Pensée du vendredi 11 juillet 2014.


« Au fur et à mesure que vous avancez dans l’existence, vous
prenez conscience d’être habité par différentes tendances
dont certaines sont meilleures que d’autres. Mais en prendre
conscience ne suffit pas : vous devez aussi admettre la
nécessité de faire un tri parmi toutes ces tendances, et vous
concentrer sur celles qui vous paraissent les plus nobles, les
plus constructives. C’est ainsi que vous allez peu à peu
découvrir la présence en vous de quelque chose de lumineux, de
puissant, que vous ne connaissiez pas auparavant. Cette
présence, c’est celle du Principe divin qui vous habite et qui
attend que vous vous mettiez à son service. Se mettre au service
du Principe divin, c’est trouver chaque jour les valeurs
morales, spirituelles, qui méritent que vous leur donniez la
première place. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Libéré après 50 ans de tortures, un éléphant pleure de joie !


 

élephant 1.jpgLibéré après 50 ans de tortures, un éléphant pleure de joie !

 

Battu et maltraité pendant plus de 50 ans, l’éléphant Raju a finalement été libéré de son tortionnaire grâce à l’association Wildlife SOS. Lors de son sauvetage,  l’animal a laissé échapper des larmes de soulagement.

 

Après un demi-siècle de tortures, un éléphant indien a finalement connu le bonheur. Le 4 juillet dernier, l’association Wildlife SOS a mené avec succès une opération de libération de l’animal.

En pleine nuit, une équipe composée d’experts, de vétérinaires, de policiers et de gardes forestiers, s’est rendue auprès de l’éléphant baptisé Raju et l’a libéré de ses entraves hérissées de pointes.

 

elephant 1.jpg

Un sauvetage décrit comme « incroyablement émouvant » par Pooja Binepal, porte-parole de l’association.

Une émotion d’autant plus forte que l’animal lui-même a exprimé son trouble. « L’équipe était étonnée de voir des larmes couler sur son visage pendant le sauvetage […] Nous savions dans nos cœurs qu’il était en train de se rendre compte qu’il était libéré », explique Pooja Binepal au Daily Mail.  

« Les éléphants sont non seulement majestueux mais aussi très intelligents », ajoute-t-il.

 

Enchaîné, battu et mal nourri pendant 50 ans 

Lors du sauvetage, Raju était dans un état pitoyable. Enchaîné aux quatre pattes, l’éléphant était obligé de mendier toute la journée de l’argent aux touristes et aux passants. Mal nourri, il survivait en avalant des morceaux de plastique et des papiers.

Raju souffrait également de nombreuses plaies et blessures, causées par ses entraves et les coups de son tortionnaire. « Jusqu’à ce que nous le libérions, il n’avait jamais marché sans ses chaînes », souligne le porte-parole.

 

élephant 3.jpg

Une nouvelle vie pour Raju 

Une fois libéré, l’éléphant a été conduit dans un centre de soins spécialisés. Raju a été soigné, nourri et baigné.

elephant 2.jpg

Désormais, il va devoir apprendre à vivre avec les humains et ses congénères. « Ce sera un long processus de réhabilitation, mais nous lui apprendrons que les humains ne sont synonymes de douleur et de brutalité », explique Kartick Satanarayan, fondateur du centre.

 

libere-apres-50-ans-de-tortures-un-elephant-pleure-de-joie

 

En 2020, la France comptera 8 millions de nouveaux retraités


Selon une étude de l’Insee rendue publique ce mardi, pas moins de 8 millions de personnes partiront en retraite d’ici à 2020. Une situation qui permettrait ainsi de solutionner le problème du chômage, rapporte l’institut d’études statistiques. Plus de détails.

