Pensée du mardi 14 octobre 2014.


« Vous avez peut-être des parents, des amis, qui ne sont pas d’accord avec la voie spirituelle que vous avez décidé de suivre. C’est à vous de trouver comment vous conduire avec eux. Ne vous isolez pas, ne coupez pas les relations et ne renoncez pas non plus à leur parler ; essayez seulement de leur faire comprendre pourquoi vous avez choisi cette voie. Il n’est pas nécessaire de leur faire la morale ou de longs discours ; tâchez de vous montrer impeccable et, de temps en temps, dans la conversation ou à propos d’un événement, glissez quelques mots qui leur révéleront ce que votre nouvelle orientation vous a permis d’apprendre, de comprendre. Même s’ils protestent ou font semblant de ne pas entendre, la pensée que vous aurez formulée finira par laisser une empreinte bénéfique en eux.
Prenez ce conseil au sérieux, sinon, savez-vous ce qui risque de se produire ? Ces êtres quitteront un jour la terre, mais leur âme reste vivante, et alors ils continueront à vouloir vous détourner de votre idéal, ils chercheront à s’insinuer en vous en présentant leurs arguments. Et là peut-être vont-ils réussir à vous inspirer des doutes : vous croirez que ces doutes viennent de vous et vous finirez par capituler. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Vivre au fond de l’océan, il y a une maison pour ça !


 

h2ome-1.jpgVivre au fond de l’océan, il y a une maison pour ça !

 

Et si l’habitat se trouvait sous l’eau ? L’idée de vivre au fond de l’océan continue d’intéresser plus d’un. Si les Chinois veulent construire la nouvelle Atlantide, une firme américaine tente de proposer une véritable maison sous-marine.

 

Baptisée H2OME, il s’agit d’une résidence de haut standing érigée entre 6 à 10 mètres de fonds. Comportant deux étages, elle dispose en tout d’une surface habitable de 350 m². L’idée consiste à cohabiter avec le monde marin à travers une construction submersible en guise de foyer. Ainsi, chaque mur qui compose l’étage inférieur est constitué de panneaux acryliques. De cette manière, les résidents bénéficient d’une vue panoramique sur le paysage marin depuis chaque pièce. À l’intérieur, ces derniers ont droit à des chambres avec un puits de lumière, des salles de bain, des salons, une salle à manger, une bibliothèque, une cuisine et un bar. Enfin, cette maison luxueuse est accessible depuis une jetée privée. 

h2ome-2.jpg

h2ome-3.jpg

h2ome-4.jpg

On doit ce concept ambitieux à la société US Submarine Structures LLC. Comptez près de 10 millions de dollars pour faire de ce rêve une réalité.

 

maison-submersible

Il vend sa maison en échange d’un iPhone 6 !


 

pour iphone.jpgIl vend sa maison en échange d’un iPhone 6 !

 

Un Autrichien qui n’arrive pas à vendre sa maison a choisi de l’échanger contre le dernier smartphone d’Apple, aux Etats-Unis.

 

L’offre est tout à fait sérieuse. Elle a été faite par le propriétaire d’une maison à Détroit, dans le Michigan, aux Etats-Unis. Désespéré de ne pas réussir à vendre son bien immobilier qu’il a envie de céder pour à peine quelques centaines de dollars, cet Autrichien a proposé un échange pour le moins surprenant: sa vieille maison de trois pièces contre un iPhone 6.

Pour l’agent immobilier chargé de la vente du bien, le «deal» est tout à fait raisonnable. Selon «20minutes.fr», la maison est si délabrée que l’agent ne peut même pas y entrer.

 

Le promoteur a déclaré avoir déjà reçu des offres sérieuses, dont une à 750 dollars, formulée par un habitant du quartier. Sauf que le propriétaire est dur en affaires: il ne veut qu’un iPhone 6 – ou éventuellement un iPad – en échange de sa maison. 

