Pensée du jeudi 16 octobre 2014.


« Le pouvoir créateur de l’être humain réside beaucoup plus haut que son niveau de conscience ordinaire : il se manifeste comme faculté d’explorer des réalités qui le dépassent, d’en capter les éléments et de les reproduire dans la matière. Créer, c’est se dépasser, se surpasser. Or, même pour beaucoup d’artistes l’acte de créer reste du domaine de l’instinct : ils sont poussés à s’exprimer, c’est tout ; mais s’exprimer ne signifie pas encore créer. Tous les artistes qui ne font pas l’effort de s’élever jusqu’aux régions supérieures de l’âme et de l’esprit ne peuvent pas exercer une bonne influence sur ceux qui les regardent, les écoutent ou les lisent.
Étudiez bien les états que la fréquentation des œuvres de l’art ou de la pensée fait naître en vous, car cette fréquentation ne reste jamais sans conséquences. Que vous le vouliez ou non, vous vous liez à leurs auteurs, et ils vous entraînent sur les chemins qu’ils ont parcourus avant vous. C’est en cela que l’art, bien compris, pourrait être la meilleure des pédagogies. Lorsque les artistes ont su s’élever jusqu’au monde divin, jusqu’au sommet de leur être, les éléments qu’ils ont rapportés de ces ascensions spirituelles, non seulement continuent à travailler en eux, mais ils produisent aussi des transformations bénéfiques dans le monde entier. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Contact avec l’intelligence extraterrestre


 

Les êtres humains ont peur et sont toujours surpris par les différentes thèses au sujet des extraterrestres. De nombreux sujets mystérieux sont étudiés jours après jours pour recherché une autre forme de vie. Cette autre forme de vie va-t-elle être découverte un jour ?

Cette vidéo nous montre un examen des impacts scientifiques, didactiques et intellectuels en cas de contacts entre l’humanité et l’existence extraterrestre.

Est-ce possible qu’une vie venue d’ailleurs survive dans notre monde, ou bien que les êtres humains vivent sur leur monde ?

De nombreuses analyses sont misent en place afin de reproduire les conditions de vie dans lesquels pourraient survivre un extraterrestre chez nous, au travers de différentes molécules et cellules recueillis dans l’espace et partout autour de nous.

Depuis toujours les hommes se posent des questions sur la création de la vie. Des biologistes testent différentes matières humaines et extraterrestres. La peur numéro un chez les humains est que les extraterrestres nous exterminent et prennent le pouvoir. Alors pourquoi ne pas chercher une alliance avec eux plutôt qu’une guerre ?

Voici le sujet de ce reportage, créer une alliance, car nous ne le savons peut-être pas mais il est possible qu’il soit déjà la, et plus le temps va passer plus notre perception va s’élargir. Les envahisseurs seront peut être nos propres enfants … Seule le temps nous diras quel sera le destin de l’humanité.

Belgique : polémique autour de l’obésité de la nouvelle ministre de la Santé


Publié par Alexis Van Wittenberghe le Mardi 14 Octobre 2014 : 12h40

Belgique : polémique autour de l'obésité de la nouvelle ministre de la Santé

Critiquée sur son obésité et donc sa crédibilité, la nouvelle ministre de la Santé belge, Maggie De Block, demande à être jugée sur des actes et non sur son physique.

PUBLICITÉ

 

Alors que le nouveau gouvernement belge vient de prêter serment devant le roi, les premières polémiques entourant la composition celui-ci et la répartition des portefeuilles ministériels vont déjà bon-train. Mais il en est une, lancée samedi par le journaliste flamand Tom Van de Weghe, corespondant pour la VRT à Washington, qui a provoqué l’ire d’une partie de la population, rapporte Le Parisien.

Le correspondant flamand s’est interrogé sur la crédibilité de Maggie De Block, ancienne secrétaire d’État à l’Asile et l’Immigration et nouvellement nommée au poste de ministre le la Santé publique, qui semble souffrir de surpoids. « La Belgique a désormais une ministre de la Santé publique obèse. Qu’en est-il de sa crédibilité ? », a-t-il ainsi lancé sur Twitter.

