut certifier ce phénomène puisqu’elle était juste devant quand la porte a claquée.

La deuxième nuit d’enquête peut désormais commencer et les membres sont forts de leur expérience passée. Moly commence à poser des questions à Mary Virginia dans l’espoir de créer le contacte et en parallèle, Brad et Barry font le tour des autres pièces. Et c’est exactement à ce moment d’ailleurs que l’un des deux perçoit un spectre, même s’il le perd vite de vue. Il est sur de l’avoir capté avec sa caméra mais au visionnage rien ne se passe, il a du oublier débrancher le câble d’alimentation. Les deux frères sont déçus mais décident tout de même de retourner au labo afin de visionner et d’écouter tous les enregistrements qu’ils ont fait pendant cette nuit d’enquête. Ils entendent parfaitement la voix d’une femme qui pourrait être Mary Virginia, elle demande si quelqu’un l’entend. Tout est très clair.

Finalement, tous se rendent compte que l’endroit et bel et bien habité et que leurs frayeurs n’ont pas été vaines. Ceux qui demeurent encore ici en tant qu’employés savent maintenant à quoi ils ont affaire et auront très certainement moins peur de se trouver seuls dans cette bâtisse.

Nos deux frères et leur équipe se rendent maintenant à Fort Niagara, car c’est en effet ici que des soldats morts continueraient régulièrement à patrouiller. Cette base militaire a connue de nombreux massacres au cour de son existence, soit depuis 1726. Un homme y aurait également été décapité et depuis, une entité démunie de tête sortirait de temps en temps d’un puits. Bref, les entités semblent être nombreuses et relativement actives.

L’enquête peut désormais commencer. Brad et Barry prennent leur caméra embarquée et posent diverses questions, ils espèrent entrer en contact avec une entité si possible. Le temps passe et rien ne semble bouger, tout est calme. Ils se rendent donc à la chapelle, là où se trouve le puits d’où l’homme décédé sortirait. L’air ambiant devient rapidement froid ce qui a pour but de contrarier l’équipe, personne ne sait en effet réellement à qui il a affaire, une bonne ou une mauvaise entité ? Rendez-vous au labo où les vidéos vont pouvoir être décryptées. Et le couperet tombe, on entend bel et bien une phrase,  »nous n’avons jamais fait cela ». Le PVE est faible mais clair et l’équipe s’attendait à de bien meilleurs contactes. Les Ghost Lab décident donc de retourner sur les lieux mais avec un interprète cette fois-ci qui parlera français. Quelques instants plus tard, un des deux frères (Barry) se voit violemment arracher sa lampe torche de sa main. Il est horrifié mais très existé en même temps. Ils retournent donc au labo et ont la confirmation, ils voient bien la lampe se détacher de la main de Barry et entendent très clairement une voix qui dit  » trahison de France ».

Il n’y a pas à tortiller, ces deux lieux sont bel et bien hantés.

Le pont interdit à ceux qui ont peur du vide…


 

Le pont interdit à ceux qui ont peur du vi….jpgLe pont interdit à ceux qui ont peur du vide…

 

Une nouvelle construction particulièrement impressionnante vient d’ouvrir dans le sud de la Chine. Ses caractéristiques: son sol est transparent et sa structure bouge avec le vent.

 

«Au début, je me sentais bien. Mais quand j’ai atteint le tiers du chemin, j’ai senti mes jambes trembler». Yun Ku, 23 ans, est l’une des premières visiteuses à avoir osé défier le nouveau pont de verre qui surplombe le district de Pingjang, dans la province du Hunan (sud de la Chine). Suspendue à 180 mètres de haut et longue de 95 mètres, cette construction a la particularité d’avoir un sol transparent et de bouger au gré du vent.

 

Le pont interdit à ceux qui ont peur du vide… 3.jpg

De quoi traumatiser les touristes sujets au vertige: «J’ai dû revenir en arrière quand le pont a commencé à bouger et j’ai eu besoin de beaucoup d’encouragements de la part de mon petit ami. J’ai cru que j’allais défaillir sur place», raconte Yun Ku. Le site news.com explique que du personnel spécialement formé est présent aux deux extrémités du pont et vient en aide aux promeneurs paralysés par la peur. Alors, tentés?

 

Le pont interdit à ceux qui ont peur du vide…4.jpg

Le pont interdit à ceux qui ont peur du vide…2.jpg

Le pont interdit à ceux qui ont peur du vide….jpg

Le-pont-interdit-a-ceux-qui-ont-peur-du-vide

Le classement des pays les plus libertins


Relations à trois, échangisme, clubs libertins… Selon un sondage IFOP, la sexualité de groupe est en augmentation en Europe. Et les Français n’échappent pas à cette nouvelle tendance. Petit tour d’Europe des pays les plus libertins.