Il-vend-sa-maison-en-echange-d-un-iPhone-6

La belle histoire du jour : à 9 ans, il voulait voir les aurores boréales avant de perdre la vue


ETATS-UNIS – Atteint d’une malformation qui le rend progressivement aveugle, un petit garçon de neuf ans a pu, grâce à la mobilisation de nombreux inconnus, réaliser son rêve avant de perdre la vue. Il revient d’un voyage en Alaska où il a aperçu les aurores boréales.

Voir les aurores boréales en Alaska est un rêve que voulait réaliser Ben, neuf ans, avant de devenir aveugle

Voir les aurores boréales en Alaska est un rêve que voulait réaliser Ben, neuf ans, avant de devenir aveugle Photo : Ronn Murray

À neuf ans, Ben Pierce est en train de devenir aveugle. Une malformation lui a été diagnostiquée quand il était encore bébé et depuis, l’état de sa vue ne cesse de s’empirer. Se préparant progressivement à une nouvelle vie plongée dans le noir, il a établi une liste un peu particulière : celle des beautés du monde qu’il veut absolument voir, avant qu’il ne soit trop tard. Parmi elles, il y a la Tour Eiffel à Paris, les pyramides d’Egypte, les plages ensoleillées Los Angeles ou encore, les aurores boréales d’Alaska.

Une « aquarelle dans le ciel »

Parce qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps, sa famille a décidé de faire un appel au don à travers les médias. La mobilisation est incroyable. De la part de parfaits inconnus, les Pierce ont récolté près de 20.000 dollars, selon les informations de ABC News. Mais c’est un pilote d’avion, touché par l’histoire de Ben, qui offre le coup de pouce final.

Chris Cece travaille pour la compagnie Alaska Airlines. Comme beaucoup, il a vu l’histoire de Ben dans la presse. Il lui propose alors de l’emmener gratuitement, lui et sa famille, à l’aéroport de Fairbanks en Alaska. Une fois sur place, le phénomène lumineux est au rendez-vous. Voilà donc un rêve rayé de la liste du petit Ben. A son retour, il dit des aurores boréales qu’elles ressemblent « à une aquarelle dans le ciel »

Une chienne adopte un lionceau dans un zoo !


 

abandonne-parents-lionceau-parys-retrouve.jpgUne chienne adopte un lionceau dans un zoo !

 

Abandonné par ses parents, Parys, un lionceau né il y a une dizaine de jours dans un petit zoo privé polonais, a retrouvé la chaleur du sein maternel auprès d’une chienne, Carmen, rejoignant ses cinq chiots.

 

«Dès le début, sa mère Ela n’a pas voulu l’allaiter et ne s’intéressait pas à lui. Son père est juste venu le lécher, puis l’a aussi abandonné. Les animaux abandonnent parfois leurs petits, même les hommes le font de temps en temps», dit à l’AFP Krzysztof Zerdzicki, propriétaire d’un petit zoo privé situé à Wojciechow, près de Lublin dans l’est de la Pologne.

 

«Lorsque j’ai pris le petit dans les mains, la lionne est venue à moi et m’a touché avec sa tête comme si elle disait, « prends en soin », puis elle me l’a laissé», raconte-t-il.

 

M. Zerdzicki a décidé de confier Parys à Carmen, une Bobtail qui, quelques jours auparavant, avait mis bas cinq chiots.

 

«D’abord elle a été surprise, mais elle l’a très bien accepté. Elle s’occupe de lui, le lèche, l’allaite. Ses frères et soeurs l’ont aussi accepté sans problème», explique-t-il.

 

Le lionceau, bien plus gourmand que les chiots, bénéficie de repas supplémentaires et devrait passer au régime viande d’ici un mois.

 

Selon M. Zerdzicki, Parys devrait rester avec sa nouvelle mère pendant encore environ deux mois.

 

une-chienne-adopte-un-lionceau-dans-un-zoo

Le sexe comme vous ne l’avez jamais vu !


 

Le sexe comme vous ne l'avez jamais vu.jpgLe sexe comme vous ne l’avez jamais vu !

 

A voir: une relation sexuelle vue de l’intérieur, grâce à une IRM.

