Pensée du dimanche 27 juillet 2014.


« La vie du très jeune enfant reste encore un grand mystère. On
doit autant que possible le protéger en le maintenant dans une
atmosphère d’harmonie, de pureté, même pendant son sommeil,
car il est réceptif à tous les courants qui circulent autour de
lui. Son corps astral dort, et il n’est pas encore entré en
possession de son corps mental, mais son corps éthérique
travaille activement et absorbe les courants et les éléments de
l’atmosphère psychique. Si les parents sont attentifs à
l’atmosphère qu’ils créent autour de leur enfant, plus tard
il sera bien armé, capable de faire face aux chocs et aux
duretés de la vie.
Lorsqu’un enfant vient au monde, les parents ne savent pas quel
est l’esprit qui l’habite. Ils doivent se dire que cet enfant
ne leur appartient pas, qu’il est un fils, une fille de Dieu à
qui ils ont seulement donné un corps, c’est-à-dire un
domicile. Et que ceux qui approchent les enfants se conduisent
aussi avec attention et respect, afin de les protéger. Ils
doivent trembler à la pensée qu’ils peuvent se rendre
coupables de paroles ou d’actes mauvais qui détruiront quelque
chose dans leur âme. Les adultes qui ne respectent pas les
enfants seront un jour punis par le Ciel, et ces punitions sont
terribles. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Ce chien héroïque parcourt des kilomètres pour nourrir les animaux de son quartier (vidéo)


 

chien_4.jpgCe chien héroïque parcourt des kilomètres pour nourrir les animaux de son quartier ! 

 

Lilica est l’animal de compagnie de Madame Neire, propriétaire d’une déchetterie à San Carlos au Brésil. Elle a été abandonnée et trouve ici réconfort et amitié avec les chiens, chats et poules du quartier, « tous unis dans la pauvreté », comme le souligne l’auteur du reportage (ci-dessous).

 

A 3 ans, Lilica a eu huit chiots. Une grande responsabilité qui a aussi engendré un important besoin de nourriture. C’est à partir de ce moment que Lilica est partie à l’aventure pour tâcher de nourrir les siens. « Au départ, elle ramenait simplement de la nourriture pour ses chiots mais, avec le temps, elle a commencé à nourrir les autres animaux de la déchetterie », raconte Mme Neire.

 

Lilica a parcouru plus de 6 kilomètres jusqu’à l’autre côté de la ville et, par chance, a rencontré Lucia – une amoureuse des animaux qui a en adopté de nombreux. Là, elle a commencé à fouiller dans les poubelles. En la voyant ainsi affamée, Lucia lui a offert à manger. Mais Lilica a mangé tout juste ce qu’il lui fallait et est repartie avec le sac de nourriture entre les crocs.

 

Un sens du partage qui inspire son entourage

 

Depuis 3 ans, une routine s’est installée et une belle complicité est née entre Lucia et Lilica. « Je sais qu’elle a besoin de moi, donc c’est un engagement que j’ai envers elle, et qu’elle a envers moi aussi, ‘car elle vient tous les jours’ », explique Lucia.

 

« Un jour elle est partie avec le sac ouvert, et la nourriture tombait de tous côtés. […] Le jour suivant j’ai décidé  de fermer le sac après qu’elle a mangé. Et depuis c’est ainsi que les choses se passent. » Lucia a fini par suivre la chienne et a découvert pourquoi elle partait avec le sac.

 

La maîtresse du chien conclut avec philosophie : « Nous les êtres humains, nous ne partageons que rarement les choses, mais un animal qui partage avec les autres animaux, c’est une belle leçon. »

ce-chien-heroique-parcourt-des-kilometres-pour-nourrir-les-animaux-de-son-quartier-video

Un adolescent se fait arracher 232 dents !


 

232 dents.jpgUn adolescent se fait arracher 232 dents !

 

Un adolescent indien s’est rendu dans un hôpital de Bombay car il souffrait depuis plus d’un an. Les dentistes qui l’ont pris en charge ont été stupéfaits. Ils ont extrait 232 dents de la bouche du jeune homme.