 

Les Français ont-ils une vie sexuelle de plus en plus débridée par rapport à leurs voisins européens ? Pour répondre à cette question un sondage Ifop publié le 2 octobre a passé en revue leurs pratiques de groupe préférées.

Les palmarès en fonction des pratiques sexuelles en groupe :

La fréquentation des clubs échangistes :

1er : Les Belges avec (9% de pratiquants)

2e : Les Français (7% de pratiquants)

3e: Les Espagnols (7%de pratiquants)

La pratique de l’échangisme (échange de partenaires entre couples) :

1er : Les Belges (7% de pratiquants)

2e : Les Britanniques (6% de praitquants)

3e : Les Espagnols (6% de pratiquants)

La pratique du triolisme (relation sexuelle à trois):

1er : Les Britanniques (17% de pratiquants)

2e : Les Belges (15% de pratiquants)

3e : Les Espagnols (13% de pratiquants)

La pratique de l’orgie (rapport sexuel avec plus de deux personnes en même temps) :

1er : Les Britanniques (12% de pratiquants)

2e : Les Belges (12% de pratiquants)

3e: Les Espagnols (11% de pratiquants)

La pratique du mélangisme (jeux érotiques avec d’autres couples sans pénétration)

1er : Les Espagnols (19% de pratiquants)

2e : Les Britanniques (11% de pratiquants)

3e: Les Belges (10% de pratiquants)

La pratique du « côte-à-côtisme » (avoir un rapport sexuel au milieu d’autres couples)

1er : Les Britanniques(10% de pratiquants)

2e : Les Belges (8% de pratiquants)

3e : Les Italiens (7% de pratiquants)

Pour les auteurs du sondage, « ces résultats tordent le cou à certaines idées reçues sur le caractère particulièrement « libertin » des Français sans pour autant démentir leur goût de plus en plus prononcé pour les jeux sexuels à plusieurs. »

*Sondage réalisé auprès de 5000 personnes en Europe, par téléphone, internet  et formulaire écrit.

Publié par La rédaction le Vendredi 03 Octobre 2014 : 16h35

La première bande-annonce du nouveau Pixar !


 

« Vice-Versa » est annoncé au cinéma le 24 juin 2015. Encore un peu de patience, donc.

La sortie d’un film d’animation Pixar est toujours un événement en soi. La bande-annonce du dernier-né, intitulé en français « Vice-Versa » et en anglais « Inside Out », a été dévoilée hier.

 

L’histoire est celle de Riley, qui vient d’emménager à San Francisco avec sa famille. La fillette est, comme tout le monde, guidée par ses émotions: la Joie, la Peur, la Colère, le Dégoût et la Tristesse. Toutes ces émotions vont devoir trouver la meilleure manière de s’adapter à cette nouvelle vie dans cette nouvelle ville, cette nouvelle école et cette nouvelle maison.

 « Vice-Versa » et en anglais « Inside Out », a été dévoilée hier.

 La-premiere-bande-annonce-du-nouveau-Pixar

Le combat de deux requins blancs ! Vidéo


 

2 requins.jpgLe combat de deux requins blancs ! Vidéo

 

Des pêcheurs australiens ont capturé ce rare moment où un requin en attaque un autre.

Adam Malski, 33 ans, pêchait non loin des côtes des îles Neptune, au sud de l’Australie, où il n’est pas rare d’apercevoir des requins.

 

Alors qu’il installait des appâts, deux requins se sont disputés la nourriture sous ses yeux médusés. C’est bien connu, les petites bêtes ne mangent pas les grosses, c’est donc le plus gros des deux, une bête de 4,8 mètres prénommée Gilbert, qui a remporté le combat.

 

 Le-combat-de-deux-requins-blancs

Binge-drinking, tabac, tiers payant, class actions… Que prévoit le projet de loi de santé ?


mercredi 15 octobre 2014

 

Aujourd’hui la ministre de la santé, Marisol Touraine, a présenté ce matin en Conseil des ministres le projet de loi de santé. S’articulant autour de trois axes (la prévention, la santé au quotidien et l’innovation), ce texte prévoit de nombreuses mesures : généralisation du tiers payant, création d’un code couleur pour les aliments, amende pour incitation au binge drinking… Découvrez les principales propositions.

 

 

Binge-drinking, tabac, tiers payant, class actions... Que prévoit le projet de loi de santé ?

Marisol Touraine a présenté les grandes lignes de son projet de loi santé, qui devrait être discuté au Parlement dès janvier prochain.