Que se passe-t-il dans le corps humain quand vous faites l’amour? Une vidéo compilant de nombreuses IRM expose les détails de ces moments intimes. On voit un couple s’adonner au plaisir de la chair de l’intérieur.

On peut également assister à une naissance depuis l’utérus et voir quelqu’un boire du jus de fruits. On constate également que la bouche, la langue et l’oesophage de deux personnes parlant, pour l’une allemand et pour l’autre chinois, réagissent de manière différente. Un angle de vue du corps humain curieux et intéressant.

  

Le-sexe-comme-vous-ne-l-avez-jamais-vu.dhtml

D’apparence banale, cette terrasse se révèle absolument géniale (vidéo)


 

terrasse_piscine.jpgD’apparence banale, cette terrasse se révèle absolument géniale (vidéo)

 

C’est une bien jolie terrasse sur laquelle on peut se détendre à loisir, mais attention, vous pourriez rapidement vous retrouvez les pieds dans l’eau…

 

Voici une terrasse qui cache bien son jeu. Les parents qui s’inquiètent lorsque leurs enfants se trouvent à proximité d’une piscine apprécieront. Grâce à cette piscine d’un nouveau genre, il est possible de faire disparaitre celle-ci pour la remplacer par une simple terrasse en l’espace de deux minutes.

 

Sa structure en acier inoxydable permet de faire monter ou descendre la plateforme selon l’envie du moment. Si le propriétaire de cette piscine ne veut pas se baigner aujourd’hui, il ne perd aucun espace dans le jardin. Pas besoin de bâche non plus…

 

Bien entendu, cette petite merveille a un prix à la hauteur de sa sophistication : environ 1.500 euros… le mètre carré. 

d-apparence-banale-cette-terrasse-se-revele-absolument-genialeail

Il dilapide toute sa fortune par charité et perd sa femme et son toit !


 

1. 1 Il dilapide toute sa fortune par charité et perd sa femme et son toit.jpgIl dilapide toute sa fortune par charité et perd sa femme et son toit !

 

Un philanthrope britannique qui a marqué le Royaume-Uni par son immense générosité a désormais perdu fortune et épouse, relate The Mirror. Le septuagénaire avait voué sa vie à son travail acharné et avait sur le tard décidé de consacrer toute sa fortune aux gens dans le besoin après que son épouse bien-aimée eut guéri d’un cancer du sein.

Charité bien ordonnée commence par soi-même, veut le dicton. Dans le cas de Brian Burnie, l’expression est sans doute à prendre au pied de la lettre. Ce multi-millionnaire qui a dépensé sa fortune jusqu’au dernier centime pour aider les plus démunis et les patients du cancer se retrouve aujourd’hui fort dépourvu, privé de ses biens et de sa famille.

 

Transporté par le cancer de sa femme

L’ironie de la chose veut que le Bon Samaritain britannique se retrouve ruiné et ait perdu la femme qu’il aimait, Shirley, précisément pour s’être senti investi d’une mission de bienfaiteur après que celle-ci eut miraculeusement réchappé à un cancer du sein. Croyant avoir perdu son épouse, le riche septuagénaire avait réalisé qu’aucun bien ne rend heureux et que ce qui compte est d’avoir près de soi ceux que l’on aime.

 

Celui qui s’était tué au travail toute sa vie pour amasser une magnifique fortune a alors décidé que tout ce qu’il possédait devait servir à un but plus noble: soulager la peine d’autrui. Mais la générosité de Brian Burnie a viré à l’obsession. Soucieux de se délester de tous ses biens, il est allé jusqu’à revendre la luxueuse maison familiale et tous ses objets de valeur ainsi qu’à dépenser les économies du couple.

 

Son objectif était globalement de venir en aide aux malades du cancer et leurs proches, apaisant leur quotidien et leur apportant un soutien financier pour alléger leurs factures. Mais de fil en aiguille, Brian Burnie s’est détourné des siens pour s’adonner à sa nouvelle passion altruiste, d’ailleurs largement relayée par les médias nationaux, lui reproche aujourd’hui sa femme qui n’avait, elle, qu’une envie après sa guérison: profiter de la vie et savourer le confort dont elle pouvait jouir.