 

Ashik Gavai, le jeune patient, souffre d’une forme complexe d’odontome (tumeur des tissus dentaires). « Une seule gencive a formé une multitude de dents. C’est une sorte de tumeur bénigne », a expliqué à la BBC Sunanda Dhiware, la directrice du département dentaire de l’Hôpital JJ de Bombay. « Au début, on n’arrivait pas à l’ouvrir », raconte la dentiste. Puis, « quand on l’a ouvert, des petites dents comme des perles ont commencé à sortir. On en a compté 232. »

 

L’opération a duré sept heures et a permis au jeune homme de 17 ans de retrouver une bouche « normale ». Ashik Gavai bat aussi, malgré lui, un record du monde. Jusqu’à présent, le record pour une tumeur de ce genre était de 37 dents extraites.

 

un-adolescent-se-fait-arracher-232-dents

Lâcher prise


9 Juillet 2014 , Rédigé par Michel POULAERTPublié dans #Articles bien être

Lâcher Prise, ce n’est pas se montrer indifférent

mais simplement admettre que l’on ne peut agir à la place de quelqu’un d’autre.

Lâcher prise, ce n’est pas couper les liens  mais prendre conscience qu’il ne doit pas y avoir contrôle d’autrui.

Lâcher prise, ce n’est pas être passif, mais au contraire tirer une leçon des conséquences inhérentes à un évènement.

Lâcher prise, c’est reconnaître ses limites,

c’est à dire que le résultat final n’est pas entre nos mains.

Lâcher prise, ce n’est pas blâmer ou vouloir changer autrui,

mais donner le meilleur de soi-même.

Lâcher prise, ce n’est pas prendre soin des autres

mais se sentir concerne par eux.

Lâcher prise, ce n’est pas « assister »

mais encourager.

Lâcher prise, ce n’est pas juger,

mais accorder à autrui le droit d’Etre avec toutes ses imperfections comme champ d’expériences.

Lâcher prise, ce n’est pas s’occuper de tout ce qui arrive,

mais laisser les autres gérer leur propre destin, source d’éveil.

Lâcher prise, ce n’est pas materner les autres,

mais leur permettre d’affronter la réalité.

Lâcher prise, ce n’est pas rejeter,

c’est au contraire accepter.

Lâcher prise, ce n’est pas harceler, sermonner ou gronder

mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s’en défaire.

Lâcher prise, ce n’est pas adapter les choses à ses propres désirs,

mais prendre chaque jour comme il vient et l’apprécier sans oublier de s’aider soi-même.

Lâcher prise, ce n’est pas critiquer ou corriger autrui,

mais s’efforcer de devenir ce que l’on rêve de devenir.

Lâcher prise, ce n’est pas regretter le passé,

mais vivre et grandir pour l’avenir dans l’ici et maintenant.

Lâcher prise, c’est craindre de moins en moins

pour aimer de plus en plus.

Ce jeune homme arrive à faire pousser… des préservatifs (vidéo)


 

des préservatifs.pngCe jeune homme arrive à faire pousser… des préservatifs !

 

Un internaute italien a trouvé le moyen de faire éclore des préservatifs de terre. Envie de découvrir sa recette magique ?

 

Ce jeune Italien a posté une vidéo plutôt surprenante sur Youtube : il montre, étape par étape, comment faire « fleurir » des préservatifs. Evidemment, c’est une plaisanterie : répondant au pseudonyme de « Milleaccendini », l’internaute s’est précédemment fait connaître du web grâce à une vidéo explosive dans laquelle il mélangeait mentos, nutella et coca… et il exploite ici la même réaction chimique pour faire éclore les bouts de latex ! 

À un détail près : les mentos sont ici remplacés par du bicarbonate de sodium, qui a le même effet que les bonbons, mélangé à du coca. Après avoir recouvert les préservatifs de terre, il ne reste plus qu’à arroser abondamment le tout.

ce-jeune-homme-arrive-a-faire-pousser-des-preservatifs

À la télé, l’homme est macho et la femme bimbo !


 

À la télé, l'homme est macho et la femme bimbo.jpgÀ la télé, l’homme est macho et la femme bimbo !

 

La télévision continue à être largement porteuse de stéréotypes sexistes, particulièrement dans les divertissements de type téléréalité qui présentent souvent l’homme comme macho et la femme comme une bimbo, mais aussi à travers les séries TV, selon des études du CSA publiées jeudi.