La petite phrase a rapidement provoqué une vague de contestation pour soutenir Maggie De Block. Celle-ci récolte 74% d’avis favorables auprès de la population quant à sa capacité à tenir le ministère qui lui est échu. La ministre belge avait déjà expliqué en 2011 les raisons de son obésité, provoquée semble-t-il par un problème génétique.

« Je ne l’accepte pas »

La principale intéressée n’a par ailleurs pas attendu pour répondre au journaliste indélicat. « Dans les cinq ans qui sont devant nous, on aura l’opportunité de juger ce que je fais. Mais pas comme ça, pas de cette manière. Je ne l’accepte pas. », a-t-elle rétorqué ce lundi au micro de RTL.be. La ministre qui a été médecin durant 20 ans a dû répondre par la même occasion,  aux attaques à son encontre en tant que praticienne. « Un médecin est aussi une personne constituée de chair et de sang. Mes patients ne se réfèrent pas à mes mensurations, ils viennent plutôt pour la qualité de mes soins », a-t-elle tenu à préciser.

Toujours selon Le Parisien, Maggie De Block a rappelé par l’intermédiaire du quotidien flamand Het Nieuwsblad, que ses collègues ne la jugeaient pas sur son aspect physique, mais la complimentaient plutôt sur la connaissance qu’elle a de ses dossiers.

Emma, taille 36, mange 8.000 calories par jour


 

Emma, taille 36, mange 8.000 calories par jour.jpgEmma, taille 36, mange 8.000 calories par jour

 

Je mange quatre fois plus qu’une femme normale, c’est juste mon quotidien », explique Emma Dalton, 25 ans, au Daily Mail.

 

Un repas typique pour Emma?

Deux portions de lasagne, du pudding, une dizaine de cookies, 2 brownies, 4 muffins et une part de cheesecake.

 

Le soir, la jeune femme de 25 ans termine toujours par quelques fruits (une petite vingtaine), une assiette de légumes et du fromage. Ça vous paraît beaucoup? « J’ai toujours eu un bon appétit, mais quand je suis partie en vacances aux Etats-Unis il y a quelques mois, je me suis rendue compte que j’étais vraiment une grosse mangeuse », explique Emma, 53 kilos pour 1m57.

 

À l’école, on se moquait d’elle à cause de sa maigreur, mais aujourd’hui, Emma a fait de sa particularité un atout: elle participe à des concours de nourriture, et ressort souvent gagnante. « J’adore le fait de pouvoir commander le plat le plus énorme au restaurant et de voir que des gars qui pèsent deux fois mon poids sont incapables de le finir », s’exclame la jeune femme sur le site du Daily Mail. « Je mange tellement mais je ne prends presque pas de poids, je me sens en top santé! »

 

Emma-taille-36-mange-8-000-calories-par-jour

Le bar qui a matou pour plaire !


 

1..Le-bar-qui-a-matou-pour-plaire 2.jpgLe bar qui a matou pour plaire !

 

Vous rêvez d’une pause gourmande sympathique et insolite ? Le tout dans une ambiance intimiste ? Le café des chats est ce qu’il vous faut. Pendant votre déjeuner, ou bien votre café, le restaurant est pris d’assaut par des dizaines de chats laissés en pleine liberté au grand bonheur des clients à la recherche de calme et de tendresse.

 

Ouvert depuis tout juste un an, le café des chats de Paris fait fureur. Si au début il n’y avait pas un chat, le bouche à oreille a fonctionné. C’est dans le Marais, quartier branché de la capitale, qu’on y découvre l’atypique.  Un restaurant-bar où les chats sont maîtres du territoire et où s’invitent quelques curieux pour une petite pause gourmande. A peine arrivé, une jeune fille m’interpelle immédiatement : «Stop, il y a des règles à respecter monsieur ». Avant d’entrer, « ne réveillez pas les chats et ne leur donnez pas à manger». Très bien. Après m’être lavé les mains avec le produit hygiénique mis à disposition j’entre dans cet univers… chatoyant. Première surprise : malgré les belles lumières qui envahissent la pièce, ça roupille sévère là-dedans. «Vous savez, ils dorment entre 18 et 20 heures dans une journée, il ne faut pas s’inquiéter. Chat va s’activer», me lance la serveuse avec humour.