 

Du luxe à la vieille Ford Fiesta

Après avoir passé toute sa vie à travailler, même durant leur voyage de noces, voilà que Brian Burnie dilapidait tout ce qui l’avait réconfortée durant ces trente années de mariage solitaire. La vente de leur somptueuse propriété adjugée 20 millions d’euros et la vente aux enchères de leurs biens aura sonné le glas de leur mariage. « Je ne voulais pas tout donner. Nous avions besoin d’une maison, de revenus pour nos trois enfants. Je voulais un peu de sécurité tant pour nous que notre famille », déplore-t-elle en toute honnêteté. « Tout cela a pris le dessus sur sa propre vie, c’est devenu plus important que tout à ses yeux. Je lui disais souvent qu’on avait d’autres choses à prendre en compte mais ses trois priorités étaient la charité, la charité et encore la charité », résume-t-elle. Brian, quant à lui, persistait dans sa voie, ignorant sa divergence d’opinions avec sa femme et s’entêtant à déclarer dans la presse: « Tout ce qui m’importe est ma famille. Les briques et le ciment ne comptent pas pour moi. Posséder ne m’intéresse pas ».

 

De la propriété gigantesque à Doxford Hall avec spa, piscine et pool-house aux haies taillées à la perfection, le couple passe à un petit appartement sans prétention ni confort. Les belles voitures sont remplacées par une vieille Ford Fiesta. Brian Burnie ne pense qu’à une chose: mener une vie des plus modestes et se contenter de la présence de sa femme. Shirley n’a pas les mêmes aspirations et apprend alors, lors d’un rendez-vous chez la coiffeuse locale, que son mari a acheté une maison sans lui en parler. Croyant qu’il avait prétendu dépenser sa fortune et avait volontairement dissimulé cet achat pour la quitter et refaire sa vie sans rien lui laisser, elle décide de se séparer. Brian Burnie expliquera ensuite qu’il n’en était rien, le bâtiment étant destiné à sa fondation. Mais pour Shirley, la coupe est pleine, elle divorce. « En plus d’avoir donné tout ce qu’il a, il travaille désormais douze heures par jour pour les malades du cancer et ne voit plus sa famille. Il m’a acculée et je n’avais plus d’autre solution », justifie-t-elle.

 

« Mes enfants n’ont que à se faire tout seuls! »

Si Brian Burnie regrette d’avoir perdu la femme qu’il aimait, il est heureux de son choix de vie. « Nous vivons dans une société égoïste et cupide. Si l’on montre à des enfants dès leur plus jeune âge ce qu’est la charité, il y a des chances que cette petite flamme s’épanouisse en eux et qu’ils comprennent ce que l’on gagne à aider les autres », martèle-t-il.

 

Il affirme qu’il voit toujours ses enfants, devenus de jeunes adultes. Le cadet, qui a quitté l’école sans formation à quinze ans, n’aura finalement pas de quoi vivre sans travailler. « J’aurais eu assez d’argent pour qu’il vive convenablement toute sa vie, mais j’aurais eu tort de le faire. Vos enfants doivent se faire tout seuls », juge-t-il. « Je suis un bébé de la guerre, mes parents ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Je suis né dans une chambre mansardée durant la Deuxième Guerre. Personne ne possédait grand-chose mais je savais que si mes parents avaient de quoi manger, ils le partageaient avec leur entourage », se souvient-il pour expliquer sa fibre altruiste.

 

De sa fortune, accumulée grâce à son « don pour les affaires » qu’il a développé durant quarante ans, il ne reste presque plus rien. Brian Burnie avait commencé comme livreur d’épicerie puis apprenti en bâtiment. Ingénieur de formation, il a ensuite créé sa propre affaire dans la construction puis dans le pétrole et enfin dans le recrutement. Le philanthrope, qui n’a plus rien de côté, pourrait désormais à son tour avoir besoin d’aide en cas de pépin.