 

Dans une première étude portant sur les émissions de divertissement, le Conseil supérieur de l’audiovisuel souligne que celles-ci « sont particulièrement vecteurs de stéréotypes, que ce soit par les profils mis en scène dans ces programmes que par les rapports hommes-femmes qui y sont présentés ».

 

« Ainsi, les hommes y sont aussi stéréotypés que les femmes: l’homme est macho, la femme est bimbo », poursuit le CSA, qui a étudié dix programmes diffusés entre janvier et mai « portant sur des jeux de séduction, sur l’apparence physique ou qui suivent au quotidien des personnes dans leurs faits et gestes ».

 

Parmi eux, « L’amour est dans le pré » (M6), « Les anges de la téléréalité 6 » (NRJ 12), « Bachelor le gentleman célibataire » (NT1), « Qui veut épouser mon fils » (TF1) ou « Les Marseillais à Rio » (W9). Dans ces émissions, les femmes sont très largement valorisées au travers de leurs apparences physiques, 85% étant perçues comme séduisantes.

 

Elles sont aussi essentiellement représentées dans la catégorie socioprofessionnelle des employés (23%) ou des personnes sans activité (15%), détaille le CSA. Par ailleurs, ces programmes montrent largement des stéréotypes comportementaux s’apparentant « soit aux clichés de la femme bimbo, soit à ceux de la partenaire idéale » (groupes de femmes assujetties à la sélection d’un célibataire, femmes oisives dans un univers clos…).

 

Dans une deuxième étude sur les séries TV réalisée sur la même période, le CSA montre que les femmes y répondent aussi souvent, quoique de façon moins caricaturale, à des « stéréotypes traditionnels ». L’infériorité de la femme dans le domaine professionnel notamment « perdure globalement dans les fictions », relève le Conseil, qui a étudié 40 séries comme « Braquo » (Canal+), « Plus belle la vie » (France 3), « Un village français » (France 5), « Scènes de ménages » (M6), « Alice Nevers le juge est une femme » (TF1), ou encore « Game of Thrones » (Canal+) ou « Grey’s Anatomy » (TF1).

 

Seules 39% des femmes y occupent des postes à responsabilité (contre 46% des hommes), et à peine 3% gagnent plus que leur conjoint, détaille-t-il. Elles y exercent aussi plus souvent des professions perçues comme féminines (métiers de la santé, du secteur social, du secrétariat…), sont plus souvent fidèles que les hommes, se consacrent plus aux tâches ménagères, ou présentent plus fréquemment des caractères « doux ».

 

Point positif: les dessins animés se révèlent « moins marqués » par le sexisme, selon une troisième étude menée parallèlement par le CSA. Quelques stéréotypes y subsistent cependant, note-t-il. Ainsi notamment 36% des filles y apparaissent séduisantes contre seulement 7% des garçons, et 74% ont un caractère « doux » contre 48% des personnages masculins.

 

A-la-tele-l-homme-est-macho-et-la-femme-bimbo

Un spectacle époustouflant à San Diego ! VIDÉO


 

anchois.jpgUn spectacle époustouflant à San Diego ! 

 

On n’avait pas vu ça depuis plus de 30 ans ! Au large des côtes de La Jolla (San Diego), des millions d’anchois ont offert un spectacle hallucinant aux scientifiques et aux vacanciers.

Un phénomène rare et extraordinaire. Les océanographes de l’institut Scripps ont eu beaucoup de chance. Au large des côtes de La Jolla (San Diego), à quelques centimètres de la plage, un banc d’anchois s’est réuni dans les eaux peu profondes.

 

Immense masse noire

Les spécialistes ignorent toujours la raison qui a poussé ces poissons à se regrouper si près des côtes. Se déplaçant en groupe comme s’ils ne formaient qu’un, les anchois formaient une immense masse noire au fond de la mer. La pêche n’aura jamais été si simple dans cette zone. 

30 ans
Sur leur site, les océanographes de l’institut Scripps ont souligné qu’ils n’avaient pas vu un banc d’anchois aussi important depuis 30 ans.

Un-spectacle-epoustouflant-a-San-Diego

Le maquillage de l’automne prochain !


 

Le maquillage de l'automne prochain oserez-vous pt.jpg

Le maquillage de l’automne prochain: oserez-vous?