 

31% des travailleurs seront partis à la retraite d’ici à 2020, soit 8 millions de personnes. C’est le résultat publié ce mardi dans une étude de l’Institut National des statistiques et des études économiques (INSEE). Cette vague de départ massif -déjà en action depuis le début des années 2000- a un double enjeu explique l’institut. Ces départs importants à la retraite vont provoquer une réforme inévitable du système actuel tout en solutionnant la question du chômage.

Une aubaine pour l’emploi ?

Si l’INSEE reste prudent vis-à-vis de ses conclusions, ces départs en retraite laisseraient tout de même chaque année pas moins de 800 000 postes vacants dans des domaines aussi divers que variés et ce, jusqu’en 2022, en comptant les retombées. Par ailleurs, une étude de France Stratégie et du ministère du Travail estime que les métiers d’aides à domicile, d’aides-soignants mais également de vendeurs, d’ingénieurs en informatique ou encore cadres de services administratifs et financiers seraient bientôt les métiers les plus porteurs.

Avec 800 000 postes vacants par an, une hypothèse qui permettrait en quelques années d’atteindre… le plein emploi ?

Les montagnes russes comme si vous y étiez !


 

ScreenShot.jpgLes montagnes russes comme si vous y étiez !

 

Le parc d’attractions de Tampa « Busch Gardens » (Floride, États-Unis) offre à sa clientèle quelques bonnes doses de frayeur. Un adepte de sensations fortes a testé le « Montu » une caméra GoPro vissée sur le front pour immortaliser l’expérience…

Le « Montu » possède la particularité, à l’image d’attractions similaires en Belgique, de propulser ses passagers, non pas confortablement installés dans un chariot mais les pieds dans le vide, accrochés par les épaules. 

 Un visiteur soucieux de conserver un souvenir indélébile de son excursion floridienne a pris soin d’embarquer équipé d’une caméra GoPro sur le front. Le témoignage permettra aux moins téméraires de vivre l’expérience à distance, derrière leur écran d’ordinateur…

 

Le « Montu » n’est pas la seule source d’adrénaline du « Busch Gardens ». Le « Falcon Fury » (voir ci-dessous) ravira également les amateurs du genre.

Contrairement au célèbre « Dalton Terror » belge, cette chute libre s’effectue la tête tournée vers le bas. Sensations garanties…

Les-montagnes-russes-comme-si-vous-y-etiez

Votre pensée positive du jour‏


« Quand j’étais jeune, libre et doté d’une imagination sans frein,

je rêvais de changer le monde.

Devenu plus sage avec les années,

je compris que le monde ne changerait pas,

alors je réduisis quelques peu mes visées

et décidai de ne changer que mon pays.

 

Mais lui aussi semblait immuable.

 

En approchant de la vieillesse,

suprême et désespérée tentative,

je décidais de ne changer que ma famille,

ceux dont j’étais le plus proche.

 

Hélas ! Ils ne voulaient rien entendre.

 

Et maintenant, étendu sur mon lit de mort, je comprends soudain :

Si seulement je m’étais changé moi-même,

alors, à mon exemple, ma famille aurait aussi changé.

De leur inspiration et de leur encouragement,

j’aurais tiré la force d’amélioré mon pays et, qui sait,

j’aurais peut-être même changé le monde. »

 

Anonyme, ce texte est inscrit sur la tombe d’un évêque anglican (1100 ap. J.C.)

dans une crypte de l’abbaye de westminster.

Sandrine Van Parys

Cette expo va vous faire aimer les araignées !


 

araignée.jpgCette expo va vous faire aimer les araignées !

 

Les araignées vous terrifient? Une exposition new-yorkaise devrait vous réconcilier avec ces prédatrices, brisant le mythe hollywoodien selon lequel elles sont dangereuses.

 

L’arachnophobie, la peur irrationnelle des araignées, touche des dizaines de millions de personnes dans le monde, en particulier des femmes. C’est une des phobies les plus communes du monde occidental. Pourtant, selon les scientifiques, les aranéides à huit pattes, tarentules et scorpions inclus, ne sont pas dangereuses pour les humains, éloignent les insectes et peuvent même aider à soigner certaines maladies.