 

1..Le-bar-qui-a-matou-pour-plaire 1.jpg

Tasse de café commandée. Quelques coups d’œil à droite et à gauche. Puis une petite musique d’ambiance s’invite dans mes oreilles. Le nom m’échappe mais vous savez ça fait «ah ouh cha cha cha…». Drôle, très drôle. Les clients ont l’air d’apprécier. Mais revenons-en à nos chats. Il y a du mouvement (sûrement dû à la musique). Pendant que certains se font les griffes, d’autres commencent à roder près de moi… Je m’approche pour une première tentative de caresse. Et… hop ça mord ! On nous avait pourtant prévenu «laissez les venir à vous». Facile à dire.

 

CHAT ALORS !

 

Leurs noms sont eux aussi très insolites. Salem fait référence au chat noir de «Sabrina l’apprentie sorcière» (pour les plus jeunes), Patterond, fait référence au chat d’Hermione Granger dans «Harry Potter», Ringo a été donné en hommage au chat du Général De Gaulle et Khalessi est tout droit sorti de «Game of Thrones». «On essaye d’être originaux jusqu’aux noms qu’on leur donne, cela aide a créer une histoire et à améliorer les liens entre les animaux et les clients», confie la responsable Margaux Gandelon. «Ici, c’est un lieu d’amour, où chacun vient se détendre. Les gens ressortent avec le sourire. Et certains ont déjà leurs petits préférés, c’est merveilleux».

 

L’effet de curiosité semble toujours être au rendez-vous. La salle se remplit pendant que des enfants se précipitent aux fenêtres en suppliant papa ou maman de rentrer un petit instant. Ici, on vit en parfaite harmonie. «C’est un très beau matou ça», commente un habitué entre deux pages de Victor Hugo. Caresser ça va, photographier un peu moins. Je ne sais pas pourquoi mais ils adorent jouer… au chat et à la souris avec nous.

 

1..Le-bar-qui-a-matou-pour-plaire_.jpg

Originaire du Japon, aujourd’hui, le phénomène a gagné presque toutes les capitales européennes. Oui, on parle bien de phénomène ici. 50.000 clients en un an. «C’est un super début, et nous avons même ouvert notre deuxième bar à Bastille», se félicite la responsable. Avant de partir, sourire aux lèvres, et poils au manteau, «devinez ce qu’ils écoutent le soir ?», me questionne-t-elle. Je donne évidemment ma langue au chat. «On leur met France Inter». Vraiment hallucinant. Alors, chat vous tente ?

 

LE CAFÉ DES CHATS

Marais – 16 rue Michel Le Comte (3ème arrondissement) – Métro Rambuteau
Bastille – 9 rue Sedaine (11ème arrondissement) – Métro Bastille 
Ouverts de 12h à 22h30 tous les jours sauf le lundi – www.lecafedeschats.fr

 

Le-cafe-des-chats-a-Paris

A 9 ans, il est l’enfant le plus fort du monde ! VIDÉO


 

A 9 ans, il est l'enfant le plus fort du monde.jpgA 9 ans, il est l’enfant le plus fort du monde ! VIDÉO 

 

Giuliano Stroe, considéré comme le plus jeune bodybuilder au monde, s’est entraîné durant tout l’été pour impressionner ses copains à la rentrée scolaire.

Le petit garçon italien a envoyé une vidéo à ses camarades pour leur montrer son dur entraînement effectué pendant ses vacances. Celui qu’on surnomme déjà le « Hercule Romain » est capable de se déplacer sur ses mains avec des poids de 4 kg sur chacune de ses chevilles.