« L’année 2015 marquera un tournant puisqu’elle sera l’année du vote et de l’entrée en vigueur de cette loi qui s’organise autour de 3 exigences : renforcer la prévention, faciliter la santé au quotidien et innover pour garantir l’excellence de notre système de santé » déclare la ministre lors de la présentation de ce projet de loi à la presse. De la lutte contre l’obésité, le binge-drinking et le tabagisme à la généralisation du tiers payant ou l’amélioration de l’accès aux données de santé, les mesures avancées sont nombreuses et en partie déjà annoncé depuis laprésentation de la stratégie nationale de santé en septembre 2013 et les annonces sur ce même projet de loi en juin 2014. Revue de détails.

Mieux vaut prévenir que guérir…

Plusieurs dispositions visent à améliorer le volet prévention de notre système de santé.

 

  • La loi permet de choisir un médecin-traitant, pédiatre ou généraliste, pour leurs enfants. Une mesure déjà annoncée qui entend mieux prévenir l’obésité, les troubles de l’apprentissage ou encore l’usage des drogues. Affirmer le rôle pivot d’un médecin traitant pour les enfants de 0 à 16 ans permettra-t-il de mieux coordonner les soins, en particulier pour les familles les plus modestes ? La ministre en est persuadée, les syndicats médicaux sont plus sceptiques et plaident plutôt pour des rendez-vous incontournables à des âges-clés. Un peu comme c’était le cas pour le dispositif M’TDents pour la santé dentaire, dont le volet de sensibilisation en milieu scolaire vient d’être abandonné

  • Une clarification des étiquettes nutritionnelles vise à mieux informer les Français sur l’impact de tel ou tel produit sur leur santé, et idéalement à mieux lutter contre l’obésité parmi les enfants issus de milieux modestes. Si l’information sur la composition des aliments est une des raisons d’un accès réduit à une alimentation équilibrée chez les plus défavorisés, est-ce la plus importante ? Certainement moins que le prix mais l’idée controversée d’un bonus-malus basé sur la qualité nutritionnelle des produits avancée par le Pr Hercberg ne semble pas avoir été retenue… Si le projet de loi n’avance pas quel type d’information nutritionnelle synthétique est prévue (cela relèvera de l’Anses), il précise que « la mise en place de cette mesure sera assurée par les partenaires de l’agroalimentaire et sur la base du volontariat« .

  • La protection des jeunes des dangers de l’alcool prévoit d’interdire la vente à des mineurs de tout objet valorisant l’ivresse (séances arrosées de bizutage, tee-shirt ou coque de smartphone avec des messages incitant à l’ivresse, mais aussi promotion de l’ivresse sur les réseaux sociaux comme le triste necknomination).Les peines encourues seraient de 15 00 euros d’amende et d’un an de prison pour incitation au binge-drinking.

  • La lutte contre le tabagisme chez les jeunes s’appuie sur les mesures déjà annoncées dans le cadre du projet national de réduction du tabagisme : paquet neutre, interdiction de fumer en voiture en présence d’un enfant, rendre non-fumeurs les espaces de jeux dédiés aux enfants, encadrer la publicité pour les cigarettes électroniques, campagne choc, meilleur remboursement du sevrage tabagique, lutte contre le commerce illicite…

  • La réduction des risques passera également par le développement des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) et des autotests de dépistage des maladies sexuellement transmissibles, dont le VIH. Cette loi permettra également l’ouverture de salles de consommation à moindre risque (plus connue sous le nom de salles de shoot).

  • Enfin, la loi prévoit de créer un grand « Institut national de prévention, de veille et d’intervention en santé publique » en regroupant dès 2015 les équipes de l’Inpes, de l’InVS et de l’Eprus.

 

Parmi les autres mesures, la loi cite également la promotion de la santé en milieu scolaire, un accès plus facile à la contraception d’urgence dans les établissements scolaires de 2nd degré via les infirmières scolaires, le renforcement de la protection contre l’amiante, la lutte contre la présence de plomb dans les habitations…

Généralisation du tiers payant et mise en place des « Class actions »

La volonté affichée du gouvernement d’améliorer l’accès aux soins pour tous se traduit par différentes mesures :

 

  • La généralisation du tiers payant (et donc la suppression de l’avance de frais) chez le médecin devrait selon la ministre, faciliter l’accès aux soins des plus précaires. « Concrètement, lors d’une visite médicale, les Français n’auront plus à payer avant de se faire rembourser. L’assurance maladie paiera directement le professionnel » précise la ministre. Ce dispositif devrait entrer en vigueur en deux temps : dès le 1er juillet 2015 pour les bénéficiaires de l’ACS (aide à l’acquisition d’une complémentaire santé) et avant 2017 pour tout le monde. Bien accueillie par les patients, cette mesure est dénoncée par les syndicats de médecins qui pensent que cette mesure va entraîner une perte de notion de la valeur de l’acte médical, une déresponsabilisation au regard du coût de la santé et une plus grande bureaucratisation de leur activité.

  • Certains tarifs de soins indispensables seront encadrés (en particulier les soins dentaires, audio-prothétiques et optiques) pour tous les bénéficiaires de l’ACS.