 

Vingt espèces vivantes sont les stars de la nouvelle exposition du Musée d’histoire naturelle à New York, qui abrite déjà habituellement la plus grande collection d’araignées au monde. « Spiders Alive! » (« Araignées vivantes »!), qui s’ouvre le 4 juillet, jusqu’au 2 novembre, permet aux visiteurs d’approcher araignées, tarentules et scorpions, de poser des questions, et d’évoquer leurs peurs.

 

Le conservateur de l’exposition, Norman Platnick, arachnologue de réputation mondiale, invite tout particulièrement ceux qui en ont peur à venir les découvrir. « Je pense que la peur est une chose apprise, et c’est irrationnel », explique-t-il à l’AFP, en imputant la faute aux parents et aux médias.

 

Aider à soigner l’épilepsie?

« Nous avons tous cette image d’Hollywood, d’une tarentule avançant sur la poitrine de James Bond, et on nous fait croire qu’il est en danger, alors que le seul danger, c’est qu’il ait des démangeaisons », ajoute-t-il. « Cet animal ne va absolument pas le blesser », s’amuse-t-il, en évoquant le film de 1962 « James Bond 007 contre Dr No », dans lequel Dr No ordonne que James Bond – interprété par Sean Connery – soit tué avec une tarantule.

 

« Spiders Alive! » présente ses araignées comme des « créatures jolies et fascinantes, extrêmement utiles à l’homme ». En tuant de nombreux insectes, elles ont permis à l’homme de se développer, explique Norman Platnick.

 

Sans elles, les populations humaines seraient moins nombreuses, voire inexistantes. Plus anciennes que les dinosaures, elles ont commencé à évoluer il y a plus de 300 millions d’années. Une des araignées exposée au Musée d’histoire naturelle de New York a été emprisonnée dans la résine il y a 20 millions d’années. Un fossile calcaire d’araignée date d’il y a 100 millions d’années.

 

Si beaucoup d’espèces possèdent des glandes à venin, moins d’1% des 43.000 espèces connues sont dangereuses pour l’homme, selon le musée. Et elles ne sont pas non plus enclines à mordre ou à se battre. Selon Norman Platnick, beaucoup sont trop petites pour pénétrer la peau humaine, et les morsures de celles qui le peuvent n’auront quasiment pas d’effet.

 

A quelques exceptions près: parmi les araignées de l’exposition, quatre veuves noires, araignée venimeuse endémique en Amérique du Nord, qu’on trouve au bord des routes ou dans les jardins. Elles mangent généralement les mâles après l’accouplement, d’où leur nom. Leur venin est très toxique. Mais les autres araignées sont plutôt bonnes pour la santé. Certaines composantes de certains venins sont ainsi utilisées pour la recherche neurologique, qui pourrait offrir des traitements potentiels de maladies telle l’épilepsie. Une protéine dans la tarantule rose du Chili peut aussi aider à réguler les battements du coeur.

 

« Nous connaissons au mieux la moitié de ce qu’il y a » de possible, dit encore Norman Platnick. « Chaque matin je peux venir ici, regarder dans mon microscope, et voir quelque chose que je n’avais encore jamais vu. Et souvent je vois des choses que personne n’a encore jamais vues, ce qui les rend d’autant plus fascinantes ».

 

Cette-expo-va-vous-faire-aimer-les-araignees

Facebook, un repère de mythomanes qui s’inventent une vie géniale ?


 

facebook.jpgFacebook, un repère de mythomanes qui s’inventent une vie géniale ?

 

Une vidéo percutante dénonce une tendance perverse qui gangrène le réseau social : l’adoption de lunettes roses et mensongères à l’heure de parler de son quotidien.