Pour les amateurs, Guiliano a même sa propre chaîne YouTube où il a pris l’habitude de poster régulièrement les vidéos de ses exploits. On le voit notamment s’entraîner durement avec son frère Claudiu, âgé de 7 ans à peine. Pour info, les deux garçons pratiquent leur discipline deux heures par jour, du lundi au dimanche.
 

Le-meilleur-du-web

Une poêle intelligente pour une cuisine connectée !


 

1poêle intelligente 1.jpgUne poêle intelligente pour une cuisine connectée !

 

SmartyPans est une poêle connectée qui vient s’ajouter à la liste des ustensiles de cuisine intelligents. Sa véritable mission consiste à aider les cuisiniers en herbe à bien gérer la cuisson des petits plats en les guidant pas à pas.

Ce n’est pas un robot-cuiseur certes, mais son intelligence sera d’une grande utilité dans la préparation de toute sorte de plat. Cette poêle de dernière génération se distingue de ses ténors de cuisine par sa connectivité Bluetooth 4.0. Elle peut ainsi communiquer avec un smartphone ou une tablette et fonctionne de pair avec une application dédiée. Cette dernière permet de disposer de 1000 recettes. En outre, Smartypans est équipée de capteurs pour peser automatiquement les ingrédients, contrôler sa température ou vérifier le taux d’humidité afin d’analyser la cuisson. Son atout majeur réside dans sa capacité à calculer les calories pour des plats diététiques. Embarquant une batterie 5V waterproof d’une autonomie d’un mois, l’ustensile offre deux modes d’utilisation : Recipe Mode avec orientation détaillée et Metrics Mode avec les recettes telles quelles. 

1poêle intelligente 2.jpg

1poêle intelligente 3.jpg

1poêle intelligente 4.jpg


Actuellement en collecte de fonds sur Indiegogo, Smartypans est attendue sur le marché en octobre 2015, si le projet réunit la somme nécessaire à sa production.

 

cuisine-poele-connectee

La Ford Mustang arrive en Europe


 

La Ford Mustang arrive en Europe.jpgLa Ford Mustang arrive en Europe

 

Appel de phares sur les planches de Deauville dans « Un homme et une femme », dérapages contrôlés aux mains de Johnny Hallyday, refrains de Gainsbourg: c’est précédée de son propre mythe que la Ford Mustang va enfin débarquer en Belgique

Chez les aficionados de ce coupé quatre places aussi américain que le base-ball, l’excitation est à son comble. Car la Mustang, produite depuis plus de 50 ans, n’a jamais été officiellement importée sur le Vieux continent. Cela va changer en 2015, quand la voiture aux formes agressives, dans sa toute nouvelle mouture, sera vendue et garantie par le réseau Ford.

Fruit défendu, en tout cas rare sur les routes européennes, la Mustang s’est pourtant imposée dans la culture populaire dès ses débuts. Voiture de Jean-Louis Trintignant en 1966 dans « Un homme et une femme » de Claude Lelouch, elle prend le départ du rallye de Monte-Carlo l’année suivante aux mains de Johnny Hallyday. Elle figure aussi au générique du « Gendarme de Saint-Tropez » avec Louis de Funès. Serge Gainsbourg, en duo avec Jane Birkin, la fait rimer avec « bang » et embrasser les platanes. 

Des décennies durant, les amateurs doivent recourir à de fastidieuses et coûteuses importations à titre isolé. Elles s’accélèrent à partir de 2005 quand la Mustang de cinquième génération se pare d’une carrosserie rappelant celle de la fin des « sixties ». 

mustang.jpg


« La même que Steve McQueen » 
Pour son arrivée en Europe, la Ford, souvent associée à de gros moteurs, s’est un peu assagie: un quatre-cylindres de 2,3 litres sera disponible, augurant d’un appétit en carburant compatible avec des dispositifs réglementaires et fiscaux plus sévères qu’aux Etats-Unis. Mais le puissant V8 sera également proposé. Ford dit aussi avoir consenti des efforts sur la finition et la tenue de route pour satisfaire des automobilistes européens réputés plus exigeants que les Américains. 