  • Un numéro national unique permettra d’être mettre en relation avec le médecin de garde quels que soient l’heure et le lieu.

  • L’action de groupe en santé (les fameuses class actions) sera mis en place afin de permettre de déposer des recours collectifs devant la justice pour réclamer réparation. « Avec les « Class actions », nous engageons un processus novateur en mobilisant les associations d’usagers. Nous renforçons les droits des patients dans la lignée de la loi de 2004 qui créait la démocratie sanitaire » déclare la ministre.

  • La mise ne place d’un « GPS santé » déjà évoqué devrait à terme permettre aux usagers de mieux s’orienter dans le système de santé « qui permettra de trouver un professionnel de santé, un laboratoire de biologie médicale à proximité, un spécialiste adapté à son besoin, mais aussi de se renseigner sur la prévention et les moyens de rester en bonne santé, d’en savoir plus sur une pathologie, de connaître ses droits, de se renseigner sur un traitement, de s’informer face à une menace épidémique, etc.« .

    La lutte contre les refus de soins, le renforcement de la représentation des usagers dans les instances de gouvernance des agences sanitaires nationales et les établissements de santé et une meilleure information sur les coûts liés à une hospitalisation figurent également dans ce texte.

    Relance du DMP et mobilisation des ARS pour la mise en oeuvre d’un service territorial de santé au public

    « Ce ne doit plus être au patient de s’adapter au système, mais au système de s’organiser pour répondre aux besoins du patient » affirme la ministre qui entend insister sur la nécessité d’adapter notre système de santé au vieillissement de la population. Pour cela, la relance du DMP (devenu dossier médical partagé) est de nouveau évoqué, cette fois ce sera à l’assurance maladie de le déployer. Prévu dans la loi de 2004 sous le nom de « dossier médical personnalisé »), relancé en 2008 par Roselyne Bachelot, déployé à partir de 2010… le DMP aurait déjà englouti près d’un demi-milliard d’euros pour un résultat très en dessous des objectifs et des prévisions. Si l’idée est séduisante (le regroupement de toutes les données d’un patient permettant de limiter les redondances d’examens, les interactions médicamenteuses, d’améliorer la coordination entre les professionnels…), sa mise en œuvre n’a pour l’heure pas su convaincre ni les professionnels de santé, ni les patients.

    Le texte prévoit également de refonder le service public hospitalier en redéfinissant le service public hospitalier autour d’un bloc d’obligations (et non plus la participation à l’une des 14 missions de service public fixé dans la loi de 2009. Le caractère médical de la gouvernance des hôpitaux sera renforcé (avec un rééquilibrage des responsabilités entre le directeur et la communauté médicale).

    Sur un même territoire, les établissements et les professionnels de santé sont censés élaborer un projet médical commun adapté (Service territorial de santé au public ou STSP) pour le présenter aux Agences régionales de santé. Disposant de moyens juridiques et financiers, les ARS organiseront la mise en oeuvre de ce STSP.

    Enfin, le texte prévoit une plus large ouverture des données de santé (comme évoqué en juillet dernier), tout en garantissant le respect de la confidentialité des données personnelles.

    Le texte prévoit également de renforcer les missions des centres de santé, de faciliter la recherche clinique, de mieux gérer les ruptures d’approvisionnement en produits de santé et de renforcer l’organisation territoriale de la santé mentale. L’organisation actuelle est largement critiquée, comme le rappelait récemment le rapport de la Fondation Fondamental et de l’institut Montaigne.

    Suite à cette annonce, les réactions sont mitigées. Si les associations de patients se félicitent des avancés en matière de lutte contre le tabagisme ou de la mise ne place prochaine des « Class Actions », elles soulignent les faibles avancées en matière de démocratie sanitaire. Du côté des médecins, et malgré le discours rassurant de Marisol Touraine à leur intention, les syndicats dénoncent une étatisation de la médecine libérale orchestrée par les ARS désormais toutes puissantes. Prévu pour 2015, le débat au Parlement permettra de savoir si les mesures avancées seront adoptées dans une version adoucies ou renforcées…

    Et vous, que pensez-vous de ce projet de loi ? Venez-vous exprimer sur nos forums !

    David Bême

    Source :

    Le dossier de presse « Projet de loi de santé – Changer le quotidien des patients et des professionnels de santé » – 15 octobre 2014

    Photo : NICOLAS MESSYASZ/SIPA

 

La clôture


à vos souhaits ...coucou ... en passant en coup de vent

Le conseil municipal du village se réunit pour débattre sur l’érection d’une clôture autour du cimetière. Après un long débat houleux, le maire tranche.

 

– A quoi servirait cette clôture? Ceux qui sont dedans ne peuvent pas en sortir, et ceux qui sont dehors ne tiennent pas à y entrer! Économisons notre argent.