 

Il-dilapide-toute-sa-fortune-par-charite-et-perd-sa-femme…

Fonctionnaires : contrôle renforcé sur les arrêts maladie


Publié par Maëlle Boudet le Mardi 07 Octobre 2014 : 18h03

Fonctionnaires : contrôle renforcé sur les arrêts maladie

Depuis ce lundi, les fonctionnaires en arrêt maladie devront respecter des règles plus contraignantes au risque de se voir priver d’une partie de leur rémunération… Les détails avec Planet.fr.

 

Le décret est paru ce dimanche au Journal Officiel et est entré en vigueur ce lundi. Désormais, les conditions d’obtention d’un arrêt maladie pour les agents de la fonction publique (Etat, territoriale et hospitalière) seront durcies. Un agent qui n’enverra pas son arrêt de travail dans les délais prévus risquera de se voir priver d’une partie de sa rémunération. Ainsi, s’il n’envoit pas le document dans les 48 heures à l’administration, il sera pénalisé.

Le décret précise : « en cas de manquement à cette obligation, l’administration informe l’agent de la réduction de la rémunération à laquelle il s’expose en cas de nouvel envoi tardif dans un épisode de 24 mois ». Ainsi, pour un nouveau retard, l’administration est « fondée à réduire de moitié sa rémunération entre la date de prescription de l’arrêt et la date effective d’envoi de l’avis d’arrêt de travail ». Une exception sera faite pour un agent hospitalisé, ou qui peut expliquer le retard d’envoi dans les huit jours.

En plein débat sur le jour de carence des fonctionnaires

Le débat sur l’indemnisation des fonctionnaires est d’ailleurs au coeur des sujets politiques actuels puisque Nicolas Sarkozy souhaiterait qu’on rétablisse la journée de carence des fonctionnaires en arrêt maladie, afin qu’ils ne soient pas indemnisés dès le premier jour. Selon la droite, cela permettrait de réduire l’absentéisme chez les fonctionnaires.

D’ailleurs, dans le secteur privé, il existe un délai de carence de trois jours avant d’obtenir une indemnisation de l’assurance-maladie. Cependant, de nombreuses entreprises prendraient le relai pendant ces trois jours.

LA GUICHETIÈRE…


 

Vive les mariés ! Pour le meilleur et...le meilleur

Quelle répartie !! Voici la preuve que les Français savent répondre.

Un prix pourrait être attribué à cette guichetière d’un bureau de poste parisien pour son élégance et son humour !

Cette guichetière se trouvait face à une longue file de clients mécontents d’attendre pour pouvoir enfin déposer un chèque, retirer un chéquier ou envoyer du courrier.

C’est alors qu’un client excédé, se taillant un chemin jusqu’au guichet, jette son bordereau sur le comptoir et dit :

– JE DOIS encaisser ce chèque TOUT DE SUITE !

– Je suis désolée, Monsieur. Je serai heureuse de vous aider tout à l’heure; je dois d’abord m’occuper des autres clients, mais soyez sûr que votre tour viendra.

Le client ne s’en laisse pas conter. Il crie très fort de manière à ce que tout le monde l’entende :

– EST-CE QUE VOUS SAVEZ QUI JE SUIS ?

Alors sans aucune hésitation, la préposée se lève et s’adresse à tous les clients présents:

– Puis-je avoir votre attention, s’il vous plaît ? Sa voix résonnant dans tout le bureau.

– Nous avons au guichet un client qui NE SAIT PLUS QUI IL EST.

Si vous êtes en mesure d’aider cette personne à trouver son identité, nous vous prions de bien vouloir l’en informer, merci.

Alors que toute la file d’attente éclate de rire, le client, furibard, s’exclame: Je T’ENCULE!!!

Sans broncher, la guichetière sourit et dit:

– Je suis désolée, Monsieur, mais pour cela aussi il faut être capable de faire la queue!!!