« C’est une voiture qui paraît adaptée pour le marché européen. On peut se faire plaisir avec une voiture bien née qui ne va pas consommer comme on l’imagine d’une voiture américaine », s’enthousiasme Xavier Vrigny, responsable du « Mustang Club de France » pour la Touraine. Il a conduit au salon Auto-Moto-Rétro du Grand-Quevilly, dans la banlieue de Rouen, sa Ford Mustang « fastback » de 1968. Le Graal de nombreux amateurs, et pour cause. « C’est la même que Steve McQueen dans Bullitt », souligne-t-il. 

Le club Mustang rassemble quelque 350 passionnés en France, « plombiers, avocats et même gendarmes », explique son président, Jean-Claude Duprée, qui a noté une forte hausse de ses adhérents depuis dix ans. Et il s’attend à en accueillir encore davantage avec la nouvelle génération de voitures.

500 réservations en 45 secondes
« Tout le monde est déjà dans les starting-blocks, les gens sont vraiment dans l’expectative, ils disent on veut la voir, on veut la voir« , raconte ce steward d’Air France à la retraite qui possède pas moins de cinq Mustang, la plus ancienne de 1966 et la plus récente de 2012. 

Patrick Rencurosi, responsable du club pour la Normandie, confirme que la nouvelle Mustang « est attendue de pied ferme ». Bémol toutefois pour lui: « il va falloir savoir à quelle sauce le gouvernement français va nous faire absorber la taxe carbone » qui frappera les modèles les plus puissants. 

Selon Ford, le modèle d’entrée de gamme devrait se vendre autour de 35.000 euros, avec deux carrosseries au choix, coupé et cabriolet. Au-delà des puristes, Fabrice Devanlay, directeur de la communication de Ford France, est certain que ce modèle va provoquer l’engouement en Europe. Il en veut pour preuve le fait que 500 voitures, proposées en pré-réservation sur internet au début de l’été, sont parties… en 45 secondes. 

Objectif de ventes en Europe: 8.000 Mustang par an, soit dix fois moins qu’aux Etats-Unis. Mais ce n’est pas le succès commercial qui importe, selon M. Devanlay: la Mustang, « voiture magique », servira « avant tout à attirer les gens dans les concessions », confie-t-il.
 

 

La-Ford-Mustang-arrive-en-Europe

Frottis cytologique


Frottis : Intérêt

Le frottis cytologique permet d’analyser des cellules superficielles (cutanées ou muqueuses) prélevées au niveau du col utérin dans le cadre du dépistage du cancer du col. Cette méthode très simple vise à analyser des cellules superficielles (cutanées ou muqueuses) prélevées au niveau du col utérin pour dépister le cancer du col.

Frottis : Déroulement de l’examen

Le médecin après avoir posé un spéculum gratte le col utérin avec une spatule en bois ou avec une brosse en plastique, puis étale le prélèvement sur des lames de verre, qui seront ensuite examinées au microscope.

Frottis : Résultats

Le frottis apprécie uniquement la morphologie des cellules. Ces cellules peuvent être normales, dystrophiques (anormales mais non cancéreuses), voire malignes. Cet examen peut aussi préciser le stade d’imprégnation hormonale selon le type et la coloration des cellules. Devant des lésions dystrophiques, il faut rechercher une cause telle qu’une infection locale et éventuellement refaire le prélèvement après traitement. Devant des cellules malignes, un examen histologique sur biopsie sera nécessaire.

Dieu regarde les pommes.


 

Les enfants étaient alignés dans la cafétéria d’une école primaire catholique, pour le déjeuner. Au bout de la table, il y avait un grand plateau de pommes. La religieuse a fait une note, et l’a affichée sur le plateau de pomme:

«Prenez une seule pomme. Dieu nous regarde. »

Un plus loin, à l’autre bout de la table, il y avait un grand plateau de biscuits aux pépites de chocolat.

Un enfant a écrit une note : « Prenez tout ce que vous voulez. Dieu regarde les pommes. »