« Je m’éclate avec ma petite famille à Tahiti ! »

 

« Quel plat incroyable dégusté avec mes meilleurs amis… »

 

« C’est simple le bonheur : une balade avec mon amoureux. »

 

Qui n’a jamais été submergé par le vague à l’âme à la lecture des statuts Facebook dégoulinants de bonheur et de bons sentiments ?

 

Au moment de sombrer dans la déprime dès que vous osez une comparaison avec votre quotidien, posez-vous la question : ces messages, ces déclarations, ces photos, ces vidéos sont-ils 100% honnêtes ?

 

La vie incroyable et digne d’un roman-photo distillée par nos « amis » sur Facebook peut tout simplement être déformée par le prisme de lunettes aussi roses que mensongères consciemment ou inconsciemment adoptées par votre collègue, votre belle-sœur, votre ami d’enfance…

 

Concoctée par trois frères installés en Norvège, cette vidéo féroce soulève la question avec pertinence et panache. Au fil des événements malheureux qui ponctuent sa vie, un anti-héros du quotidien parvient en toutes circonstances à donner le changer sur Facebook. 

articlefacebook

Salsa Tequila : faire un tube de l’été qui sent bon l’Espagne, même les Norvégiens y arrivent !


 

tequila corazon.jpgSalsa Tequila : faire un tube de l’été qui sent bon l’Espagne, même les Norvégiens y arrivent !

 

Pour faire un bon tube de l’été, il faut finalement peu d’ingrédients: un rythme entraînant, de l’accordéon, du saxophone et surtout… des paroles en espagnol. En voici la preuve.

 

Le Norvégien Anders Nilsen nous montre par l’absurde à quel point il est facile de faire un tube de l’été. Dans sa grande marmite musicale, il a mélangé tous les éléments nécessaires pour faire la chanson de l’été l’ultime. Le truc qui dégouline de soleil et qui vous colle à la tête pendant des heures.

 

C’est idiot, ça s’appelle «Salsa Tequila», et comme Anders ne comprend rien à l’espagnol, les paroles sont «muy bueno». «Je ne parle pas espagnol», confesse le Norvégien, «Donc, pour que les gens comme moi puissent chanter les paroles, j’ai juste choisi des mots que tout le monde a déjà entendus». 

Des débuts prometteurs puisque la vidéo cumule déjà à plus de 300.000 vues en moins d’une semaine.

salsa tequila

Un appel à l’aide cousu sur l’étiquette d’une robe Primark : «Obligé de travailler jusqu’à l’épuisement» !


 

1 robe Primark.jpgRebecca trouve un appel à l’aide cousu sur l’étiquette d’une robe Primark : «Obligé de travailler jusqu’à l’épuisement»

 

Rebecca Gallagher, une cliente de l’enseigne irlandaise Primark, a découvert un appel à l’aide sur l’étiquette d’une de ses robes.

 

Étonnée, la jeune fille contacte la marque afin de savoir sous quelles conditions de travail leurs employés fabriquent ces vêtements. Après 15 minutes d’attente, la communication coupe.

 

1 robe Primark 1.jpg

La jeune fille contacte alors la presse pour dénoncer les faits. Elle apprend que la plupart des vêtements vendus chez Primark proviennent de l’usine Rana Plaza, au Bangladesh, qui s’est effondrée l’an dernier tuant plus de 1100 personnes.

 

1 robe Primark 2.jpg

Si Primark affirme qu’il s’agit d’un cas isolé, le mystère reste entier quant à l’apparition de ce message.

 

rebecca-trouve-un-appel-a-l-aide-cousu-sur-l-etiquette-d-…

D’où vient l’acouphène ?


Officiellement, 2,5 millions de Français souffrent d’acouphènes et d’hyperacousie. Mais ce serait en fait près de 8 millions de personnes qui seraient touchées par ces symptômes. Rappel de leurs mécanismes.