 

Les défilés présentent la mode de demain. Il faut scruter les looks des demoiselles pour découvrir les tendances de la prochaine saison. Chez Dior, c’est un trait d’eye-liner métallique qui attire la curiosité.

 

Peter Philips a créé le maquillage du défilé haute couture automne/hiver 2014-2015. Il voulait un « regard fort ». Il a posé un trait d’eye-liner argent métallique le long de la paupière supérieure. Objet de toutes les convoitises: le Dior Silver Eyes, disponible en novembre prochain.

 

Le maquillage de l'automne prochain oserez-vous.jpg

« Ca donne un effet très fort, très lumineux. La paupière est maquillée avec la Palette 5 Couleurs Candy Choc n°676, en choisissant suivant la carnation la teinte blanche ou jaune. Un trait d’eye-liner blanc est également tracé à l’intérieur de la paupière inférieure », explique-t-il. Les cils ne sont pas maquillés pour laisser « la part belle à la luminosité argentée de l’eye-liner ».

 

Le teint, la bouche et les ongles sont en retrait: on mise sur le naturel et la simplicité pour laisser le regard être la star du visage.

 

Le-maquillage-de-l-automne-prochain-oserez-vous

La pupille de l’œil, témoin de l’excitation sexuelle


Selon une récente étude, la pupille se dilaterait davantage chez une personne sexuellement excitée.

© Kanea – Fotolia.com

Deux chercheurs de l’université de Cornell viennent de mettre en évidence une nouvelle technique pour évaluer l’orientation sexuelle. Selon eux, il suffirait d’analyser les yeux de la personne. En effet, les pupilles des yeux seraient plus dilatées chez une personne excitée sexuellement.

325 personnes, hommes et femmes, ont participé aux recherches, publiées dans la revue PloS ONE. Deux vidéos érotiques d’une minute leur ont été présentées. La première mettait en scène un homme attrayant, la seconde une femme attirante. Les scientifiques évaluaient en même temps la dilatation des pupilles des participants à l’aide d’une caméra à lentilles infrarouges.

Résultats ? La réponse pupillaire des hommes hétérosexuels étaient plus forte lorsqu’ils regardaient la vidéo mettant en scène la femme que l’autre. Les hommes gays, tout comme les femmes lesbiennes, ne présentaient une dilatation de la pupille qu’à la vision de la vidéo montrant une personne du même sexe qu’eux.

En revanche, les femmes hétérosexuelles réagissaient de la même façon aux deux vidéos. Pour les chercheurs, cela confirme de précédentes études, suggérant une sexualité différente chez les hommes et les femmes. Pour les chercheurs, cette réponse plus large serait la conséquence de la sexualité forcée ayant pu prévaloir à certaines périodes de l’évolution humaine. Toutefois, ils précisent que cela ne signifie en aucun cas qu’elles sont bisexuelles.

Jusqu’à présent, l’orientation sexuelle d’une personne était évaluée par la mesure de l’excitation génitale. Mais cette méthode présente  l’inconvénient d’être invasive et difficile à mettre en œuvre. Grâce à la découverte des deux scientifiques, il sera plus facile d’explorer l’orientation sexuelle d’une personne.

L’épouse répond au téléphone:


 

Ah ! la pêche,

quel bonheur

 

Ah ! la pêche, quel bonheur

L’épouse répond au téléphone:

– Oui?

 

– Mme Labelle, s.v.p.

– C’est moi.

– Ici le docteur Dupuis du laboratoire médical. Deux échantillons au nom de M. Labelle nous sont arrivés. Mais nous ne savons pas lequel est de votre mari. C’est franchement mauvais ou terrible.

– Que voulez-vous dire?

– Eh bien, le premier Labelle a testé positif à l’Alzheimer et l’autre au Sida. Et nous ne savons pas lequel est votre mari.

 


– C’est terrible! Ne pouvons-nous pas refaire les tests?

– « C’est parce que l’assurance-maladie du Québec ne paie pas 2 fois pour les mêmes tests. »

– Madame Labelle dit: « Alors, je fais quoi maintenant? »

– Réponse du docteur Dupuis: « Les experts de l’assurance-maladie vous suggèrent de déposer votre mari au centre-ville. S’il retrouve son chemin vers la maison, ne couchez pas avec lui ! »