© Syda Productions – Fotolia.com

De plus en plus de Français se plaignent d’acouphèneset d’hyperacousie. Dans le premier cas, il s’agit de bourdonnements et de sifflements dans la tête et dans les oreilles. Dans le second, d’une hypersensibilité aux bruits normalement supportés. Ces symptômes auditifs peuvent entraîner une grande fatigue nerveuse, voire même obliger le patient à limiter ses contacts avec l’extérieur.

D’où vient l’acouphène ?

Dans de nombreux cas, il s’expliquerait par un défaut d’interprétations des stimulis adressés par les cellules sensorielles de l’oreille aux aires auditives. Celles-ci signalent alors ce problème par un sifflement proche de celui d’une cocotte minute ou du souffle du vent. Ce signal sonore devient omniprésent et envahissant pour la personne qui en souffre. Dans un environnement silencieux, la gêne devient encore plus prononcée. Le processus d’habituation aide la personne à moins se focaliser sur ce désagrément, afin de moins le ressentir. Ce processus s’appuie sur deux fonctionnement de notre cerveau.

Le cerveau s’adapte à l’environnement sonore

Dès le stade fœtal et lors de l’enfance, l’environnement dans lequel une personne évolue façonne son cerveau. Ainsi, certaines zones de son encéphale vont être stimulées en fonction des sons, des lumières ou encore des odeurs qui l’entourent pendant cette première partie de son existence. Cette plasticité cérébrale doit être entretenue tout au long de la vie, afin d’éviter tout défaut sensoriel. Le lien social est le moyen le plus simple et le plus efficace pour stimuler nos aires sensorielles.

Le cerveau compense un sens défaillant

Mais lorsque la gêne auditive est installée, notre cerveau s’assure que ce sens défectueux soit compensé par les autres. Plusieurs études ont démontré cette interconnexion entre les systèmes sensoriels. Si l’ouïe est endommagée, la vue viendra compenser cette perte en facilitant la lecture sur les lèvres. Cette compensation sensorielle améliore le quotidien des patients. Elle ne permet pas en revanche de retrouver les capacités sensorielles perdues.

Source : Medisite avec la JNA.

Les voyageurs et la veuve du fermier


 

Moi, je ramasse ma crotte au moins!

Toutou propre.

Moi, je ramasse ma crotte au moins! Toutou propre.

Jack et Bob décident d’aller skier pour le week-end. Après quelques heures de conduite, ils se font surprendre par une grosse tempête de neige. Au travers du blizzard, ils aperçoivent une ferme et demandent à la très jolie dame qui leur a ouvert, s’ils ne pourraient pas y passer la nuit.

– Je réalise que c’est pour une terrible tempête et que je vis seule dans cette énorme maison mais mon mari étant décédé depuis peu, j’ai peur que les voisins médisent si je vous héberge dans la maison.

– Soyez tranquille ma chère dame dit Bob, nous dormirons dans la grange et serons partis au lever du jour.

La dame étant d’accord, ils s’installèrent dans la grange et au lever du jour, ils reprirent la route. Ils eurent un très beau week-end de ski.

Mais neuf mois plus tard, Bob reçoit une très surprenante lettre de l’avocat de la dame veuve rencontrée neuf mois plus tôt.

Il se rend chez son ami Jack et lui demande s’il se souvient de la jolie veuve rencontrée neuf mois plus tôt lors de leur week-end de ski.

– Oui je m’en souviens, dit Jack.

– Se pourrait-il que tu te sois réveillé au milieu de la nuit … que tu te sois rendu à sa maison et te sois permis de la visiter?

– OUAIS, HUM, OUI dit Jack un peu embarrassé que l’histoire se sache.

– Et est-ce que tu te serais servi de mon nom au lieu du tien??

Jack devient rouge de gêne et dit: ‘Yeah, écoute, je m’excuse, c’est vraiment vrai que je l’ai fait mais pourquoi me demandes-tu tout cela?

– J’ai reçu une lettre de son avocat, elle est décédée et j’hérite de tout…